António Guterres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
António Guterres
António Guterres
António Guterres
Fonctions
10e Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés
En fonction depuis le
Prédécesseur Ruud Lubbers
Président de l'Internationale socialiste
Prédécesseur Pierre Mauroy
Successeur Geórgios Papandréou
14e Premier ministre portugais
(116e chef du gouvernement)

(&&&&&&&&&&&023526 ans, 5 mois et 8 jours)
Président Mário Soares
Jorge Sampaio
Gouvernement XIIIe et XIVe constitutionnel
Législature 7e et 8e
Coalition PS
Prédécesseur Aníbal Cavaco Silva
Successeur José Manuel Durão Barroso
Biographie
Nom de naissance António Manuel de
Brito Guterres
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Lisbonne (Portugal)
Parti politique Parti socialiste
Profession Professeur

António Guterres
Chefs du gouvernement portugais

António Manuel de Brito Guterres[1], né le à Lisbonne, est un homme politique portugais membre du Parti socialiste (PS).

Élu secrétaire général du PS et président de son groupe parlementaire en 1992, il remporte les élections législatives organisées trois ans plus tard et devient Premier ministre du Portugal, à la tête d'un gouvernement minoritaire. À l'issue d'un premier mandat marqué par une forte croissance économique, il est réélu aux législatives de 1999 et prend la présidence de l'Internationale socialiste (IS) la même année. Son second mandat voit un retournement de la conjoncture économique qui conduit à une forte baisse de sa popularité et à la défaite du PS aux élections locales de .

Il démissionne alors de l'ensemble de ses fonctions et demande la convocation de législatives anticipées, remportées par le centre-droit. Il est le seul chef de gouvernement minoritaire et socialiste à avoir achevé un mandat de quatre ans.

En 2004, il est pressenti pour être candidat à l'élection présidentielle de 2006, mais sa nomination au poste de Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés en 2005 le conduit à se retirer de la vie politique portugaise et à démissionner de la présidence de l'IS.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et profession[modifier | modifier le code]

Né dans la freguesia de Santos-o-Velho à Lisbonne, il se montre très doué à l'école, au point de recevoir en 1965 le prix du meilleure élève. Il poursuit ses études à l'Institut supérieur technique (IST), où il obtient en 1971 un diplôme de physique et un autre d'ingénierie électronique. Il devient alors professeur jusqu'en 1972.

Durant ses années d'études supérieures, il a participé aux diverses activités sociales promues par la « Jeunesse universitaire catholique » (JUC), qui s'opposait au régime d'Estado Novo d'António de Oliveira Salazar.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le , il épouse à Lisbonne Luísa Amélia Guimarães e Melo, née en 1946. Deux enfants naissent de cette union : Pedro en 1977 et Mariana en 1985. Sa femme décède d'un cancer le à Londres.

Il se remarie trois ans plus tard, le avec Catarina de Almeida Vaz Pinto, de onze ans sa cadette. Au titre de ce mariage, il est le beau-père de Francisco Vaz Pinto de Costa Ramos, venu au monde en 1998.

António Guterres est de confession catholique romaine.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Au sein du PS[modifier | modifier le code]

Il rejoint le Parti socialiste (PS) en 1972, et décide se consacrer entièrement à la vie politique. À la suite de la révolution des œillets le , il s'implique dans l'organisation du parti, principalement la section de Lisbonne.

En 1992, il est élu secrétaire général du PS en remplacement de Jorge Sampaio, et occupe ce poste pour les dix années qui suivent. En septembre de cette année, il devient vice-président de l'Internationale socialiste (IS). Il en prend la présidence en 1999.

Ayant renoncé à ses fonctions portugaises en 2002[2], il quitte la présidence de l'IS trois ans plus tard.

Au niveau institutionnel[modifier | modifier le code]

Il est nommé chef de cabinet du secrétaire d'État à l'Industrie en 1974 pour un an. Aux élections législatives du , il est élu député du district de Castelo Branco à l'Assemblée de la République et sera sans cesse réélu jusqu'aux élections anticipées du .

En 1992, il est porté à la présidence du groupe parlementaire socialiste, et devient de ce fait le chef de l'opposition au Premier ministre Aníbal Cavaco Silva. Trois ans plus tard, le , il remporte les législatives avec 43 % des voix et une solide majorité relative de 112 députés sur 230.

Premier ministre[modifier | modifier le code]

António Guterres est nommé Premier ministre du Portugal par le président Mário Soares le . Il est alors le premier socialiste à occuper ce poste depuis dix ans.

Grâce à un style de gouvernement renouvelé, fondé sur le dialogue, et aidé notamment par une forte expansion de l'économie, permettant le développement l'État providence, et l'important succès de l'exposition universelle de 1998 à Lisbonne, il est très populaire durant son premier mandat. Il en sollicite le renouvellement aux élections du . C'est la première fois depuis 1974 qu'un gouvernement minoritaire, et qu'un Premier ministre socialiste, achève son mandat à échéance normale. Le jour du scrutin, il gagne 3 sièges, en détenant 115 sur 230.

António Guterres rencontrant Vladimir Poutine, alors président de la Russie, en à Moscou.

Ce second mandat, marqué par la présidence de l'Union européenne pendant le premier semestre de 2000, voit également un retournement défavorable de la conjoncture économique. Les conflits internes au Parti socialiste (PS) et l'écroulement du pont Hintze Ribeiro, qui cause la mort de 59 personnes en 2001, achèvent de laminer sa popularité. Ces échecs, qui masquent quelques réussites tel le premier sommet Union européenne-Afrique qu'il copréside, entraînent une déroute du PS aux élections locales du [3]. Prenant acte de cette défaite, il démissionne « pour éviter que le pays ne tombe dans un bourbier politique »[4] et demande la dissolution de l'Assemblée de la République[5], entraînant une victoire du centre-droit.

Le , António Guterres est remplacé par José Manuel Durão Barroso et se retire de la vie politique portugaise.

Après 2002[modifier | modifier le code]

António Guterres et Betty E. King, ambassadrice américaine à l'Office des Nations unies à Genève, en .

En 2004, il est considéré comme le candidat socialiste le plus probable à l'élection présidentielle de 2006[6], obtenant notamment le soutien du nouveau secrétaire général, José Sócrates, et de son prédécesseur, Eduardo Ferro Rodrigues[7]. Ces espoirs sont cependant déçus puisque le , António Guterres est choisi comme nouveau haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés par Kofi Annan[8].

Confirmé par l'Assemblée générale des Nations unies, il entre en fonction le . En 2007, il considère que la crise des réfugiés irakiens, causée par la guerre en Irak de 2003, est la pire depuis 1948[9]. Ban Ki-moon propose sa reconduction pour un second mandat de cinq ans le [10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Précédé par António Guterres Suivi par
Paavo Lipponen
Flag of Europe.svg
Président du Conseil européen
1er janvier 2000 - 30 juin 2000
Lionel Jospin

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]