Megadeth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Megadeth

Description de cette image, également commentée ci-après

Megadeth, au Sonisphere 2010. De gauche à droite : David Ellefson, Dave Mustaine, Chris Broderick et Shawn Drover.

Informations générales
Pays d'origine Los Angeles (Californie),
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Thrash metal
Heavy metal
Speed Metal
Hard rock
Années actives 19832002
Depuis 2004
Labels Combat, Capitol, Sanctuary, Roadrunner, Tradecraft
Site officiel Megadeth.com
Composition du groupe
Membres Dave Mustaine
David Ellefson
Shawn Drover
Chris Broderick
Anciens membres Voir section membres
Logo

Megadeth est un groupe de thrash metal américain originaire de Los Angeles (Californie). Il est formé en 1983 par le guitariste Dave Mustaine et le bassiste David Ellefson, peu après le renvoi de Mustaine de son précédent groupe Metallica. Le groupe signe par la suite au label discographique Capitol Records et fait paraître son premier album majeur intitulé Peace Sells... but Who's Buying?, considéré comme ayant une très grande influence dans la scène metal. Après la stabilisation de leur line-up dans les années 90, Megadeth fait paraître de nombreux disques certifiés platine, dont le fameux Rust in Peace qui est responsable de la popularisation de Megadeth. En 2002, Megadeth est temporairement inactif suite aux lésions au bras gauche de Mustaine. Cependant, le groupe revient en 2004, mais sans le bassiste David Ellefson, à cette période en conflit avec Dave Mustaine. Ellefson rejoint le groupe en 2010, et y reste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Création (1983-1984)[modifier | modifier le code]

Peu après avoir été écarté du poste de guitariste soliste du groupe Metallica en 1983, officiellement en raison de conflits de personnalité et de ses problèmes liés à la consommation abusive d'alcool et de drogues, Dave Mustaine décide de fonder avec le bassiste David Ellefson le groupe Megadeth. La volonté de Dave Mustaine est simple : faire à tout prix de l'ombre à son ancien groupe[1]. Il déclarera d'ailleurs suite à son éviction de Metallica : « Une seule chose m'obsédait : je voulais du sang… le leur[2]. » Ils vont temporairement s'entourer du guitariste Greg Handevidt, et du batteur Dijon Carruthers. N'ayant trouvé personne pour chanter, c'est Dave qui occupera le poste de chanteur en plus d'être guitariste. Fin 1983, Greg Handevidt quitte le groupe pour former Kublai Khan et Dijon Carruthers est remplacé par Lee Raush. C'est donc en tant que trio que le groupe enregistrera sa première démo au début de l'année 1984. Kerry King (guitariste du groupe Slayer) viendra prêter main-forte au groupe au poste de guitariste soliste durant les concerts. Par la suite, Lee Raush sera remplacé par Gar Samuelson et le groupe signe son premier contrat, chez Combat Records. En décembre 1984, Chris Poland, un ami de Gar Samuelson, intègre le groupe en tant que guitariste soliste.

Débuts (1985-1989)[modifier | modifier le code]

C'est donc avec cette composition que, début 1985, le groupe se lance dans l'enregistrement de leur tout premier disque : Killing Is My Business... and Business Is Good!. La moitié de l'argent alloué à la production de l'album fut utilisée par les membres du groupe pour s'acheter de la drogue, ce qui entraîna le départ de leur producteur. Le groupe décida donc d'autoproduire ce premier opus, ce qui explique en grande partie la qualité médiocre de l'enregistrement[2]. Sur cet album on voit leur mascotte, Vic Rattlehead, une figure squelettique avec des caches métalliques sur les yeux et les oreilles et une bouche maintenue fermée. Vic Rattlehead apparaîtra par la suite sur presque tous les albums. Côté musical, on y trouve des guitares acérées et percutantes, des rythmes ultrarapides où la technique est plus que présente, ainsi que des textes profonds.

En 1986, le groupe se lance dans l'enregistrement du deuxième album. Mais déçus par le manque de moyens que leur offre leur label Combat Records, ils décident de signer chez une major, Capitol Records, et sortent Peace Sells... but Who's Buying? qui se vendra à plus d'un million d'exemplaires et fera de Megadeth un groupe incontournable du thrash. En 1987, après une tournée du groupe à Hawaii, Chris Poland est écarté de la formation (accusé selon Mustaine d'avoir vendu du matériel pour acheter de la drogue, ce dernier lui dédiera d'ailleurs la chanson Liar lors d'un concert) tout comme Gar Samuelson. Ils seront remplacés en 1987 par Jeff Young à la guitare et par Chuck Behler, ancien drum tech de Samuelson, à la batterie. C'est avec cette composition que le groupe enregistrera son troisième album : So Far, So Good... So What! en 1988, qui connaît un succès commercial important[3] malgré de mauvaises critiques. En raison de tensions entre les différents membres, Jeff Young et Chuck Behler seront renvoyés du groupe la même année, après la tournée qui suivit la sortie de cet album.

Le groupe fera appel à Nick Menza, lui-même ancien drum tech de Behler, durant l'été 1989 pour tenir le poste de batteur. C'est durant cette période que Dave Mustaine est arrêté au volant de sa voiture, ivre et en possession de stupéfiants, après avoir accidenté la voiture d'un policier. Il sera condamné à suivre une cure de désintoxication. Le groupe, alors composé de seulement trois membres, enregistrera No More Mr Nice Guy, une reprise d'Alice Cooper, pour la bande originale du film Shocker ; il s'agit du seul enregistrement « officiel » du groupe en tant que trio. En février 1990 c'est le guitariste Marty Friedman (ex-Cacophony) qui prendra place de guitariste soliste au sein de Megadeth.

