Lynn Patrick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Patrick.

Joseph Lynn Patrick

Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 3 février 1912,
Victoria (Canada)
Mort le 26 janvier 1980,
Saint-Louis (États-Unis)
Entraîneur décédé
A entraîné Ramblers de New Haven (LAH)
Rangers de New York (LNH)
Bruins de Boston (LNH)
Blades de Los Angeles (WHL)
Blues de Saint-Louis (LNH)
Activité 19471976
Joueur décédé
Position Ailier gauche
Tirait de la gauche
A joué pour Rangers de New York (LNH)
Ramblers de New Haven (LAH)
Carrière pro. 19341947
Poste
Titre Directeur général des Bruins de Boston (LNH)
Directeur général des Blues de Saint-Louis (LNH)
Vice-président des Blues de Saint-Louis (LNH)
Activité 19541977

Temple de la renommée : 1980

Joseph Lynn Patrick (né le 3 février 1912 à Victoria, Colombie-Britannique au Canada - décédé le 26 janvier 1980 à Saint-Louis, Missouri aux États-Unis) est un joueur et un entraîneur canadien de hockey sur glace professionnel. Il évoluait en position d'ailier gauche. En 1940, il remporte la coupe Stanley avec les Rangers de New York.

Il a été intronisé en tant que joueur au Temple de la renommée du hockey en 1980.

Il est le fils de Lester Patrick et le père de Craig Patrick, tous deux membres du Temple de la renommée.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Lynn Patrick est le fils de Lester Patrick et a grandi en Colombie-Britannique où son père dirigeait l'Association de hockey de la Côte du Pacifique avec son oncle Frank Patrick. Cependant, il ne débute à jouer au hockey organisé seulement après qu'il déménage à Montréal à la fin de son adolescence.

En 1934, il signe avec les Rangers de New York alors entraîné par son père. En raison du favoritisme de ce dernier, il est souvent ridiculisé par les supporters et la presse. Lors de la saison 1939-40, il participe à la victoire des Rangers en coupe Stanley, la troisième de la franchise. En 1942, il termine meilleur buteur de la LNH avec 32 réalisations et finit second du classement des pointeurs, deux points derrière son coéquipier Bryan Hextall. Ces performances lui valent d'être nommé dans la première équipe d'étoiles de la saison. Après une nouvelle saison en LNH, il suspend sa carrière jusqu'à la fin de la seconde Guerre mondiale. De retour en 1945, il joue pour les Rangers une saison avant de mettre un terme à sa carrière un an plus tard.

En 1980, l'année de son décès, il est intronisé en tant que joueur au Temple de la renommée du hockey. Neuf ans plus tard, il reçoit à titre posthume le trophée Lester Patrick pour services rendu au hockey aux États-Unis[1].

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[2]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ B A Pts Pun PJ B A Pts Pun
1933-34 Royaux de Montréal MCHL 15 5 3 8 4 2 0 0 0 0
1934-35 Rangers de New York LNH 48 9 13 22 17 4 2 2 4 0
1935-36 Rangers de New York LNH 48 11 14 25 29          
1936-37 Rangers de New York LNH 45 8 16 24 23 9 3 0 3 2
1937-38 Rangers de New York LNH 48 15 19 34 24 3 0 1 1 2
1938-39 Rangers de New York LNH 35 8 21 29 25 7 1 1 2 0
1939-40 Rangers de New York LNH 48 12 16 28 34 12 2 2 4 4
1940-41 Rangers de New York LNH 48 20 24 44 12 3 1 0 1 14
1941-42 Rangers de New York LNH 47 32 22 54 18 6 1 0 1 0
1942-43 Rangers de New York LNH 50 22 39 61 28          
1945-46 Rangers de New York LNH 38 8 6 14 30          
1946-47 Ramblers de New Haven LAH 16 2 6 8 16 3 1 0 1 2
Totaux LNH 455 145 190 335 240 44 10 6 16 22

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Aussitôt sa carrière de joueur terminée, il succède à Ralph Weiland à la tête des Ramblers de New Haven de la Ligue américaine de hockey. Au cours de la saison 1948-49, il remplace Frank Boucher comme entraîneur-chef des Rangers de New York et les mène en 1950 en finale de la coupe Stanley où il s'inclinent en sept matchs face aux Red Wings de Détroit. La saison suivante, il prend les rênes des Bruins de Boston qu'il dirige pendant un peu plus de quatre ans. En 1953, les Bruins atteignent la finale mais s'inclinent en cinq parties face aux Canadiens de Montréal. En 1954, il est nommé directeur général des Bruins, position qu'il occupe pendant 11 ans. Au cours de la saison 1965-66, il dirige les Blades de Los Angeles de la Western Hockey League.

