Adam Foote

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foote.

Adam Foote

alt=Description de l'image Adam Foote 2009.jpg.
Surnom(s) Footie
Footer[1]
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 10 juillet 1971,
Toronto (Canada)
Joueur retraité
Position Défenseur
Tirait de la droite
A joué pour LNH
Avalanche du Colorado
Nordiques de Québec
Blue Jackets de Columbus
LAH
Citadels de Halifax
Repêc. LNH 22e choix au total, 1989
Nordiques de Québec
Carrière pro. 19912011

Adam Foote (né le 10 juillet 1971 à Toronto dans l'Ontario au Canada) est un joueur canadien professionnel de hockey sur glace qui évolue au poste de défenseur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son enfance et ses débuts[modifier | modifier le code]

Adam Foote est né le 10 juillet 1971 à Toronto, ville située dans la province de l'Ontario au Canada. Partisan des Maple Leafs de Toronto[réf. nécessaire], Foote grandit en idôlant Börje Salming[1]. Il joue au hockey mineur dans l'équipe de Brooklin à Whitby dans l’Ontario Minor Hockey Association[2] aux côtés de Keith Primeau[3] et ensemble gagnent plusieurs titres de championnat au début des années 1980[réf. nécessaire].

Par la suite, il est repêché[Note 1] par les Greyhounds de Sault Ste. Marie de la Ligue de hockey de l'Ontario en tant que deuxième choix lors du repêchage de 1988[réf. nécessaire]. Lors de sa première saison, en 1988-1989, Foote joue l'intégralité de la saison mais les Greyhounds ne parviennent pas à se qualifier pour les séries éliminatoires[4]. Lors du repêchage d'entrée de la Ligue nationale de hockey, les Nordiques de Québec réclament Foote en tant que 22e joueur sélectionné mais il continue avec son équipe junior[5]. L'équipe de Sault-Sainte-Marie rate encore une fois les séries en 1990 mais les résultats sont encore pires que ceux de l'année dernière : ils totalisent seulement dix-huit victoires en soixante-six parties en[6].

Au lieu de rejoindre la LNH, Foote joue une autre saison dans l'OHL afin de progresser. Lors des cinquante-neuf matchs de la saison régulière, il totalise soixante-neuf points, un record personnel pour le défenseur des Greyhounds dans la LHO[5]. Premiers de leur division, les Greyhounds, entraînés par Ted Nolan, passent les trois rondes des séries éliminatoires pour accéder à la finale ; l'équipe de Sault-Sainte-Marie gagne la finale 4 matchs à 2 contre les Generals d'Oshawa[7]. Ils représentent par la suite la LHO lors de la Coupe Memorial 1991 mais sans succès, l'équipe perd les trois matchs et sont éliminés. Foote est élu dans la première équipe d'étoiles de la LHO[8].

Les Nordiques de Québec[modifier | modifier le code]

Joe Sakic, coéquipier de Foote avec les Nordiques puis l'Avalanche.

Foote joue sa première saison professionnelle en 1991-1992 dans la Ligue américaine de hockey avec le maillot des Citadels de Halifax, club-école des Nordiques de Québec. Il joue six matchs et récolte une passe avant d'être rappelé par les Nordiques[9]. Il joue son premier match dans la LNH dans une défaite 6-1 contre les Red Wings de Détroit[1]. Lors d'une victoire 5-2 contre les Canadiens de Montréal, Foote réalise son premier point dans la LNH pour une passe puis il marque son premier but contre les Flames de Calgary contre Mike Vernon[1]. Malgré tout, les Nordiques terminent derniers de la division Adams et sont éliminés de la course aux séries éliminatoires[10].

La saison suivante, les Nordiques se qualifient pour la première fois depuis 1987 pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley avec la deuxième place de la division[11]. L'équipe réalise la meilleure performance de son histoire avec 104 points à l'issue de la saison[10]. Foote joue quatre-vingt-un matchs, ne ratant que trois parties, et il est deuxième de son équipe sur les minutes de pénalité avec 168, le premier étant Owen Nolan avec 185 minutes[12]. L'équipe est néanmoins éliminée dès le premier tour des séries par les futurs vainqueurs de la Coupe Stanley, les Canadiens de Montréal 4 matchs à 2[13].