Succès (1990-2002)[modifier | modifier le code]

Marty Friedman, le guitariste du groupe de 1989 à 2000.

Le titre No More Mr Nice Guy (qui va apporter succès et stabilité au groupe et qui sera très souvent considérée par les fans comme la meilleure de l'histoire du groupe) va entrer en studio en mars 1990 ; pour la première fois, le groupe est sobre, ce qui lui permet d'enregistrer leur nouvel album Rust in Peace dans une ambiance plus assidue qu'auparavant. Cet effort s'avère payant, puisque Rust in Peace s'impose comme étant l'album de la maturité, succès commercial et musical qui va être considéré comme l'un des plus grands albums de Thrash, avec notamment ses 2 titres-phares que sont Holy Wars et Hangar 18, ainsi qu'avec l'excellent Tornado Of Souls. En 1992, le groupe continue sur sa bonne lancée, et sort Countdown to Extinction qui sera l'album le plus vendu de Megadeth, plus de deux millions d'exemplaires[4]. Cet album, que Dave Mustaine considère comme sa meilleure production, marque un virage vers un Thrash Metal moins explosif et plus mélodieux, ainsi qu'un son plus orienté « heavy metal », avec des morceaux aux structures plus classiques et mieux adaptés à la diffusion radio et télévisée, ce qui explique en partie les excellentes ventes de cet opus. Le sixième opus du groupe, Youthanasia, sort en 1994. Il s'agit d'un album plus lent et mélodique que ses prédécesseurs, qui marque une rupture évidente avec les racines thrash habituelles du groupe. Néanmoins, malgré le scepticisme de certains fans de la première heure, cet album sera couronné de succès, notamment grâce aux singles Train of Consequences et À tout le monde (dont le refrain est en partie chanté en français).

Après une pause de trois ans, le temps pour Marty Friedman de publier deux albums solo, et pour MD.45 (le projet parallèle de Dave Mustaine) de sortir son seul et unique album, Megadeth revient avec Cryptic Writings, qui dans la continuité musicale de Youthanasia, sera le dernier album du groupe à obtenir un disque de platine[5]. Le single Trust atteindra même la première place des charts américain (une première pour le groupe), l'autre single de l'album, Almost Honest, se plaçant à la deuxième place. Mais en 1998, Nick Menza découvre qu'il est atteint d'une tumeur au genou et doit donc quitter le groupe. C'est alors Jimmy DeGrasso, batteur qu'avait côtoyé Dave Mustaine au sein de MD.45, qui rejoint le groupe pour le remplacer. Trouvant rapidement ses marques au sein de la formation, il fut préféré à Nick Menza qui ne fut pas invité à réintégrer le groupe après sa guérison[6].

Un an plus tard, le groupe sort Risk, dans lequel le groupe a voulu expérimenter un style différent et plus mélodique. Mais, bien qu'il soit sacré disque d'or[7], l'album est un échec commercial et fut souvent décrié par les fans du groupe. Peu de temps après, Marty Friedman annonce son départ de la formation. Selon ses propres termes, il désapprouvait la nouvelle direction musicale prise par Megadeth dans ce dernier album[8]. Un best of sort en 2000, Capitol Punishement : The Megadeth Years. La même année, le groupe signe un nouveau contrat avec Sanctuary Records et Al Pitrelli prend la place de Marty Friedman. Avec son nouveau guitariste soliste, le groupe publie en 2001 The World Needs a Hero, qui renoue avec le style qui fit le succès de Megadeth au début des années 1990, sans pour autant rencontrer le même enthousiasme. Dave rendra le téléchargement illégal sur le Net responsable des mauvais chiffres de ventes du disque. Un live (DVD et un double-CD) sortira un an plus tard sous le nom de Rude Awakening, où l'on peut assister au dernier concert de la tournée.

Séparation (2002–2003)[modifier | modifier le code]

En janvier 2002, Mustaine est conduit à l'hôpital à cause de problèmes rénaux. Après son hospitalisation, Mustaine part immédiatement faire un bilan de santé dans une clinique au Texas. Là-bas, une neuropathie radiale du bras gauche sera détectée ; cette lésion a été causée lorsque Mustaine s'était assoupi sur son bras, ce qui a mené à une compression du nerf radial. Ainsi Mustaine se trouve dans l'incapacité de jouer[9].

Le 3 avril 2002, Mustaine annonce, lors d'une conférence de presse, sa séparation avec Megadeth, suite à sa blessure qui l'handicape lourdement. Durant les quatre prochains mois, Mustaine subit une intense physiothérapie cinq jours par semaine. Lentement, Mustaine réussit à rejouer de la guitare, mais il est contraint de « ré-éduquer » sa main gauche[10]. Obligé de suivre ses obligations contractuelles avec le label Sanctuary Records, Megadeth fait paraître une compilation, Still Alive... and Well? (en) le . La première moitié de l'album contient des pistes en live enregistrées au Web Theatre de Phoenix (Arizona) le 17 novembre 2001, et la seconde moitié contient des pistes studio extraites de The World Needs a Hero[11].