En 1967, il devient l'entraîneur-chef et le directeur général des Blues de Saint-Louis qui font alors leurs début en LNH. En cours de saison, il renonce à la fonction d'entraîneur et nomme Scotty Bowman comme son remplaçant, offrant à ce dernier son premier poste majeur. Par la suite, Patrick devient le vice-président des Blues, faisant quelques intérims sur le banc. En 1977, il se retire du monde du hockey[1].

Statistiques d'entraîneur-chef[3],[4]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
 M  V   D  N  Pts  %V  Classement  M  V   D  N  %V  Résultat
1946-47 Ramblers de New Haven LAH             3e de la Division Est 2 1 2 0 33,3 Éliminé en première ronde
1947-48 Ramblers de New Haven LAH 68 31 30 7 69 50,7 2e de la Division Est 4 2 2 0 50 Éliminé en seconde ronde
1948-49 Ramblers de New Haven LAH             Remplacé en cours de saison            
1948-49 Rangers de New York LNH 37 12 20 5 29 39,2 Sixième           Non qualifié
1949-50 Rangers de New York LNH 70 28 31 11 67 47,9 Quatrième 12 7 5 0 58,3 Finaliste de la coupe Stanley
1950-51 Bruins de Boston LNH 70 22 30 18 62 44,3 Quatrième 6 1 4 1 25,0 Éliminé en première ronde
1951-52 Bruins de Boston LNH 70 25 29 16 66 47,1 Quatrième 7 3 4 0 42,9 Éliminé en première ronde
1952-53 Bruins de Boston LNH 70 28 29 13 69, 49,3 Troisième 11 5 6 0 45,5 Finaliste de la coupe Stanley
1953-54 Bruins de Boston LNH 70 32 28 10 74 52,9 Quatrième 4 0 4 0 0 Éliminé en première ronde
1954-55 Bruins de Boston LNH 30 10 14 6 26 43,3 Remplacé en cours de saison            
1965-66 Blades de Los Angeles WHL 72 22 48 2 46 31,9 Sixième           Non qualifié
1967-68 Blues de Saint-Louis LNH 16 4 10 2 10 31,3 Remplacé en cours de saison            
1974-75 Blues de Saint-Louis LNH 2 1 0 1 3 75,0 Entraîneur par intérim            
1975-76 Blues de Saint-Louis LNH 8 3 5 0 6 37,5 Entraîneur par intérim            
Totaux LNH 443 165 196 82 412 46,5   40 16 23 1 41,3  

Titres et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

  • Rangers de New York
    • Meilleur joueur des Rangers 1942 et 1943, choisi par les journalistes de hockey de la presse écrite[5]

La famille Patrick[modifier | modifier le code]

Lynn Patrick est issu d'une famille passionnée de hockey souvent appelée la « famille royale du hockey »[1]. Elle compte au total quatre membres au Temple de la renommée du hockey.

Son père Lester, intronisé en 1947, est une figure historique du hockey. En 1911, il fonde, avec son frère Frank, l'Association de hockey de la Côte du Pacifique. Frank, lui-même intronisé au Temple en 1958, a occupé la position de directeur général de la Ligue nationale de hockey lors de la saison 1933-34.

Muzz a joué aux côtés de son frère Lynn pour les Rangers de New York. Comme son père et son frère il a entraîné les Rangers.

Craig et Glenn Patrick, deux des fils de Lynn, ont joué au hockey professionnellement. Suite à sa carrière de joueur, Craig devient l'adjoint de Herb Brooks et fait partie de l'aventure du Miracle sur glace avec l'équipe des États-Unis qui en 1980 lors du tournoi des Jeux Olympiques gagne la médaille d'or. La même année, il devient le quatrième membre de sa famille à occuper la position d'entraîneur pour les Rangers de New York. Il est intronisé au Temple en 2001.

L'actrice Dorothy Wilma Davis était la première épouse de Lynn Patrick. Ils ont eu un fils, Lester Lee Patrick.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Biographie de Lynn Patrick sur legendsofhockey.net
  2. « Lynn Patrick - Statistiques », sur www.nhl.com
  3. (en) « Lynn Patrick hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database
  4. (en) Statistiques d'entraîneur-chef de Lynn Patrick sur hockey-reference.com
  5. (en) Liste des meilleurs joueurs des Rangers selon les journalistes de hockey de la presse écrite sur rangers.nhl.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]