Parti social-démocrate (Portugal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PSD.
Parti social-démocrate
Partido Social Democrata
Image illustrative de l'article Parti social-démocrate (Portugal)
Logo officiel
Présentation
Président Pedro Passos Coelho
Fondation 6 mai 1974
Siège Rua de São Caetano, 9
1249-087 Lisbonne
1er vice-président Jorge Moreira da Silva
Vice-présidents Marco António Costa
Jorge Moreira da Silva
Manuel Luís Rodrigues
Nilza Mouzinho de Sena
Teresa Leal Coelho
Pedro Pinto
Secrétaire général José Matos Rosa
Idéologie Centre-droit
Libéralisme, conservatisme libéral, démocratie chrétienne
Affiliation internationale Union démocratique internationale
Internationale démocrate centriste
Affiliation européenne Parti populaire européen
Couleurs Orange
Site web www.psd.pt/
Présidents de groupe
Assemblée de la République Luís Montenegro
Parlement européen Joseph Daul (PPE)
Représentation
Députés
108 / 230
Députés européens
8 / 22

Le Parti social-démocrate (Partido Social Democrata, PPD/PSD) est un parti politique portugais de centre-droit.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières années[modifier | modifier le code]

Il fut fondé le 6 mai 1974 par Francisco Pinto Balsemão, Francisco Sá Carneiro et Joaquim Magalhães Mota sous le nom de Parti populaire démocratique (Partido Popular Democrático, PPD), puis légalisé quelques mois plus tard, le 25 janvier 1975.

Il prend son nom actuel, avec le sigle PPD/PSD, le 3 octobre 1976.

Il accède pour la première fois au pouvoir le 10 janvier 1980, au sein d'une coalition avec le Centre démocratique et social (CDS) et le Parti populaire monarchiste (PPM), sous la direction de Sá Carneiro, puis de Pinto Balsemão le 12 janvier 1981. Défait aux législatives de 1983, il forme une grande coalition, baptisée le « Bloc central », avec le Parti socialiste de Mário Soares.

L'ère Cavaco Silva[modifier | modifier le code]

L'élection de l'ancien ministre des Finances Aníbal Cavaco Silva à la tête du PPD/PSD le 2 juin 1985 inaugure l'âge d'or du parti. Celui-ci rompt la grande coalition avec les socialistes, et remporte trois fois, en 1985, 1987 et 1991, les élections législatives. En 1987, il devient le premier parti à remporter la majorité absolue des sièges à l'Assemblée de la République, qui renouvelle en 1991.

Durant ces dix ans de pouvoir, Cavaco Silva applique un programme de réforme économique combinant dérégulation et baisse des impôts. Dans le même temps, le Portugal adhère à l'Union européenne, lui assurant l'accès aux fonds communautaires. Toutefois, la crise économique de 1993, qui conduit à une hausse du chômage et l'usure du pouvoir poussent le Premier ministre à ne pas se présenter aux élections législatives du 1er octobre 1995, remportées par le Parti socialiste.

Après 1995 : opposition et pouvoir[modifier | modifier le code]

Six ans et demi d'opposition suivent cette défaite. Au lendemain des législatives de 1999, de nouveau gagnées par le PS, le parti conservateur porte l'ancien ministre des Affaires étrangères José Manuel Durão Barroso à sa tête. Celui-ci assure, aux législatives anticipées du 17 mars 2002, le retour du PPD/PSD au pouvoir, en coalition avec le Parti populaire (CDS/PP) de Paulo Portas. À l'été 2004, Barroso est nommé président de la Commission européenne, et Pedro Santana Lopes, alors maire de Lisbonne, lui succède la tête du parti et du gouvernement.

2005 : retour dans l'opposition[modifier | modifier le code]

Finalement, les dissensions au sein du gouvernement poussent le président Jorge Sampaio à convoquer des élections législatives pour le 20 février 2005. Le jour du scrutin, le PPD/PSD n'obtient que 75 députés, son plus mauvais résultat depuis les élections de 1976. Le parti connaît alors une forte instabilité jusqu'en 2008, année où l'ancienne ministre de l'Éducation puis des Finances, Manuela Ferreira Leite, la « Dame de Fer » portugaise, en est élue présidente.

À la surprise générale, le PPD/PSD s'impose aux élections européennes du 7 juin 2009 avec 31,7 % des voix et 8 élus. Toutefois, le 27 septembre 2009, le Parti social-démocrate obtient 81 députés sur 230 aux élections législatives, soit 16 de moins que le Parti socialiste du Premier ministre José Sócrates. Les résultats des élections locales du 11 octobre suivant s'étant révélés décevants, Ferreira Leite annonce sa démission et l'élection d'un nouveau leader après le débat budgétaire.

Nouveau changement de président[modifier | modifier le code]

Trois candidats se présentent à ce scrutin : Pedro Passos Coelho, homme d'affaires, ancien président des Jeunesses sociales-démocrates et ancien porte-parole du groupe parlementaire, Paulo Rangel, député européen et ex-président du groupe parlementaire, et José Pedro Aguiar-Branco, président du groupe parlementaire. Coelho s'impose le 27 mars avec 61 % des voix, contre 34,5 % à Ranger à peine 3,6 % pour Aguiar-Branco. Ce dernier est remplacé par Miguel Macedo le 15 avril à la tête du groupe.

Élections de 2011[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives anticipées du 5 juin 2011, le PPD/PSD remporte 38,6 % des suffrages exprimés et 105 députés, soit une avance de dix points et 31 élus sur le PS. Dès le lendemain, Passos Coelho est chargé de former le gouvernement par le président Cavaco Silva.

Idéologie[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Présidents du PSD[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]