L'équipe ne parvient pas à se qualifier pour les séries en 1993-1994 avec la cinquième place de la division[14]. Par la suite, les Nordiques remportent le titre de division en 1994-1995, saison écourtée par un lock-out[14]. Entraînés par Marc Crawford, les « Fleurdelisés » remportent la conférence Est au terme de la saison régulière en finissant quatre points devant les Penguins de Pittsburgh. En tant que premiers de la conférence, les Nordiques ont l'avantage de jouer le premier tour des séries éliminatoires contre les derniers qualifiés de la conférence : les Rangers de New York menés par Mark Messier et Brian Leetch[15]. Les Nordiques emportent la première rencontre avec un tour du chapeau de Joe Sakic pour une victoire cinq à quatre mais les Rangers se reprennent lors du match suivant en remportant la rencontre 8-3. Québec s'incline finalement 4-2 dès ce premier tour[16]. Avec cette bonne saison, la recrue[Note 2] suédoise des Nordiques, Peter Forsberg, remporte le trophée Calder de la meilleure recrue[17] alors que Crawford remporte le trophée Jack Adams du meilleur entraîneur[18].

La première Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Photo de Patrick Roy sous les couleurs de l'Avalanche du Colorado.
Patrick Roy, nouveau portier de l'Avalanche et champion de la Coupe Stanley avec Foote en 1995-96.

En 1995, les Nordiques déménagent à Denver pour devenir l'Avalanche du Colorado[19]. En plus d'un effectif déjà performant, la nouvelle équipe compte une arrivée importante au cours du mois de décembre avec une transaction qui amène le gardien de but des Canadiens de Montréal : Patrick Roy[20].

Foote joue soixante-treize parties et totalise cinq buts et onze passes[9]. L'Avalanche remporte la division Pacifique mais se classe deuxième derrière les Red Wings de Détroit dans la conférence de l'Ouest[21]. En séries éliminatoires, l'équipe rencontre au premier tour les Canucks de Vancouver de Aleksandr Moguilny ou encore Trevor Linden. Lors du premier match, Foote inscrit son premier point des séries ; une passe sur le but de Forsberg pour la victoire 5-2 des siens[22]. Finalement, les Canucks sont écartés en six matchs, quatre rencontres à deux et l'Avalanche est opposée aux Blackhawks de Chicago au tour suivant. Colorado remporte la série 4-2 alors que quatre des rencontres se décident en prolongation[16].

En finale de conférence, Foote et ses coéquipiers retrouvent les champions de la saison régulière, les Red Wings de Chris Osgood, Sergueï Fiodorov et Steve Yzerman. Lors du sixième match, Claude Lemieux réalise une mise en échec sur Kris Draper en arrivant dans son dos. Le visage de Draper s'écrase contre la rambarde et il quitte la rencontre sur une fracture de la mâchoire. Les joueurs de l'Avalanche remportent le match et la série 4 matchs à 2[16], alors que Lemieux n'écope que de cinq minutes de pénalités – finalement il reçoit une suspension pour deux matchs[23].

L'équipe accède à la finale et y affronte les Panthers de la Floride, tombeurs des champions de la conférence de l'Est de la saison régulière, les Flyers de Philadelphie, puis de leurs dauphins, les Penguins de Pittsburgh. Les Floridiens, emmenés par Scott Mellanby, sont impuissants face à la franchise du Colorado. Après avoir gagné le premier match 3-1, le Colorado remporte également le deuxième match. Au cours de cette rencontre, Forsberg inscrit un triplé en une période devenant le sixième joueur de l'histoire à réaliser cette performance[24]. L'équipe remporte également le troisième match dans la patinoire des Panthers sur la marque de trois buts à deux, le but vainqueur étant inscrit par Sakic. Lors du quatrième match, l'Avalanche du Colorado et les Panthers de la Floride ne parviennent pas à inscrire le moindre but lors du temps réglementaire, Roy et John Vanbiesbrouck arrêtant 29 et 35 tirs chacun. Trois périodes sont nécessaires pour voir un vainqueur et le défenseur de l'Avalanche, Uwe Krupp, inscrire le seul but du match au bout de 104 minutes et 31 secondes de jeu[25]. L'équipe remporte alors sa première Coupe Stanley en battant les Panthers en quatre matchs secs[16].

Les saisons suivantes[modifier | modifier le code]

Adam Foote en octobre 1997.

Avant le début de la saison 1996-1997, la LNH organise une nouvelle compétition internationale : la Coupe du monde. Alors que le Canada joue cette première édition, Foote fait partie de l'équipe. Après le premier tour, le Canada élimine tour à tour l'Allemagne 4-1[26] et la Suède 3-2 après deux périodes de prolongation avec un but vainqueur de Theoren Fleury[27]. La Canada rencontre en finale les États-Unis pour une série de trois matchs. Après une victoire lors du premier match grâce à but en prolongation de Steve Yzerman[28], les Américains décrochent la médaille d'or lors de la troisième manche malgré l'avance 2-1 du Canada après 52 minutes de jeu[29].

