António Costa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Costa.
António Costa
António Costa.
António Costa.
Fonctions
Maire de Lisbonne
En fonction depuis le
Prédécesseur Carmona Rodrigues
Ministre d'État
Ministre de l'Administration interne
Premier ministre José Sócrates
Prédécesseur Daniel Sanches
Successeur Rui Pereira
Ministre de la Justice
Premier ministre António Guterres
Prédécesseur José Vera Jardim
Successeur Maria Celeste Cardona
Ministre des Affaires parlementaires
Premier ministre António Guterres
Prédécesseur António Vitorino (Présidence)
Successeur Jorge Coelho (Présidence)
Biographie
Nom de naissance António Luís Santos da Costa
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Lisbonne, Portugal
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Université classique de Lisbonne
Profession Avocat

António Costa

António Luis Santos da Costa, né le à Lisbonne, est un homme politique portugais, membre du Parti socialiste et actuel maire de Lisbonne.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation et vie étudiante[modifier | modifier le code]

Il est titulaire d'une licence de droit et sciences politiques obtenue à l'université classique de Lisbonne, qu'il a complétée par une spécialisation en études européennes à l'Institut européen de l'université catholique portugaise (UCP).

Entre 1982 et 1984, il a fait partie de la direction de l'association académique de la faculté de droit de Lisbonne (AAFDL), dont il a dirigé la revue pendant un an à partir de 1986.

Profession[modifier | modifier le code]

Il a exercé un temps la profession d'avocat. Depuis , il est l'un des commentateurs du programme d'analyse et de débat politique Quadratura do Círculo, diffusé par SIC Notícias.

Famille[modifier | modifier le code]

Marié et père de deux enfants, ses origines remontent jusqu'à l'État de Goa, en Inde.

Activité politique[modifier | modifier le code]

De la vie locale à l'Assemblée de la République[modifier | modifier le code]

Il entre à l'assemblée municipale de Lisbonne en 1982, et y sera réélu jusqu'en 1993. Cette année-là, il se présente au conseil municipal (exécutif) de la ville de Loures, dont il est élu membre (vereador).

Deux ans plus tôt, le , il est élu député du district de Lisbonne à l'Assemblée de la République lors des élections législatives.

Un jeune ministre d'António Guterres[modifier | modifier le code]

Le , il obtient son premier poste gouvernemental en devant secrétaire d'État aux Affaires parlementaires dans le premier gouvernement d'António Guterres. Il est élevé au rang de ministre deux ans plus tard, le . Il se voit confier le portefeuille de la Justice lorsque Guterres forme son second cabinet, le .

Dans l'opposition[modifier | modifier le code]

Il doit cependant l'abandonner le , le Parti socialiste (PS), ayant perdu les législatives du 17 mars. Il devient alors président du groupe parlementaire socialiste jusqu'au , puis est élu député européen lors des élections du 13 juin. Il est désigné Vice-président du Parlement européen le mois suivant.

Ministre de l'Intérieur[modifier | modifier le code]

Le , António Costa est nommé ministre d'État et ministre de l'Administration interne dans le XVIIe gouvernement constitutionnel, dirigé par le nouveau Premier ministre José Sócrates. Il démissionne cependant le afin de se porter candidat à la mairie de Lisbonne lors d'élections municipales anticipées convoquées le 17 juillet.

Maire de Lisbonne[modifier | modifier le code]

Il remporte le scrutin avec 29,5 % des voix, ce qui lui donne 6 sièges sur 17 au conseil municipal (câmara municipal). Le , António Costa devient maire (presidente da câmara municipal) de Lisbonne. Candidat à sa succession lors des élections locales du , il obtient un second mandat avec 44 % des voix, soit une majorité absolue de 9 élus sur 17 au conseil municipal. À l'issue de la mandature, il est reconduit une nouvelle fois à la mairie de la capitale, remportant 50,9 % des suffrages et 11 conseillers sur 17 aux élections du , marquées par une très forte abstention de 54,9 %.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]