Paavo Lipponen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paavo Lipponen
Paavo Lipponen, en 2004.
Paavo Lipponen, en 2004.
Fonctions
55e président de la Diète nationale
20032007
Législature 34e
Prédécesseur Riitta Uosukainen
Successeur Timo Kalli
60e Premier ministre de Finlande

(&&&&&&&&&&&029268 ans, 0 mois et 4 jours)
Président Martti Ahtisaari
Tarja Halonen
Gouvernement Lipponen I et II
Coalition SDP-Kok-Vas-Vihr-SFP
SDP-Kok-Vas-SFP (2002-2003)
Prédécesseur Esko Aho
Successeur Anneli Jäätteenmäki
Biographie
Nom de naissance Paavo Tapio Lipponen
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Turtola (Finlande)
Parti politique Parti social-démocrate
Diplômé de Université d'Helsinki
Profession Journaliste

Paavo Lipponen
Premiers ministres de Finlande

Paavo Tapio Lipponen, né le à Turtola, est un homme politique finlandais, membre du Parti social-démocrate de Finlande (SDP).

Porté à la tête du parti en 1993, il devient Premier ministre deux ans plus tard, et gouverne jusqu'en 2003 à la tête d'une coalition associant le centre-droit et la gauche.

En 2003, il est désigné président de la Diète nationale, mais se retire quatre ans plus tard de la vie politique. Il est investi, en 2011, candidat à la présidentielle de 2012, échouant cependant dès le premier tour.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Étudiant au Dartmouth College, puis à l'université d'Helsinki, il a exercé la profession de journaliste.

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

En 1979, il est choisi comme secrétaire par le Premier ministre social-démocrate Mauno Koivisto, et travaille à ses côtés jusqu'en 1982. Il est élu l'année suivante député à la Diète nationale, mais perd son mandat dès 1987.

Chef du SDP et du gouvernement[modifier | modifier le code]

Réélu parlementaire en 1991, il prend, en 1993, la présidence du SDP en remplacement de Ulf Sundqvist, suspecté de fraude fiscale. Il conduit les sociaux-démocrates à la victoire lors des élections législatives du 19 mars 1995, le SDP remportant 28 % des voix et 63 députés sur 200.

Il forme ensuite une « coalition arc-en-ciel » réunissant le Parti de la Coalition nationale (Kok), l'Alliance de gauche (Vas), la Ligue verte (Vihr) et le Parti populaire suédois de Finlande (SFP), qui totalisement 144 sièges, et accède au poste de Premier ministre le 13 avril. Il mène alors une politique sociale-libérale, destinée à réduire le chômage et relancer la croissance.

Aux élections législatives du 21 mars 1999, le SDP recule à 51 députés, mais la coalition dans son ensemble ne perd que cinq sièges, grâce à la progression du Kok. Les écologistes quittent la coalition en 2002, à la suite de la décision du gouvernement de construire un nouveau réacteur nucléaire.

Il est l'initiateur de la dimension septentrionale, donnée à l'Union européenne (UE) à la fin des années 1990, et préside en 1999 le Conseil européen de Tampere, qui formalise le principe de coopération policière et judiciaire en matière pénale (CPJP), qui aboutira à la création d'Eurojust.

Président de la Diète nationale[modifier | modifier le code]

De nouveau candidat à sa succession aux élections législatives du 16 mars 2003, son parti progresse de deux sièges, mais termine deuxième, derrière le Parti du Centre (Kesk), qui l'emporte par deux sièges et six mille trois cents voix d'avance.

À la suite de la formation d'une alliance entre les centristes et les sociaux-démocrates, la présidente du Kesk, Anneli Jäätteenmäki, prend la tête du gouvernement le 17 avril, tandis que Lipponen est élu président de la Diète nationale. En , le secrétaire général du SDP Eero Heinäluoma, présenté comme son dauphin, lui succède à la présidence du parti.

Il ne se représente pas aux élections législatives du 18 mars 2007, et cède la présidence du Parlement à son ancien ministre des Finances, le conservateur Sauli Niinistö.

Présidentielle de 2012[modifier | modifier le code]

Alors qu'il avait initialement fait part de son refus, il décide finalement de se présenter à l'élection présidentielle de 2012. Il est investi candidat le , après sa victoire à la primaire sociale-démocrate par 67 % des suffrages exprimés. Sa candidature est cependant un terrible échec pour le SDP. Alors que depuis 1982 le candidat social-démocrate s'est systématiquement imposé, cette fois-ci Lipponen se contente de 6,7 % des voix, en cinquième position, derrière Niinistö, l'écologiste Pekka Haavisto, le libéral Paavo Väyrynen et le nationaliste Timo Soini.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]