L'Avalanche débute la saison LNH en tant que champion de la Coupe Stanley en titre et continue sur sa lancée. En effet, à la fin du calendrier de la saison régulière, ils comptent cent-sept points pour le plus haut total de la ligue[21] et remportent le trophée des présidents attribué à la meilleure équipe de la saison régulière[18]. Colorado remporte la première série éliminatoire 4-2 face aux Blackhawks de Chicago, puis les Oilers d'Edmonton sont éliminés en demi-finale de conférence 4-1. En finale de conférence, les Avs s'inclinent contre les Red Wings de Détroit, futurs vainqueurs de la Coupe Stanley[16].

L'équipe 1997-1998 de l'Avalanche finit avec quatre-vingt-quinze points, à la première place de la division[30] mais à la quatrième place de la conférence derrière les Stars, les Red Wings et les Blues de Saint-Louis. En février 1998, ont lieu les Jeux olympiques à Nagano au Japon. Pour la première fois dans l'histoire du hockey, la LNH réalise une pause dans son calendrier pour permettre à « ses » joueurs d'y participer[31]. C'est ainsi que dix joueurs en plus de l'entraîneur de l'équipe du Colorado prennent l'avion pour rejoindre l'Asie[32]. Avant les Jeux, l'équipe pointe à la quatrième place de la LNH mais termine finalement septième au classement général[33].

Pour les Jeux, une première phase est jouée entre les « nations mineures », les six meilleures équipes au classement international n'entrant en jeu que pour la deuxième semaine. Ces dernières sont les États-Unis, la Finlande, la Russie, la République tchèque, la Suède et enfin le Canada[34] Après trois victoires, le Canada gagne 4-1 contre l'équipe du Kazakhstan en quart de finale. En demi-finale, Foote et le Canada perdent contre les Tchèques 2-1 en fusillade, qualifiant le Canada pour le match pour la médaille de bronze[35]. Les Canadiens sont opposés aux Finlandais et alors que le match est à égalité 2-2 après quarante minutes du temps réglementaire, le Finlandais Ville Peltonen marque le but vainqueur après dix-sept secondes écoulées lors de la troisième période[36].

La saison 1998-1999 voit l'arrivée du champion olympique tchèque Milan Hejduk au sein de l'équipe[37] mais également le départ de l'entraîneur ; en effet, Crawford refuse une prolongation de deux saisons[38] et est remplacé par Bob Hartley[39]. Foote manque quinze matchs en raison d'une blessure[1] alors que son équipe remporte la division Nord-Ouest[30], nouvellement créée pour accueillir les Predators de Nashville dans la conférence de l'Ouest. Qualifiés pour les séries, les joueurs de l'Avalanche battent tour à tour les Sharks de San José puis les Red Wings, à chaque fois en six matchs, pour accéder à la finale de la conférence de l'Ouest contre les champions de la saison régulière, les Stars de Dallas. Ce sont ces derniers qui remportent la série au terme de sept matchs[16].

À partie de la saison suivante, l'équipe joue désormais ses matchs à domicile dans le Pepsi Center. Lors de la première rencontre de la saison, Foote joue son 500e match en carrière dans la LNH même s'il ne joue qu'une soixantaine de parties du calendrier régulier en subissant trois blessures ; il manque vingt-trois matchs en raison d'une contusion à l'épaule subie le 21 octobre, une blessure aux côtes qui lui coûte huit matchs et enfin une dernière blessure à l'aine qui lui fait manquer six rencontres[1]. Raymond Bourque et Dave Andreychuk rejoignent la franchise du Colorado juste avant le début des séries alors que l'équipe termine en tête de sa division[40], troisième derrière les Blues et les Stars[41]. Lors des séries, l'Avalanche bat les Coyotes de Phoenix ainsi que les Red Wings. L'équipe de Denver retrouve en finale de conférence les Stars de Dallas, champions en titre de la Coupe, après avoir éliminé l'Avalanche à ce même stade de la compétition en 1999. L'histoire se répète puisque les sept matchs sont une nouvelle fois joués et une nouvelle fois, les Stars en sortent vainqueurs[42].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

La Coupe Stanley gravée du noms des joueurs de l'Avalanche du Colorado vainqueurs en 2001.