Près d'un an de convalescence, impliquant physiothérapie et d'électrothérapie, Mustaine débute sur ce que devait être son premier album solo. Les titres sont enregistrés aux côtés de Vinnie Colaiuta et Jimmy Sloas (en) en octobre 2003, mais le projet reste en suspend du fait que Mustaine ait accepté de remixer et de remasteriser le huitième album de Megadeth paru au label Capitol Records[12]. Mustaine enregistre de nouveau quelques parties musicales effacées[13].

The System Has Failed (2004)[modifier | modifier le code]

Line-up de Megadeth de 2004 à 2006, de gauche à droite : Shawn Drover, James MacDonough, Dave Mustaine et Glen Drover.

En mai 2004, Mustaine repart sur ses nouveaux enregistrements solo, mais ces obligations contractuelles avec le label européen EMI le forcent à enregistrer un album Megadeth à la place[14]. Par la suite, Mustaine décide de réformer le groupe, et contacte le « line-up Rust in Peace préféré des fans » pour enregistrer les instruments manquants de ses pistes. Le batteur Nick Menza accepte de participer, mais Marty Friedman et Dave Ellefson sont incapables de trouver un arrangement avec Mustaine[14]. Menza est renvoyé peu de temps après les répétitions avec le groupe. Mustaine explique que le batteur n'était pas assez préparé et que « ça ne marcherait simplement pas. » Nick est renvoyé chez lui quelques jours avant le début de la tournée promotionnelle du groupe pour leur nouvel album[15].

Concernant le départ du bassiste Ellefson, Mustaine explique qu'Ellefson affirmait que Mustaine feintait ses lésions au bras, et qu'il a donc lancé de fausses affirmations à la presse. Mustaine lui a cependant lancé une offre, ce qu'Ellefson a décliné[16]. L'album qui parait ensuite est le premier album Megadeth sans Ellefson. Le guitariste Chris Poland, qui avait joué les deux premiers albums studio Megadeth, est engagé par Mustaine pour les parties en guitare solo du nouvel album. C'est la première fois que les deux artistes travaillent ensemble depuis le départ de Poland du groupe dans les années 1980. Poland opte uniquement pour rester en tant que musicien en studio, car il souhaite se concentrer en parallèle sur son projet de jazz-rock fusion, OHM[17].

Le 14 septembre 2004, Megadeth fait paraître The System Has Failed au label Sanctuary Records aux États-Unis, et chez EMI en Europe. Heralded, critique au magazine Revolver, accueille favorablement l'album, avec en commentaire « le meilleur complexe musical, poignant et rancunier de Megadeth paru depuis l'album Countdown to Extinction en 1992[18]. » L'album marque un retour aux origines[19]. L'album débute à la 18e place du Billboard 200[20] présenté par le premier single Die Dead Enough, qui atteint la 21e place du classement Mainstream Rock[21]. Mustaine annonce que ce serait le dernier album du groupe. L'album serait suivi par une tournée, après lequel il se focalisera véritablement sur sa carrière solo[22].

Megadeth début la tournée Blackmail the Universe en octobre 2004, avec à ses côtés le bassiste James MacDonough de Iced Earth et du guitariste Glen Drover de Eidolon et de King Diamond. Durant les répétitions pour la tournée, le batteur Nick Menza se sépare du groupe, incapable de se préparer physiquement pour la tournée américaine. Il est remplacé par Shawn Drover cinq jours avant la première soirée[23]. Drover reste finalement dans le groupe. Le groupe part pour une tournée dans tous les États-Unis aux côtés de Exodus[24], et plus tard en Europe, avec Diamond Head et Dungeon[25]. En juin 2005, Capitol Records fait paraître une compilation des meilleurs titres du groupe, intitulé Greatest Hits: Back to the Start, présentant des versions mixées et remixées des chansons sélectionnées par les fans depuis leurs albums parus chez Capitol. Malgré une liste de titre majoritairement sélectionnée par les fans, Mustaine décide en personne d'inclure le titre Kill the King[26].

Gigantour (2005–2006)[modifier | modifier le code]

James LoMenzo, ancien bassiste de Megadeth de 2006 à 2010.

Mi-2005, Mustaine organise une tournée annuelle de heavy metal, nommée Gigantour. Megadeth l'inaugure aux côtés des groupes Dream Theater, Nevermore, Anthrax, et Fear Factory, parmi d'autres. Leurs performances à Montréal et à Vancouver ont été filmées et enregistrées pour un CD/DVD live commercialisé durant la quatrième trimestre 2006[27]. Le 9 octobre 2005, suite au succès de The System Has Failed et de la tournée mondiale Blackmail the Universe, Mustaine annonce sur scène, lors du festival Pepsi Music Rock en Argentine affiché complet, que Megadeth poursuivrait ses enregistrements et sa tournée[28]. Ce concert se déroule au stadium Obras Sanitarias de Buenos Aires devant 25 000 fans, enregistré, puis commercialisé en format DVD sous le titre de That One Night: Live in Buenos Aires en 2007[29].

En février 2006, le joueur de basse James MacDonough se sépare du groupe suite à des « différences personelles[30] ». Il est remplacé par le bassiste James LoMenzo, ancien membre des groupes David Lee Roth, White Lion et Black Label Society[31]. Le 16 mars 2006, le nouveau lineup de Megadeth fait ses débuts en live au festival Dubai Desert Rock (en), qui se déroule aux Émirats arabes unis, aux côtés de Testament[32].

