Pierre Werner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Werner.
Pierre Werner
Illustration.
Fonctions
19e et 21e Président du gouvernement luxembourgeois
2 mars 195915 juin 1974
Monarque Charlotte de Luxembourg
Jean
Prédécesseur Pierre Frieden
Successeur Gaston Thorn
16 juillet 197920 juillet 1984
Monarque Jean
Prédécesseur Gaston Thorn
Successeur Jacques Santer
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-André-lez-Lille
Date de décès (à 88 ans)
Lieu de décès Luxembourg
Nationalité luxembourgeoise
Parti politique Parti populaire chrétien social
Diplômé de Université de Paris
Profession Banquier
Religion Catholicisme

Pierre Werner
Présidents du gouvernement luxembourgeois

Pierre Werner, né le à Saint-André-lez-Lille (France) de parents luxembourgeois et mort le à Luxembourg, était un homme d'État luxembourgeois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Pierre Werner, après ses études secondaires à Luxembourg (École industrielle et commerciale, puis année terminale de l'Athénée grand-ducal), entama ses études supérieures aux Cours supérieurs de Luxembourg (1933-1934) avant de les poursuivre à la faculté de Droit de l'Université de Paris ainsi qu'à l’École libre des sciences politiques (1934-1937). En 1938, il passa son doctorat en droit à Luxembourg (système de la collation des grades). Membre actif de plusieurs associations étudiantes d'inspiration catholique, il devint vice-président de l'une d'entre elles en 1937, Pax Romana[1].

Activités[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son doctorat de droit au Luxembourg en 1938, il entra à la Banque générale du Luxembourg, où il était affecté jusqu’en octobre 1944 au Secrétariat de direction. À partir de 1942, il collabora au réseau de résistance français de la famille Martin et put faire passer divers renseignements au Gouvernement luxembourgeois replié à Londres. Après la guerre, Pierre Werner devint attaché au ministère des Finances luxembourgeois. En 1945, il fut nommé Commissaire au contrôle des banques[1], fonction qu’il occupa jusqu’en 1949 tout en exerçant conjointement celle de Conseiller du gouvernement. Il était alors responsable de l’organisation du contrôle bancaire, du marché du crédit et de la collaboration financière internationale, ce qui lui permit de se familiariser avec deux institutions financières internationales nouvellement créées, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale.

Engagement européen[modifier | modifier le code]

Pierre Werner s’engagea aux côtés de Jean Monnet dans le Comité d’action pour les États-Unis d’Europe. Plus tard il devint membre fondateur de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe à Lausanne, en Suisse. Militant au sein du Parti populaire chrétien social (PCS), il devint ministre des Finances et de la Force armée en décembre 1953, après le décès inopiné du président du gouvernement Pierre Dupong.

Dans le sillage du sommet européen de La Haye de 1969 et du plan Barre de 1970, il se vit confier en mars de la même année, à la demande du Conseil de la Communauté économique européenne (CEE), la présidence d’un groupe spécial d’études. Celui-ci était chargé de l’établissement d’un plan par étapes de l’union économique et monétaire (UEM). Le travail de ce groupe aboutit au rapport Werner, présenté le 8 octobre 1970 à la Commission européenne et aux Gouvernements des États membres. Dans le processus de la construction européenne, ce rapport présentait une avancée majeure en matière de politique monétaire en prévoyant un transfert de responsabilités des États membres vers la Communauté européenne.

En 1971, en hommage à son engagement européen de longue date, notamment aux côtés de Jean Monnet du Comité pour les États-Unis d’Europe, Pierre Werner reçut la médaille en or Robert Schuman.

En octobre 1998, il reçut des mains du Prince Felipe d'Espagne le Prix Prince des Asturies « pour sa contribution au processus d’union monétaire qui a culminé dans la création de l’euro ».