Le 1er août 2005, il signe un contrat de trois ans de 13,5 millions de dollars avec les Blue Jackets de Columbus[43] et en décembre de la même année, il prend la suite de Luke Richardson en tant que cinquième capitaine de l'histoire du club[44].

Le 26 février 2008, quelques jours après le retour de Peter Forsberg avec l'avalanche du Colorado, Foote retourne également pour l'équipe qui lui permit de soulever la Coupe Stanley[9]. Le 11 septembre 2009, il est nommé capitaine de l'Avalanche du Colorado devenant ainsi le deuxième capitaine, après Joe Sakic depuis le déménagement des Nordiques de Québec au Colorado[45]. Il est le dernier joueur actif à avoir évolué pour les Nordiques de Québec.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Il a représenté le Canada dans les compétitions suivantes :

Statistiques en carrière[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[46]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1988-1989 Greyhounds de Sault-Sainte-Marie LHO 66 7 31 38 120 - - - - -
1989-1989 Greyhounds de Sault-Sainte-Marie LHO 61 12 43 55 199 - - - - -
1990-1991 Greyhounds de Sault-Sainte-Marie LHO 59 18 51 69 93 14 5 12 17 28
1991-1992 Citadelles de Halifax LAH 6 0 1 1 2 - - - - -
1991-1992 Nordiques de Québec LNH 46 2 5 7 44 - - - - -
1992-1993 Nordiques de Québec LNH 81 4 12 16 168 6 0 1 1 2
1993-1994 Nordiques de Québec LNH 45 2 6 8 67 - - - - -
1994-1995 Nordiques de Québec LNH 35 0 7 7 52 6 0 1 1 14
1995-1996 Avalanche du Colorado LNH 73 5 11 16 88 22 1 3 4 36
1996-1997 Avalanche du Colorado LNH 78 2 19 21 135 17 0 4 4 62
1997-1998 Avalanche du Colorado LNH 77 3 14 17 124 7 0 0 0 23
1998-1999 Avalanche du Colorado LNH 64 5 16 21 92 19 2 3 5 24
1999-2000 Avalanche du Colorado LNH 59 5 13 18 98 16 0 7 7 28
2000-2001 Avalanche du Colorado LNH 35 3 12 15 42 23 3 4 7 47
2001-2002 Avalanche du Colorado LNH 55 5 22 27 55 21 1 6 7 28
2002-2003 Avalanche du Colorado LNH 78 11 20 31 88 6 0 1 1 8
2003-2004 Avalanche du Colorado LNH 73 8 22 30 87 11 0 4 4 10
2005-2006 Blue Jackets de Columbus LNH 65 6 16 22 89 - - - - -
2006-2007 Blue Jackets de Columbus LNH 59 3 9 12 71 - - - - -
2007-2008 Blue Jackets de Columbus LNH 63 1 14 15 95 - - - - -
Avalanche du Colorado LNH 12 0 1 1 12 10 0 0 0 6
2008-2009 Avalanche du Colorado LNH 42 1 6 7 30 - - - - -
2009-2010 Avalanche du Colorado LNH 67 0 9 9 64 6 0 1 1 10
2010-2011 Avalanche du Colorado LNH 46 0 8 8 33 - - - - -
Totaux LNH 1 154 66 242 308 1 534 170 7 35 42 298
Statistiques internationales
Année Équipe Compétition PJ  B   A  Pts Pun Résultat
1990 Drapeau du Canada Canada - 3 1 0 1 0
1996 Drapeau du Canada Canada Coupe du monde 8 1 0 1 16 médaille d'argent Médaille d'argent
1998 Drapeau du Canada Canada Jeux olympiques 6 0 1 1 4 Quatrième place
2002 Drapeau du Canada Canada Jeux olympiques 6 1 0 1 2 médaille d'or Médaille d'or
2004 Drapeau du Canada Canada Coupe du monde 6 0 3 3 0 médaille d'or Médaille d'or
2002 Drapeau du Canada Canada Jeux olympiques 6 0 1 1 6 Septième place

Transactions en carrière[modifier | modifier le code]

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

Ligue de hockey de l'Ontario
  • première équipe des étoiles - 1991
Ligue nationale de hockey