Le 21 mars 2006, Capitol Records fait paraître un double DVD intitulé Arsenal of Megadeth, présentant des archives de tournages, d'entrevues, de soirées, et de nombreux vidéoclips du groupe. À cause de problèmes de licence, les vidéos et pistes sonores connexes qui n'ont pas été distribuées chez Capitol Records ne sont pas incluses dans le DVD[33]. La seconde moitié du Gigantour est lancé au troisième trimestre de 2006. Megadeth y participe aux côtés de Lamb of God, Opeth, Arch Enemy, et Overkill[34]. L'édition 2006 présente également trois dates pour l'Australie, avec Soulfly, Arch Enemy, et Caliban[35].

United Abominations (2007–2008)[modifier | modifier le code]

En mai 2006, Megadeth annonce leur onzième album studio, United Abominations, qui est, à cette période, presque achevé. Bien que sa date de sortie soit prévue à l'origine que pour octobre 2006, Mustaine révèle que le groupe « y ajoute sa touche finale » et reporte alors sa date de sortie pour mai 2007[36]. Mustaine commente également : « Le metal a besoin de redevenir oldschool. Je crois que c'est fait[37]. » United Abominations est le premier album présentant les membres Glen Drover, Shawn Drover, et James Lomenzo. En mars 2007, Dave Mustaine annonce que l'album présentera une nouvelle version du titre A Tout le Monde, intitulé À Tout le Monde (Set Me Free). La version 2007 est un duo avec Cristina Scabbia de Lacuna Coil ; il est enregistré avec un tempo légèrement plus rapide que la version originale et contient un solo plus long[38].

Le guitariste Chris Broderick rejoint Megadeth en 2008, replaçant Glen Drover.

United Abominations est commercialisé le et débute à la 8e place du Billboard 200, avec 54 000 exemplaires vendus pendant sa première semaine après parution[39]. En mars 2007, Megadeth débute une tournée nord-américaine aux côtés du nouveau lineup de Heaven & Hell. Ils participent aux côtés de Down pour les dates canadiennes, et avec Machine Head pour les dates américaines[40]. Ils participent ensuite à une tournée européenne durant l'été. Au printemps 2007, Megadeth revient aux États-Unis pour la tournée Tour Of Duty[41]. Au mois de novembre, Megadeth ramène le Gigantour jusqu'en Australie, avec un lineup composé de Static-X, DevilDriver et de Lacuna Coil[42].

En janvier 2008, Glen Drover quitte Megadeth pour apporter plus d'attention à sa famille. Drover avoue être épuisé par les fréquentes tournées du groupe, et qu'il souhaite passer plus de temps chez lui. Il mentionne également des raisons impliquant les autres membres de Megadeth[43]. Drover est remplacé par Chris Broderick, ancien membre de Nevermore et Jag Panzer[44]. Chris est initialement contacté par la société de management de Mustaine en fin 2007 pour une audition chez Megadeth. Broderick accepte et est invité pour un entretien chez Mustaine. Suite à cet entretien, Chris devient officiellement le nouveau guitariste de Megadeth[45]. Dave Mustaine complimente le talent de Broderick qu'il décrit comme « le meilleur guitariste que Megadeth n'a jamais eu[46]. » L'ancien collègue du groupe Nevermore de Broderick, Van Williams, félicite Megadeth pour leur choix[47].

Le nouveau lineup fait ses débuts en live en Finlande le 4 février 2008. L'édition 2008 du Gigantour est lancé peu après, avec 29 dates prévues en Amérique du Nord[48]. Dave Mustaine cherche à raccourcir le lineup permettant à chaque groupe le temps de donner le meilleur d'eux-même. La troisième partie de la tournée présente In Flames, Children of Bodom, Job for a Cowboy, et High on Fire[49]. Megadeth continue la tournée Tour Of Duty en Amérique du Nord et au Mexique entre mai et juin 2008. Une compilation intitulée Anthology: Set The World Afire, présentant des titres en provenance des autres albums de Megadeth, est commercialisé le [50].

Endgame (2009–2010)[modifier | modifier le code]

En février 2009, Megadeth, aux côtés de Testament, prévoit sa participation à la tournée européenne Priest Feast avec Judas Priest[51]. Durant cette période, Metallica, prévu pour Rock and Roll Hall of Fame, invite Dave Mustaine à se rejoindre à la cérémonie. Cependant, Mustaine informe qu'il ne pourra pas participer au Hall of Fame[52]. Mustaine décline leur offre avec respect, et préfère participer à la tournée avec son groupe et Judas Priest[53]. En avril 2009, Megadeth et Slayer joue au Canadian Carnage. C'est la première fois qu'ils jouent ensemble en 15 ans. Machine Head et Suicide Silence participe aux quatre dates prévues pour juin[54].

En mai 2009, Megadeth achève l'enregistrement de son douzième album ; le mois suivant, son titre se révèle être Endgame[55]. Selon Dave Mustaine, le nom de « Endgame » est un hommage au film du même nom, réalisé en 2007 par Alex Jones[56]. La date de sortie de Endgame est annoncée sur le site officiel de Megadeth pour le , et le site de Metal Hammer est le premier à faire la critique de l'album piste par piste[57]. Megadeth débute la tournée Endgame en octobre 2009, et l'achève en décembre la même année. La tournée présente un nombre de groupes dont Machine Head, Suicide Silence et Warbringer[58]. En janvier 2010, Megadeth est prévu pour participer à la tournée American Carnage avec Slayer et Testament, deux groupes très influents de la scène thrash et heavy metal. La tournée se déroule le 18 janvier, mais reporté suite à une opération du dos de Tom Araya[59]. Quelques demaines plus tard, le titre Head Crusher de Megadet est nominé dans la catégorie « meilleure performance » aux Grammy Awards 2010 ; il s'agit de leur 8e nomination aux Grammy en 19 ans[60].