Mandats politiques[modifier | modifier le code]

Il remplit la fonction de Président du gouvernement (Premier ministre) de façon ininterrompue de 1959 à 1974, puis de 1979 à 1984. Cette fonction était chaque fois combinée avec plusieurs portefeuilles ministériels :

  • 29 décembre 1953 : nomination comme ministre des Finances ;
  • 1954 - 1959 : ministre des finances et ministre de la force armée ;
  • 1959 - 1964 : président du gouvernement et ministre des finances ;
  • 1964 - 1967 : président du gouvernement, ministre du trésor, ministre des affaires étrangères, ministre de la justice ;
  • 1967 - 1969 : président du gouvernement, ministre du trésor, ministre de la fonction publique ;
  • 1969 - 1974 : président du gouvernement, ministre des finances, ministre des affaires culturelles ;
  • 1979 - 1984 : président du gouvernement, ministre du trésor, ministre des affaires culturelles.

Il était député et chef du groupe parlementaire chrétien-social de 1974 à 1979. Pendant cette période il jouait le rôle de chef de l’opposition parlementaire. Le PCS remporta les élections législatives luxembourgeoises de 1979. Élu au même moment au Parlement européen, Pierre Werner démissionna de ce mandat parlementaire pour retrouver la présidence du gouvernement. Il occupait ce poste jusqu’en 1984, tout en dirigeant le département du Trésor, des Affaires culturelles et des Cultes. Pendant cette période, il s'attacha à résoudre les problèmes économiques et sociaux de la grave crise sidérurgique. En même temps il posa les premiers jalons pour la réalisation d'une politique médiatique basée sur l'utilisation de satellites de télécommunication. Il a joué un rôle majeur dans la promotion du Luxembourg au rang de place financière internationale.

Après son engagement politique[modifier | modifier le code]

Après avoir quitté la scène politique en 1984, Pierre Werner continua de s’engager dans des activités officielles et culturelles.

De 1985 à 1987, il occupa le poste de président du Conseil d’administration de la Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion (CLT, « Radio Luxembourg »). De 1989 à 1996, il fut Président du Conseil d’administration de la Société européenne des Satellites. En 1996, il en devint le président d’honneur. Durant son dernier mandat politique, il avait posé des jalons qui devaient amener à la création de cette société.

En tant que membre du Conseil de la Banque centrale du Luxembourg (BCL), Pierre Werner a contribué activement à sa création, en 1998, au sein du système européen de banques centrales, système qu’il avait esquissé dans son rapport 30 ans plus tôt. Il siégea dans ce conseil jusqu’à la fin de l’année 1999.

Il était membre de la Commission nationale d'éthique du Grand-Duché de Luxembourg.

Pierre Werner est décédé le .

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Rapport au Conseil et à la Commission concernant la réalisation par étapes de l'Union économique et monétaire dans la Communauté : Rapport Werner », Bulletin des Communautés européennes, Office des publications officielles des Communautés européennes, no 11/70, EUR-OP,‎ 1970
  • Pierre Werner, Vers l'Union monétaire européenne, Lausanne, Centre de recherches européennes,‎ 1971. (OCLC 604053150)
  • Pierre Werner, L'Europe monétaire reconsidérée, Lausanne, Centre de recherches européennes,‎ 1977. (OCLC 715184771)
  • Henri Rieben, A Luxembourg, au cœur du chantier européen, avec Jean Monnet et Pierre Werner, Les Cahiers rouges, Centre de recherches européennes, Lausanne, 1989
  • « Problèmes actuels de la politique monétaire et financière européenne » dans Euroforum (Congrès International) Saarbrücken, 1968 édité par le Conseil économique de la CDU, Bonn, Ölbergstrasse 13
  • « L’EURO, Vision, Histoire, Réalité » Conférence de M. Pierre Werner, Président honoraire du Gouvernement Luxembourgeois et ancien Ministre des Finances lors de l’inauguration du Centre Culturel de la Caja de Asturias à Oviedo (Espagne) le 24 octobre 1998
  • Elena Rodica Danescu, « Bibliographie de Pierre Werner », Une relecture du rapport Werner du 8 octobre 1970 à la lumière des archives familiales Pierre Werner, Sanem, CVCE,‎ 2012 (lire en ligne [PDF])

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Précédé par Pierre Werner Suivi par
Pierre Frieden
Président du Gouvernement du Luxembourg
2 mars 1959 – 15 juin 1974
Gaston Thorn