Prédécesseurs et successeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « repêchage » est un terme canadien correspondant à l'anglicisme draft et désigne un événement annuel présent dans tous les sports collectifs nord-américains, comparable à une bourse aux joueurs, où les équipes sélectionnent des sportifs issus de l'université, de l'école secondaire ou d'une autre ligue, voir d'une autre équipe.
  2. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 28
  2. « Adam Foote - Statistiques », sur www.nhl.com.
  3. « Keith Primeau - Statistiques », sur www.nhl.com.
  4. « 2010-11 OHL Information Guide », p. 106
  5. a et b (en) « Adam Foote, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 21 mai 2011).
  6. « 2010-11 OHL Information Guide », p. 105
  7. « 2010-11 OHL Information Guide », p. 104
  8. « 2010-11 OHL Information Guide », p. 147
  9. a, b et c « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 27
  10. a et b « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 195
  11. (en) « Standings for the Quebec Nordiques of the NHL », sur The Internet Hockey Database
  12. (en) « 1992-93 Quebec Nordiques roster et player statistic », sur The Internet Hockey Database
  13. (fr) « Saison 1992-1993 - Description, photos, faits saillant et plus », sur Site historique des Canadiens de Montr (consulté le 4 juin 2011).
  14. a et b « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 196
  15. (en) « Hockey; Nordiques Will Play Rangers », sur www.nytimes.com, The New York Times,‎ 4 mai 1995 (consulté le 9 décembre 2009).
  16. a, b, c, d, e et f « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 217
  17. « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 216.
  18. a et b « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 167
  19. (fr) « Conclusion de l'histoire des Nordiques », sur www.histoirenordiques.ca (consulté le 9 décembre 2009).
  20. (fr) « Patrick Roy - Biographie, photos, statistiques et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 9 décembre 2009).
  21. a et b « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 197
  22. (en) Andre Delsol, Doug Hanson et Chad Lysohirka, « Vancouver Canucks - Colorado Avalanche - Game 1 », sur AvalancheDB (consulté le 22 mai 2011).
  23. (en) « 1996: Rogue Claude clips Draper's Wings », sur archives.cbc.ca (consulté le 9 décembre 2009).
  24. (en) « Avs hope for miracle with Forsberg, Foote », sur www.csindy.com (consulté le 9 décembre 2009).
  25. (en) Andre Delsol, Doug Hanson et Chad Lysohirka, « Colorado Avalanche vs. Florida Panthers - Game 4 - 1996 », sur www.avalanchedb.com (consulté le 9 décembre 2009).
  26. (fr) Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Canada - Allemagne (5 septembre 1996) », sur Hockeyarchives.com (consulté le 26 mai 2011).
  27. (fr) Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Suède - Canada (7 septembre 1996) », sur Hockeyarchives.com (consulté le 11 décembre 2009).
  28. (fr) Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace États-Unis - Canada (10 septembre 1996) », sur Hockeyarchives.com (consulté le 26 mai 2011).
  29. (fr) Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Canada - États-Unis (14 septembre 1996) », sur Hockeyarchives.com (consulté le 26 mai 2011).
  30. a et b 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide, p. 198
  31. (fr) Marc Branchu, « Jeux Olympiques de Nagano 1998 », sur Hockeyarchives.com (consulté le 11 décembre 2009).
  32. « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 168
  33. (en) Helene Elliott, « Avalanche blame Olympics for slide that won't stop », 'The Sporting News,‎ 2 novembre 1998 (consulté le 11 décembre 2009).
  34. (fr) Marc Branchu, « Jeux Olympiques de Nagano 1998 », sur Hockeyarchives.com (consulté le 18 octobre 2010).
  35. (fr) Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Canada - République tchèque (20 février 1998) », sur Hockeyarchives.com (consulté le 26 mai 2011).
  36. (fr) Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Canada - Finlande (21 février 1998) », sur Hockeyarchives.com (consulté le 26 mai 2011).
  37. « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 34
  38. (en) Rick Sadowski, « Crawford bows out Avalanche coach turns down team's offer of two-year deal », sur www.highbeam.com, Rocky Mountain News,‎ 28 mai 1998 (consulté le 11 décembre 2009).
  39. « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 138
  40. « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 199
  41. (en) « 1999-2000 Standings by Conference », sur NHL.com (consulté le 4 juin 2011).
  42. « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 218
  43. (en) « Blue Jackets sign defenseman Adam Foote », sur Columbus Blue Jackets,‎ 2 août 2005 (consulté le 4 juin 2011).
  44. « 2010-11 Columbus Blue Jackets Media Guide », p. 260
  45. « 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide », p. 139
  46. (en) « Adam Foote hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
  • (en) Colorado Avalanche, 2010-11 Colorado Avalanche Media Guide,‎ 2010, 224 p.
  • (en) Ontario Hockey League, 2010-11 OHL Information Guide,‎ 2010, 188 p.
  • (en) Columbus Blue Jackets, 2010-11 Columbus Blue Jackets Media Guide,‎ 2010, 301 p.