En mars 2010, Megadeth participe à leur tournée Rust in Peace 20th Anniversary Tour qui se déroule en Amérique du Nord, avec Testament et Exodus. Pendant cette tournée, Megadeth joue Rust in Peace dans son intégralité, pour célébrer les 20 ans de l'album[61]. En février 2010, avant le déorulement de la tournée Rust in Peace 20th Anniversary Tour, le premier bassiste du groupe, David Ellefson, rejoint Megadeth après huit ans d'absence. Lors d'une entrevue avec le magazine Classic Rock, il explique que le batteur de Megadeth, Shawn Drover, l'a contacté, l'informant du départ de James LoMenzo en commentant « si tu n'as jamais eu du temps pour parler avec Dave [Mustaine], tu en as maintenant[62]. »

Thirteen (2010–2012)[modifier | modifier le code]

Megadeth, aux côtés des Metallica, Slayer, et Anthrax, connu ensemble comme les « quatre grands » du thrash metal, acceptent de jouer ensemble en 2010. Ils participent au festival Sonisphere (en) qui se déroule dans nombre de pays européens[63]. Une telle performance, qui s'est déroulée à Sofia, en Bulgarie, a été filmée puis commercialisée en vidéo sous le titre de The Big Four: Live from Sofia, Bulgaria[64]. Cette tournée continue aux États-Unis l'année suivante. Le premier concert se déroule le au Empire Polo Club d'Indio, en Californie, qui, à cette période, est le seul qui s'est déroulé sur le sol américain[65]. Peu après, un second concert se déroule au Yankee Stadium de New York[66].

En juillet 2010, aprs la dernière date des « quatre grands », Megadeth et Slayer entame une première apparition au American Carnage Tour, dans lequel Megadeth joue Rust In Peace dans son intégralité, tandis que Slayer joue son album Seasons in the Abyss, commercialisé en 1990[67]. Peu après, ces deux groupes se joignent à Anthrax au début du Jägermeister Music Tour, qui se déroule en printemps 2010[68]. Durant la deernière date du Jägermeister Music Tour, Kerry King se joint à Megadeth sur scène au Gibson Amphitheater d'Hollywood, en Californie, pour jouer le titre classique de Megadeth, Rattlehead, pour la première fois depuis ses apparitions avec Megadeth en 1984[69]. Megadeth et Slayer partagent une nouvelle fois la scène à l'European Carnage Tour entre mars et avril 2011[70]. Megadeth confirme également sa participation à la quatrième édition du festival annuel Rockstar Mayhem, qui se déroule en juillet et en août la même année[71].

En septembre 2010, Megadeth fait paraître une chanson intitulée Sudden Death pour le jeu vidéo Guitar Hero: Warriors of Rock[72]. La chanson est achetée par les éditeurs de la franchise vidéoludique Guitar Hero, qui cherchaient une piste avec de multiples parties de guitare solo et des paroles sombres[73]. Elle est finalement nominée aux Grammy dans la catégorie « meilleure performance metal » lors de la cérémonie en 2011[74]. Plus tôt le même mois, le groupe fait paraître son album DVD Rust in Peace Live, enregistré au Hollywood Palladium (en) de Los Angeles[75].

Lors d'une entrevue avec Crypt Magazine en octobre 2010, le batteur Shawn Drover affirme la planification d'un treizième album à venir de Megadeath[76]. Dave Mustaine confirme que Megadeth enregistrera son treizième album au studio Vic's Garage en Californie. Il est annoncé que l'album sera produit par Johnny K, du fait qu'Andy Sneap, producteur des précédents albums de Megadeth, était indisponible[77]. Mustaine révèle par la suite que l'album sera intitulé Thirteen et présentera d'anciennes pistes comme Sudden Death et Never Dead[78]. Le 4 juillet 2011, durant leur concert à Hambourg, en Allemagne, Megadeth joue sa nouvelle chanson issue de son nouvel album, Public Enemy No. 1[79]. Thirteen est commercialisé le , et atteint la 11e place du Billboard 200 ; son principal single, Public Enemy No. 1 est nominé aux Grammy dans la catégorie « meilleure performance rock/metal Performance », mais n'est pas récompensé[80].

Peu après la sortie de l'album, Dave Mustaine explique qu'après quatre ans d'absence, il y aura une nouvelle tournée Gigantour en début 2012[81]. Le line-up de la quatrième édition annuelle se compose de Motörhead, Volbeat et Lacuna Coil aux côtés de Megadeth[82]. Après la conclusion d'un nouveau Gigantour, Rob Zombie et Megadeth annoncent neuf dates aux États-Unis pour mai 2012[83].

Super Collider (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

En septembre 2012, il est annoncé que le groupe devrait de nouveau faire paraître Countdown to Extinction, à l'occasion de ses vingt ans d'existence. Pour marquer l'occasion, Megadeth debute une tournée en printemps 2012 durant laquel le groupe a joué l'album en live dans son intégralité[84]. Cette performance, filmée au Fox Theater de Pomona (Californie), est commercialisé en tant qu'album live intitulé Countdown to Extinction: Live l'année suivante[85]. En décembre 2012, une autre piste de Thirteen, Whose Life (Is It Anyways?), est nominé dans la catégorie « meilleure performance rock/metal » aux 55th Grammy Awards, mais perd face à Love Bites (So Do I) de Halestorm[86].

