Javier Pérez de Cuéllar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perez.
Javier Pérez de Cuéllar
Javier Pérez de Cuéllar
Javier Pérez de Cuéllar
Fonctions
29e président du Conseil des ministres péruvien

(&&&&&&&&&&&&02488 mois et 6 jours)
Président Valentín Paniagua
Prédécesseur Federico Salas
Successeur Roberto Dañino Zapata
5e secrétaire général de l'ONU

(&&&&&&&&&&&036519 ans, 11 mois et 30 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Kurt Waldheim
Successeur Boutros Boutros-Ghali
Biographie
Nom de naissance Javier Pérez de Cuéllar de la Guerra
Date de naissance (94 ans)
Lieu de naissance Lima (Pérou)
Profession Diplomate

Javier Pérez de Cuéllar Javier Pérez de Cuéllar
Secrétaires généraux de l'ONU
Présidents du Conseil des ministres péruvien

Javier Pérez de Cuéllar de la Guerra, né le à Lima (Pérou), est un diplomate et homme politique péruvien. Il est le cinquième secrétaire général de l'Organisation des Nations unies de 1982 à 1991 et président du Conseil des ministres et ministre des Affaires étrangères du Pérou de 2000 à 2001.

Avocat et diplomate[modifier | modifier le code]

Il entre au ministère des Relations extérieures du Pérou en 1940 et au Service diplomatique du Pérou en 1944. Il occupe les postes de secrétaire aux ambassades du Pérou en France, au Royaume-Uni, en Bolivie et au Brésil, de conseiller et de ministre conseiller à l’ambassade au Brésil.

À son retour à Lima en 1961, il est élevé au rang d’ambassadeur l’année suivante, et occupe successivement les postes de directeur du département juridique, de directeur administratif, de directeur du protocole et de directeur des affaires politiques. En 1966, il est nommé secrétaire général des Relations extérieures (vice-ministre). En 1981, il travaille comme conseiller juridique au ministère des Relations extérieures.

Javier Pérez de Cuéllar a été ambassadeur du Pérou en Suisse, le premier ambassadeur péruvien en Union soviétique, par la suite il sera ambassadeur en Pologne et au Venezuela.

Il a également été professeur de droit international à l’Académie diplomatique du Pérou de Relations internationales l’Académie de Guerre aérienne du Pérou. Il est l’auteur d’un Manuel de droit diplomatique (Manual of Diplomatic Law), 1964.

Nations unies[modifier | modifier le code]

Il est membre de la délégation péruvienne de l’Assemblée générale des Nations unies à la session de 1946 et de la 25e à la 30e session. En 1971, il est nommé représentant permanent du Pérou aux Nations unies, et à ce titre il est à la tête de la délégation de son pays jusqu’en 1975.

En 1973 et 1974, il représente le Pérou au Conseil de sécurité des Nations unies, et il est président du Conseil lors des événements de Chypre en juillet 1974. Le , il est nommé représentant spécial du secrétaire général à Chypre, un poste qu’il occupe jusqu’en décembre 1977, jusqu’à son retour au sein du ministère des Relations extérieures du Pérou.

Le , il est nommé secrétaire général adjoint aux affaires politiques spéciales de l'Organisation des Nations unies. À partir d’avril 1981, alors qu’il est toujours à ce poste, il exerce les fonctions de représentant personnel du secrétaire général pour les questions relatives à la situation en Afghanistan. À ce titre, il se rend au Pakistan et en Afghanistan en avril et en août pour poursuivre les négociations entamées par le secrétaire général quelques mois plus tôt.

En mai 1981, il réintègre le ministère des Relations extérieures péruvien mais continue de s’occuper de l’Afghanistan jusqu’à sa nomination comme secrétaire général en décembre de la même année.

Secrétaire général des Nations unies[modifier | modifier le code]

Le , Javier Pérez de Cuéllar devient secrétaire général des Nations unies, succédant à Kurt Waldheim. Il est élu le pour un second mandat qui débute le . Pendant ses deux mandats, il dirige les médiations entre le Royaume-Uni et l’Argentine après la guerre des Malouines et encourage les efforts du Groupe de Contadora pour ramener la paix et la stabilité en Amérique centrale. Il intervient également dans les négociations pour l’indépendance de la Namibie, dans le conflit au Sahara occidental entre le Maroc et le Front Polisario, et dans le dossier chypriote. Son deuxième mandat s’achève en janvier 1992. À la demande des membres du Conseil de sécurité des Nations unies, il commence un troisième mandat jusqu'à ce que les Nations unies trouvent un accord sur son successeur.

Pendant son mandat, les Casques bleus reçurent le prix Nobel de la paix.

Distinctions et honneurs[modifier | modifier le code]

Dernières années[modifier | modifier le code]

Aux élections générales péruviennes de 1995, Javier Pérez de Cuéllar est candidat à la présidence de la République contre Alberto Fujimori.

Entre le et le , il est président du Conseil des ministres et ministre des Relations extérieures du Pérou dans le gouvernement de transition dirigé par Valentín Paniagua.

Aussitôt après il est nommé ambassadeur du Pérou en France et à l’UNESCO. Le , il présente sa démission qui prend effet le . Il établit sa résidence en France.

Le il est hospitalisé en soins intensifs à Paris pour un infarctus et il en sort le 30 juillet. Il participe encore activement aux travaux de l'UNESCO, et en particulier aux Entretiens du XXIe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) Doktorzy honoris causa, sur le site de l'université jagellonne de Cracovie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]