Communauté des pays de langue portugaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté des pays de langue portugaise
Image illustrative de l'article Communauté des pays de langue portugaise
Carte de l'organisation

Création
Siège Drapeau du Portugal Lisbonne
Coordonnées 38° 46′ 00″ N 9° 11′ 00″ O / 38.7667, -9.18333 ()38° 46′ 00″ N 9° 11′ 00″ O / 38.7667, -9.18333 ()  
Langue(s) Portugais
Membre(s) États et gouvernements
Secrétaire exécutif Drapeau : Mozambique Murade Isaac Murargy
Site web www.cplp.org

La communauté des pays de langue portugaise (en portugais : Comunidade dos Países de Língua Portuguesa) est une organisation regroupant les pays lusophones.

Formation et pays membres[modifier | modifier le code]

La CPLP a été créée le 17 juillet 1996 par sept pays : l’Angola, le Brésil, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, le Mozambique, le Portugal et Sao Tomé-et-Principe. En 2002, après son indépendance, le Timor oriental a rejoint l’organisation comme pays membre.

Les cinq pays africains membres de la CPLP (Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique, Sao Tomé-et-Principe) sont parfois regroupés sous le nom de PALOP (Pays Africains de Langue Officielle Portugaise).

Le Brésil, les cinq pays africains membres et le Timor oriental sont tous d'anciennes colonies portugaises.

Notons que plusieurs autres pays ou territoires semblent intéressés par une adhésion à la CPLP (voir ci-dessous). La plupart ont des liens historiques avec le Portugal. Dans certains, sont pratiqués une forme de portugais ou un créole de base portugaise.

Membres[modifier | modifier le code]

Pays observateurs[modifier | modifier le code]

  • Guinée équatoriale Guinée équatoriale. Pays qui a le statut d’observateur depuis 2006. La demande officielle d’adhésion à la CPLP est faite en juin 2010, mais la constitution n'est pas encore modifiée pour inclure le portugais comme langue officielle du pays avec l’espagnol et le français. Environ 10 000 habitants parlent un créole de base portugaise. Explorées par les navigateurs portugais au XVe siècle, les côtes et les îles de Guinée équatoriale ont été colonisées ou fréquentées par les Portugais de la fin du XVe siècle au milieu du XVIIIe siècle.
  • Maurice (pays) Maurice. Découverte par les Portugais au XVIe siècle, l’île Maurice a des contacts étroits avec le Mozambique.
  • Sénégal Sénégal. Voisin des îles du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau, le Sénégal a des liens étroits avec eux, en particulier dans sa partie méridionale, la Casamance, où l'on parle le même créole de base portugaise qu'en Guinée-Bissau. Une importante communauté d'origine cap-verdienne réside au Sénégal, surtout dans la capitale, Dakar, où la langue portugaise est largement enseignée.

Autres Territoires[modifier | modifier le code]

  • Andorre Andorre. État intéressé par le statut de membre associé. Andorre a des liens très étroits avec le Portugal, près d’un quart de la population étant portugaise (12 789 Portugais recensés). Même si le catalan est la langue officielle d’Andorre, les Andorrans parlent volontiers un dialecte proche du portugais. Le pays pourrait devenir membre associé en 2010 lors du sommet de la CPLP à Luanda en Angola.
  • Galice Galice. La Galice possède une géographie, une histoire, une culture et une langue proches de celles du Portugal. La langue galicienne et le portugais ont une origine commune. Le gouvernement autonome de Galice envisage depuis plusieurs années d’adhérer à la CPLP mais cette adhésion dépend de l’approbation du gouvernement espagnol. Le syndicat majoritaire de Galice a déjà un statut d’observateur à l’organisation syndicale des pays de langue portugaise.
  • Maroc Maroc. Du fait de ses liens très étroits avec le Portugal, le Maroc est intéressé pour devenir membre associé à la CPLP lors du sommet de Luanda en 2010. Plusieurs villes côtières du Maroc ont été occupées par les Portugais entre le XVe et le XVIIIe siècles et conservent des traces architecturales de la présence portugaise.
  • Drapeau de l'Inde Goa. Sous le nom d'Inde portugaise, Goa a été une possession portugaise de 1510 à son intégration dans l'Union indienne en 1961.
  • Drapeau de Malaisie Bandar Melaka, ou Malacca. Cette ville de Malaisie est intéressée par l’adhésion à la CPLP en tant que membre associé. Elle a été possession portugaise de 1511 à 1641 et a conservé un créole de base portugaise.
  • Drapeau de l'Indonésie Indonésie. Les îles d'Indonésie ont été découvertes et, pour certaines, colonisées par les Portugais au XVIe siècle. Des créoles de base portugaise y subsistent.
  • Philippines Philippines. Découvertes par le navigateur portugais Magellan en 1521, les Philippines pourraient devenir membre associé lors du sommet de Luanda.
  • Macao Macao. Dernière colonie portugaise avant son intégration à la République populaire de Chine en 1999, Macao constitue aujourd'hui une RAS (Région administrative spéciale) de la République populaire de Chine et conserve le portugais comme langue officielle avec le chinois. Avec l'approbation du gouvernement chinois, elle pourrait intégrer pleinement la CPLP dans les prochaines années.
  • Drapeau de l'Uruguay Uruguay. En partie colonisé par les Portugais aux XVIIe et XVIIIe siècles, l'Uruguay a failli être incorporé au Brésil au XIXe siècle. Dans les villes et villages proches de la frontière brésilienne où un dialecte d'origine portugaise est parlé, le portugais est enseigné dans les écoles en 6e cycle. Actuellement, l’enseignement et l'usage de la langue portugaise s'étendent en Uruguay.
  • Venezuela Venezuela. Ce pays abrite une très importante communauté portugaise : plus de 400 000 Portugais y résident.
  • Drapeau de la Croatie Croatie, Roumanie Roumanie et Ukraine Ukraine. L’adhésion de ces pays à la CPLP en tant que membres associés sera décidée en 2012. Ils souhaiteraient faire partie de la CPLP car le Portugal compte un nombre important de résidents étrangers originaires de ces pays.

L’importance de la CPLP[modifier | modifier le code]

La communauté des pays de langue portugaise comprend une population supérieure à 240 millions d’habitants et l’ensemble des superficies de tous les États membres équivaut à 10 750 000 km2, soit un peu plus que la superficie du Canada ou de la République populaire de Chine ou des États-Unis.

Depuis sa création, la CPLP a déjà mené des actions décisives pour certains États, comme par exemple à Sao Tomé-et-Principe ou en Guinée-Bissau où l’organisation a déjà évité des coups d'État et encouragé par la suite l’engagement de réformes économiques (pour Sao Tomé-et-Principe) et démocratiques (en Guinée-Bissau).

Le mode de fonctionnement de la CPLP[modifier | modifier le code]

L’organisation qui siège à Lisbonne est régie par le secrétaire exécutif. Son mandat est de deux ans renouvelable.

Secrétaire exécutif[modifier | modifier le code]

Conférences[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]