En août 2012, le groupe révèle son retour en studio avec le producteur Johnny K pour y enregistrer son quatorzième album[87]. En décembre 2012, Dave Mustaine révèle que l'album est presque achevé et déjà listé[88]. En 2013, Megadeth se sépart de Roadrunner Records pour le label de Mustaine, Tradecraft, dirigé par Universal Music Group[89],[90]. L'album, intitulé Super Collider, est commercialisé le 4 juin, et débute à la sixième place du Billboard 200, la plus haute position du groupe depuis Youthanasia en 1994[91]. Les critiques de l'album, cependant, ont été largement négatives[92].

Peu après la sortie de Super Collider, Mustaine révèle avoir pensé à l'enregistrement d'un quinzième album Megadeth. Selon lui, cette motivation serait causée par le décès du guitariste Jeff Hanneman, du groupe Slayer, ce qui lui a donné un certain sens de mortalité[93]. Mustaine explique : « nous irons prochainement en studio pour exorciser notre future album » et « Vous savez, la vie est courte. Personne ne sait combien de temps il nous reste à vivre. Vous voyez ce qui est arrivé à Jeff Hanneman, alors j'écrirais autant que je pourrai, aussi longtemps que je pourrai[94]. »

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Megadeth.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels
Anciens membres

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview au magazine Metal Hammer
  2. a et b Notes dans la version remasterisée de Killing Is My Business... and Business Is Good!. Mai 2002, Loud Records, 9046-2.
  3. Il se classera 28e du classement Billboard
  4. L'album atteindra la 2e place du classement Billboard
  5. Site officiel
  6. Interview au webzine Metal Sludge
  7. Site officiel
  8. Interview du 20 mars 2007 à Ultimate-guitar.com
  9. (en) « Injury Forces Mustaine To Disband Megadeth », sur Billboard,‎ 3 avril 2002 (consulté le 25 novembre 2013).
  10. (en) Rockmetal.art.pl, « Die Another Day », sur Guitar World,‎ Août 2003 (consulté le 25 novembre 2013).
  11. (en) Torreano, Bradley, « Megadeth: Still, Alive...and Well? », sur Allmusic (consulté le 5 décembre 2013).
  12. (en) « Dave Mustaine: 'I Am And Always Will Be Megadeth' », sur Blabbermouth.net,‎ 12 juillet 2003 (consulté le 25 novembre 2013).
  13. (en) Ayers, Chris, « Megadeth: Remixed and Remastered Series », sur Exclaim!,‎ mars 2005 (consulté le 13 décembre 2013).
  14. a et b (en) Nalbandian, Bob, Hard Radio.com « Dave Mustaine Interview », sur Hard Radio,‎ 28 août 2004 (consulté le 19 novembre 2006).
  15. (en) « Megadeth's Mustaine Says Nick Menza Wasn't Prepared To Tour With The Band », sur Blabbermouth.net,‎ 16 novembre 2004 (consulté le 3 décembre 2013).
  16. (en) Orpheus Spiliotopoulos, « Interview with Dave Mustaine of Megadeth », Metal-Temple.com,‎ 2004 (consulté le 19 novembre 2006).
  17. (en) (en) Mike Gitter, « Where Are They Now? Chris Poland of Megadeth », Noisecreep,‎ 2012 (consulté le 3 décembre 2013).
  18. (en) « Megadeth: The System Has Failed », Revolver, sur Megadeth.com (consulté le 4 décembre 2013).
  19. Amy Sciarretto, « Genre Focus - Megadeth; The System Has Failed », CMJ New Music Report,‎ 13 septembre 2004, p. 22 (lire en ligne).
  20. (en) « Megadeth - Chart History (Albums) », Billboard (consulté le 4 décembre 2013).
  21. « Megadeth - Chart History (Songs) », Billboard (consulté le 4 décembre 2013).
  22. « Dave Mustaine Discusses Going Solo, Dimebag, Kerry King And Metallica », sur Blabbermouth.net,‎ 11 février 2005 (consulté le 4 décembre 2013).
  23. (en) « Megadeth Tour Manager Talks About Drummer Nick Menza's Departure », Brave Words & Bloody Knuckles,‎ 2004 (consulté le 4 décembre 2013)
  24. (en) « Updated: Exodus Added To More Dates On Megadeth's U.S. Tour », Blabbermouth.net,‎ 2004 (consulté le 4 décembre 2013).
  25. (en) « Diamond Head To Support Megadeth In Europe », Blabbermouth.net,‎ 2004 (consulté le 4 décembre 2013).
  26. (en) Adrien Begrand, « Megadeth: Greatest Hits: Back to the Start », Popmatters,‎ 2005 (consulté le 3 décembre 2013).
  27. (en) Paul Roy, « Concert DVD Review – Gigantour », Blogcritics,‎ 2006 (consulté le 4 décembre 2013).
  28. (en) « Megadeth Will Continue », sur Ultimate-Guitar.com,‎ 10 octobre 2005 (consulté le 4 décembre 2013).
  29. (en) Greg Prato, « Megadeth: That One Night: Live in Buenos Aires », Allmusic,‎ 2007 (consulté le 4 décembre 2013).
