João do Canto e Castro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
João do Canto e Castro
Illustration.
Fonctions
5e président de la République portugaise

&&&&&&&&&&&&02939 mois et 19 jours
Élection
Premier ministre lui même
João Tamagnini Barbosa
José Relvas
Domingos Leite Pereira
Alfredo de Sá Cardoso
Prédécesseur Sidónio Pais
Successeur António José de Almeida
Ministre de la marine
Président lui-même
Premier ministre lui-même
Prédécesseur José Carlos da Maia
Successeur José Dionísio de Sousa e Faro
Biographie
Nom de naissance João do Canto e Castro da Silva Antunes Júnior
Date de naissance
Lieu de naissance Lisbonne (Portugal)
Date de décès (à 71 ans)
Lieu de décès Lisbonne (Portugal)
Nationalité portugaise
Parti politique Parti national républicain
Conjoint Mariana de Santo António Moreira Freire Correia Manoel Torres de Aboim
Enfant(s) Maria da Conceição, José, Josefina
Profession Officier de Marine
Religion Catholicisme

João do Canto e Castro
Premiers ministres portugais
Présidents de la République portugaise

João do Canto e Castro Antunes da Silva Júnior, plus connu sous le nom de João do Canto e Castro ([ʒuɐũ du kɐtu i kaʃtɾu]) ou Canto e Castro (Lisbonne, -Lisbonne, ) était un officier de marine portugais et cinquième président de la République portugaise du au .

En 1891, il épouse Mariana de Santo António Moreira Freire Torres Correia Manoel de Aboim (Lisbonne, - ), sœur du 1er vicomte de Idanha et la nièce du 1er vicomte de Vila Boim.

En 1892, il est nommé gouverneur général du Mozambique et est élu député en 1908.

Il devint ministre de la marine, nommé par Sidónio Pais, le , et lui succède après son assassinat, le .

Au cours de son mandat, il y eut deux tentatives de révolution. La première, à Santarém, en décembre 1918, a été menée par les républicains Francisco da Cunha Leal et Álvaro Xavier de Castro. La deuxième a été monarchique et a été perpétrée en janvier 1919 et organisée par Paiva Couceiro, qui, pour une fois réussit à contrôler la partie nord du pays dans ce qu'on a appelé la Monarchie du Nord. Bien que Canto e Castro fût un monarchiste, en tant que Président de la République, il dut lutter contre un mouvement qui défendait ses propres idéaux.