  30. (en) « Ex-Megadeth Bassist MacDonough: 'There Is No Animosity Here' », Blabbermouth.net,‎ 2006 (consulté le 4 décembre 2013)
  31. (en) « Megadeth bassist James Lomenzo joins Yamaha Guitars », Yamaha Corporation,‎ 2008 (consulté le 4 décembre 2013).
  32. (en) « Megadeth Play First Show With Bassist James LoMenzo », Blabbermouth.net,‎ 2006 (consulté le 4 décembre 2013).
  33. (en) Chad Bowar, « Megadeth - Arsenal Of Megadeth DVD », About.com,‎ 2006 (consulté le 4 décembre 2013).
  34. (en) « Gigantour 2006 Announced: Megadeth , Lamb of God, Opeth, Arch Enemy, Overkill Confirmed », Blabbermouth.net,‎ 2006 (consulté le 4 décembre 2013).
  35. (en) « Gigantour 2006 - Australian Mini-Tour », Brave Words & Bloody Knuckles,‎ 2006 (consulté le 4 décembre 2013).
  36. « Megadeth: New Album Pushed Back To 2007 », sur Blabbermouth.net,‎ 23 août 2006 (consulté le 25 novembre 2013).
  37. (en) « Megadeth: 'United Abominations' To Be Released In May », Blabbermouth.net,‎ 2007 (consulté le 28 novembre 2013).
  38. (en) « Megadeth's New Version Of 'A Tout Le Monde' To Feature Lacuna Coil's Scabbia », Blabbermouth.net,‎ 2007 (consulté le 26 novembre 2013)
  39. (en) Katie Hasty, « Linkin Park Scores Year's Best Debut With 'Midnight' », Billboard,‎ 23 mai 2007 (consulté le 26 novembre 2013).
  40. (en) John Freeman, « Heaven and Hell (Black Sabbath), Megadeth, Machine Head », Dallas Observer,‎ 3 mai 2007 (lire en ligne).
  41. (en) Kym Kilgore, « Megadeth's 'Tour of Duty' », Sound Spike,‎ 2007 (consulté le 27 novembre 2013).
  42. (en) « Megadeth, Static-X, DevilDriver, Lacuna Coil Team Up For Australia's Gigantour », Blabbermouth.net,‎ 2007 (consulté le 28 novembre 2013).
  43. (en) Rich Dodgin, « Interview with Glen Drover » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), All About the Rock, 2013. Consulté le 26 novembre 2013.
  44. (en) Robert Laing, « Rumour: Megadeth to recruit new guitarist », MusicRadar,‎ 2008 (consulté le 29 novembre 2013).
  45. (en) Andy Aledort, « Interview: Megadeth's Chris Broderick Talks Technique », Guitar World,‎ 2013 (consulté le 29 novembre 2013).
  46. (en) Terry Bezer, « Megadeth's Dave Mustaine: Broderick Is 'Best Guitarist Megadeth Has Ever Had' », Metal Hammer,‎ 2009 (consulté le 29 novembre 2013)
  47. (en) « Nevermore drummer: Megadeth is getting "One Hell Of A Good Player, Great Guy And True Friend" », Blabbermouth.net,‎ 2008 (consulté le 29 novembre 2013).
  48. (en) Chad Bowar, « Megadeth Announces New Guitarist and Gigantour Tour Dates », About.com,‎ 2008 (consulté le 28 novembre 2013).
  49. (en) Ben Ratliff, « Thrash Times Five When Bands Convene », New York Times,‎ 24 avril 2008 (lire en ligne).
  50. (en) Chad Bowar, « Megadeth - Anthology: Set The World Afire », About.com,‎ 2008 (consulté le 28 novembre 2013).
  51. (en) « 'Priest Feast' Featuring Judas Priest, Megadeth, Testament: Dutch Date Added », sur Blabbermouth.net,‎ 29 octobre 2008 (consulté le 19 novembre 2013).
  52. Mustaine 2011, p. 370.
  53. (en) « Dave Mustaine to Metallica: I Am So Very Proud of All You Have Accomplished », sur Blabbermouth.net,‎ 27 février 2009 (consulté le 19 novembre 2013).
  54. (en) « Megadeth And Slayer To Co-Headline 'Canadian Carnage' Trek », Blabbermouth.net,‎ 2009 (consulté le 19 novembre 2013).
  55. (en) Terry Bezer, « Megadeth Reveal More About New Album », Metal Hammer,‎ 2009 (consulté le 19 novembre 2013).
  56. (en) Alex Jones, « Megadeth Awakens to the New World Order », Infowars.com,‎ 2009 (consulté le 19 novembre 2013).
  57. (en) Terry Bezer, « Megadeth 'Endgame' Track-By-Track Preview », Metal Hammer,‎ 2009 (consulté le 19 novembre 2013).
  58. (en) David Buchanan, « Megadeth brings Endgame to life, tours North America », Consequence of Sound,‎ 2009 (consulté le 19 novembre 2013).
  59. (en) « Slayer, Megadeth, Testament: Complete 'American Carnage' Details Revealed », Blabbermouth.net,‎ 2009 (consulté le 19 novembre 2013).
  60. (en) « Megadeth's "Head Crusher" Nominated For a Grammy », Roadrunner Records,‎ 2011 (consulté le 19 novembre 2013).
  61. (en) GuitarWorld Staff Member, « Megadeth Announce 'Rust In Peace' 20th Anniversary Tour Dates », Guitar World,‎ 2010 (consulté le 19 novembre 2013).
  62. (en) Malcolm Dome, « David Ellefson Exclusive: Why I'm Back In Megadeth », Classic Rock,‎ 2010 (consulté le 19 novembre 2013)
  63. (en) « Thrash Big Four Announced For Sonisphere Poland », Rock Sound,‎ 2009 (consulté le 20 novembre 2013).
  64. (en) Andre Paine, « Metallica Heading To Cinemas », Billboard,‎ 10 juin 2010 (consulté le 20 novembre 2013).
  65. (en) Ryan J. Downey, « Metallica, Megadeth, Slayer And Anthrax Make Big 4 History », MTV,‎ 2011 (consulté le 20 novembre 2013).
  66. (en) Ben Ratliff, « Metallica Earns Its Top Billing of the Big Four », New York Times,‎ 2011 (consulté le 20 novembre 2013).
  67. (en) GuitarWolrd staff member, « Slayer to Perform Complete 'Seasons in the Abyss' Album on Upcoming Tour », Guitar World,‎ 2010 (consulté le 20 novembre 2013).
  68. Pete Freedman, « Backstage with Anthrax, Megadeth & Slayer! », Spin,‎ 30 septembre 2010 (consulté le 20 novembre 2013).
  69. (en) Megan Vick, « Slayer's Kerry King Performs with Megadeth », Billboard,‎ 25 octobre 2010 (consulté le 20 novembre 2013).
  70. (en) « Slayer, Megadeth To Join Forces For 'European Carnage' Tour », Blabbermouth.net,‎ 2010 (consulté le 20 novembre 2013)
  71. (en) Matt Debenedictis, « Disturbed, Godsmack, Megadeth Headlining Rockstar Mayhem Festival 2011 », Noisecreep,‎ 2011 (consulté le 20 novembre 2013).
  72. (en) Thomas East, « Guitar Hero: Warriors Of Rock Megadeth trailer », Official Nintendo Magazine,‎ 2010 (consulté le 20 novembre 2013).
  73. (en) Chris Harris, « Mustaine Pens Fresh Megadeth Track For 'Guitar Hero' », Rolling Stone,‎ 2010 (consulté le 20 novembre 2013).
  74. (en) Amy Sciarretto, « Grammy Nominees 2011 Announced for Hard Rock and Metal », Noisecreep,‎ 2010 (consulté le 20 novembre 2013).
  75. (en) GuitarWorld Staff Member, « Megadeth to Release 'Rust In Peace Live' Blu-Ray, DVD and CD », Guitar World,‎ 2010 (consulté le 20 novembre 2013).
  76. (en) Ellen Barnes, « Megadeth 'Envision' New Album Next Year, More Big Four Touring », Gibson Guitar Corporation,‎ 2010 (consulté le 20 novembre 2013).
  77. (en) Gary Graff, « Megadeth's Dave Mustaine: 6 Questions About 'Thirteen' », Billboard,‎ 31 octobre 2011 (consulté le 20 novembre 2013).
  78. (en) Greg Prato, « Dave Mustaine Reveals New Megadeth Album Details », Rolling Stone,‎ 2011 (consulté le 20 novembre 2013).
  79. (en) « Megadeth Performs Brand New Song In Hamburg », Blabbermouth.net,‎ 2011 (consulté le 20 novembre 2013).
  80. (en) Brett Bittke, « Megadeth Receives their 10th Grammy Nomination », Screamer Magazine,‎ 2011 (consulté le 20 novembre 2013).
  81. (en) Alex Young, « Megadeth, Motorhead, team up for Gigantour 2012 », Consequence of Sound,‎ 2011 (consulté le 20 novembre 2013).
  82. (en) Dave MacIntyre, « Gigantour 2012 featuring Lacuna Coil, Volbeat, Motorhead and Megadeth », PopMatters,‎ 2012 (consulté le 20 novembre 2013).
  83. (en) Tree Riddle, « Rob Zombie and Megadeth To Embark on Co-Headlining 2012 U.S. Tour », Loudwire,‎ 2012 (consulté le 20 novembre 2013).
  84. (en) Chad Childers, « Megadeth to Celebrate 20th Anniversary of 'Countdown to Extinction' With Reissue and Fall 2012 Tour », Loudwire,‎ 2012 (consulté le 17 novembre 2013).
  85. (en) Mary Ouellette, « Megadeth Reveal 'Countdown To Extinction: Live' Trailer », Loudwire,‎ 2013 (consulté le 17 novembre 2013).
  86. (en) « Halestorm: "Winning A Grammy Is A Huge Milestone For Us" », Metal Hammer,‎ 2013 (consulté le 17 novembre 2013).
  87. (en) « Megadeth Taps Producer Johnny K For New Album », Blabbermouth.net,‎ 2012 (consulté le 23 août 2012).
  88. (en) « Megadeth – "Three Songs Tracked" », Brave Words & Bloody Knuckles,‎ 2012 (consulté le 7 janvier 2013).
  89. (en) « Megadeth Working On 'Dark', 'Heavy' And 'Fast' New Album », Blabbermouth.net,‎ 2013 (consulté le 29 janvier 2013).
  90. (en) Graham Hartmann, « Megadeth Announce June Release for Upcoming Album 'Super Collider' », Loudwire,‎ 2013 (consulté le 12 février 2013).
  91. Keith Caulfield, « Queens Of The Stone Age Get First No. 1 Album On Billboard 200 », Billboard,‎ 12 juin 2013 (consulté le 28 septembre 2013).
  92. (en) « Super Collider - Megadeth », Metacritic (consulté le 17 juin 2013).
  93. (en) Lauren Wise, « Megadeth's Dave Mustaine: There's Been a Renaissance With Us », Phoenix New Times,‎ 2013 (consulté le 16 décembre 2013).
  94. (en) « Megadeth Planning New Album: 'Time Is Short' », Ultimate Guitar,‎ 2013 (consulté le 17 novembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :