Équipe de République tchèque de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe de République tchèque de football féminin.

Drapeau : République tchèque Équipe de République tchèque

Écusson de l' Équipe de République tchèque
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs rouge, blanc et bleu
Surnom Národní tým
Stade principal Generali Arena
Na Stínadlech
Synot Tip Aréna
Classement FIFA en stagnation 35e (14 août 2014)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : République tchèque Pavel Vrba
Capitaine Tomáš Rosický
Plus sélectionné Karel Poborský (118 sélections)
Meilleur buteur Jan Koller (55 buts)

Rencontres officielles historiques

Premier match 23 février 1994 (Turquie, 4-1)
Plus large victoire 8-1, Andorre (4 juin 2005)
7-0, Saint-Marin (7 octobre 2006)
7-0, Saint-Marin (9 septembre 2009)
Plus large défaite 0-4, Angleterre (6 octobre 1908)

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 1
1er tour en 2006
Championnat d'Europe Phases finales : 5
Finaliste en 1996

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour les résultats en cours, voir :
Équipe de République tchèque de football en 2014
2014

L'équipe de République tchèque de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs tchèques sous l'égide de la Fédération de République tchèque de football. Elle occupait en juillet 2008 la 8e place du Classement mondial de la FIFA. Elle apparut à la suite de l'éclatement de la Tchécoslovaquie en 1993 et, avec l'équipe de Slovaquie, elle remplace l'ex-équipe de Tchécoslovaquie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Équipes de Bohême (1903-1908) et du Protectorat de Bohême-Moravie (1939)[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, la région qui correspond à l’actuelle République tchèque était connue sous le nom de Bohême, ou Bohême-Moravie : il s’agissait d’une province de l’empire austro-hongrois. Néanmoins, au niveau sportif, la Bohême a acquis une certaine autonomie : la Fédération bohémo-morave de football (Českomoravský fotbalový svaz) est fondée en 1901. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1907. La Bohême joue, entre 1903 et 1908, sept matches amicaux, contre la Hongrie et l'Angleterre.

  • 05/04/1903

Hongrie – Bohême 2-1 (1-1)

  • 01/04/1 906

Hongrie – Bohême 1-1 (0-0)

  • 07/10/1906

Bohême – Hongrie 4-4 (1-1)

  • 07/04/1907

Hongrie – Bohême 5-2 (1-2)

  • 06/10/1907

Bohême – Hongrie 5-3 (2-3)

  • 05/04/1908

Hongrie – Bohême 5-2 (1-0)

  • 06/10/1908

Bohême – Angleterre 0-4 (0-1)[2]

Après la Première Guerre mondiale, la Bohême est intégrée à la nouvelle Tchécoslovaquie, qui joua son premier match en 1920, au cours des Jeux olympiques, et fut finaliste de la Coupe du monde en 1934. Durant la Seconde Guerre mondiale, le pays est occupé, puis démantelé par les Allemands, qui annexent les Sudètes, acceptent la création d’un État slovaque (théoriquement) indépendant, et instituent un Protectorat de Bohême-Moravie. Cet État fantoche possédait sa propre équipe de football, laquelle ne se produisit que trois fois, en 1939.

  • 27/08/1939

Bohême – Yougoslavie 7-3 (3-1) – non officiel

  • 22/10/1939

Bohême – Ostmark 5-5 (1-3) – non officiel

  • 12/11/1939

Allemagne – Bohême 4-4 (2-4)[2]

L’héritage tchécoslovaque (1945-1993)[modifier | modifier le code]

La Tchécoslovaquie est reconstituée après la Seconde Guerre mondiale, et s'impose comme une nation majeure du football européen et mondiale à partir des années 1950. La Tchécoslovaquie, désormais démocratie populaire fut une nouvelle fois finaliste de la Coupe du Monde de football en 1962 et a remporté le Championnat d'Europe de football 1976 aux dépens la RFA. Le jeu tchécoslovaque a toujours été solide et construit. Bien que les clubs ne fussent jamais réellement pris au sérieux, la sélection nationale était elle très redoutée.

L'équipe de République tchèque est issue, avec l'équipe de Slovaquie, de l'éclatement de la Tchécoslovaquie en 1993, et remplace l'ex-équipe de Tchécoslovaquie. Bien que la Tchécoslovaquie a cessé d’exister dès le 1er janvier 1993, l’équipe de République tchécoslovaque de football (Československá fotbalová reprezentace) continua d’exister jusqu'en novembre 1993. Elle a en effet débuté les éliminatoires de la Coupe du Monde de football 1994 : elle termina troisième du groupe éliminant de facto la République tchèque et la Slovaquie.

Les débuts de la République tchèque (1994-1996)[modifier | modifier le code]

Le premier match de la République tchèque moderne eut lieu le 23 février 1994 : elle affronta à l’extérieur la Turquie et la vainquit sur le score de 4 buts à 1. Quelques mois plus tard, le 20 avril 1994, la Suisse infligea à l’équipe de République tchèque la plus large défaite de son histoire sur le score de 3 buts à 0.

Après la partition du pays en 1993, les Tchèques ne vont attendre que 3 ans pour voir leurs joueurs qui portent désormais le maillot de la République tchèque briller à nouveau au niveau international. L’équipe de République tchèque de football atteint la finale du Championnat d'Europe des Nations 1996 disputée en Angleterre. Après avoir été battue par l’Allemagne (2-0), les tchèques battent l’Italie 2-1 (buts de Pavel Nedvěd et de Radek Bejbl) et concèdent un nul contre la Russie (3-3, buts de Pavel Kuka, de Jan Suchopárek et de Vladimír Šmicer). Après avoir réussi à se sortir du « groupe de la mort », les Tchèques éliminent le Portugal en quart de finale 1 but à 0, grâce à Karel Poborský puis la France en demi-finale, à l'issue de l'épreuve des tirs au but. En finale à Wembley malgré l’ouverture du score par Patrik Berger à la 59e minute, ils sont battus par l'Allemagne 2-1 sur un but en or d'Oliver Bierhoff (le premier de l'histoire des compétitions internationales). À l'occasion de cet Euro 1996 on a pu découvrir un jeune joueur du nom de Pavel Nedvěd, futur joueur de la Juventus et Ballon d'or (en 2003).

La puissance footballistique tchèque en Europe ne se reflète pas au niveau mondial (1996-2004)[modifier | modifier le code]

Après sa superbe prestation à l’Euro 1996, les Tchèques sont attendus de pied ferme. À l'Euro 2000, ils s’inclinent de peu contre les Pays-Bas (0-1) sur un penalty de Frank de Boer à la 89e minute, de même contre la France (1-2, but de Karel Poborský à la 35e minute sur penalty) mais lors du dernier match contre le Danemark, le doublé de Vladimír Šmicer qui permet de gagner le match 2 buts à 0, ne permet pas de se qualifier pour les quarts de finale. Mais les Pays-Bas et la France ont eu des difficultés à se défaire des Tchèques. L’équipe de République tchèque de football manqua trois phases finales de Coupe du monde d'affilée (1994, 1998 et 2002). Pour le Mondial 1994, elle joue sous l’égide de la Tchécoslovaquie. Pour les qualifications pour le Mondial 1998, la République tchèque termine troisième du groupe à égalité avec la Slovaquie (mais meilleure différence de buts). Ce groupe était composé de l’Espagne, de la Yougoslavie, de la Slovaquie, de Malte et des îles Féroé. Pour la Coupe du Monde 2002, au Japon et en Corée du Sud, elle termina deuxième du groupe, derrière le Danemark et a dû passer les barrages. Elle s’inclina par deux fois sur le même score 1-0 contre la Belgique. Elle ne s’impose pas encore comme une puissance internationale.

La République tchèque depuis 2004[modifier | modifier le code]

Malgré Nedvěd et malgré la présence à ses côtes de talents comme Karel Poborský, Petr Čech, Milan Baroš, Jan Koller ou Tomáš Rosický, la République tchèque dut se contenter d'une demi-finale à l'Euro 2004 (défaite face à la Grèce). Durant cette compétition, elle gagne ses trois premiers matchs contre la Lettonie (2-1, buts de Milan Baros et de Marek Heinz), contre les Pays-Bas (3-2, buts de Koller, de Baros et de Smicer) et contre l’Allemagne (2-1, buts de Heinz et de Baros). En quarts de finale, elle bat le Danemark 3 buts à 0 (buts de Koller et doublé de Baros). Mais en demi-finale, Traïanós Déllas, pour la Grèce, ruine à la 105e minute les espoirs de finale pour l’équipe de République tchèque de football. Une des plus larges victoires de la République tchèque fut gagnée à domicile contre Andorre, le 4 juin 2005, sur le score de 8 buts à 1. Sa première participation à la Coupe du monde en tant que République tchèque en 2006 se solda par une élimination au premier tour. Bien qu’elle débute par une victoire sur les USA (3-0, buts de Koller et doublé de Rosický), elle est surprise par le Ghana de Sulley Ali Muntari sur le score de 2 buts à 0, ce qui constitue une des surprises du Mondial, et s’incline contre l’Italie dans un match de très haut niveau (2-0). Le 7 octobre 2006, à Liberec, la République tchèque égale le record de la plus large victoire, contre Saint-Marin, sur le score de 7 buts à 0. Elle s’est qualifiée pour l’Euro 2008 en Suisse et en Autriche après avoir terminé première du groupe D, devant l’Allemagne. A l'Euro 2008, la République tchèque a déçu car elle est éliminée dès le premier tour, battue par la surprenante Turquie (2-3, buts de Jaroslav Plašil et Jan Koller), battue par le Portugal (1-3, but de Libor Sionko) alors qu'au premier match, elle battait la Suisse (1-0, but de Václav Svěrkoš).

L'ère Hašek[modifier | modifier le code]

Tout juste élu président de la fédération tchèque de football, Ivan Hašek se nomme sélectionneur national jusqu'à la fin des éliminatoires pour la coupe du monde 2010, après avoir essuyé le refus de son ami Karel Jarolim qui ne souhaite pas avoir la double casquette d'entraîneur du Slavia Prague et sélectionneur national. À la suite de la non-qualification à la Coupe du Monde 2010, il se retire comme sélectionneur de l'équipe nationale. Depuis avec son entraîneur, Michael Bilek, La République tchèque s'est qualifiée pour l'Euro 2012 après avoir battu le Monténégro (2-0 ; 1-0) en match de barrages.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Parcours en Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

  • Tchécoslovaquie
    • 1960 : 3e
    • 1964 : Tour préliminaire
    • 1968 : Tour préliminaire
    • 1972 : Tour préliminaire
    • 1976 : Vainqueur
    • 1980 : 3e
    • 1984 : Tour préliminaire
    • 1988 : Tour préliminaire
    • 1992 : Tour préliminaire
  • République tchèque

Parcours à la Coupe des confédérations[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Non qualifié
  • 1997 : Troisième
  • 1999 : Non qualifié
  • 2001 : Non qualifié
  • 2005 : Non qualifié
  • 2009 : Non qualifié
  • 2013 : Non qualifié

Parcours aux Jeux Olympiques[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Non qualifié
  • 2000 : 1er tour
  • 2004 : Non qualifié
  • 2008 : Non qualifié
  • 2012 : Non qualifié

Coupe Kirin[modifier | modifier le code]

Principaux joueurs tchèques du passé[modifier | modifier le code]

(*) joueurs ayant porté les couleurs de la Tchécoslovaquie

Records individuels[modifier | modifier le code]

Mise à jour le 16 juin 2012

Joueurs les plus capés
Sélections Joueur Période Buts
118 Karel Poborský 1994-2006 8
100 Petr Čech 2002- 0
93 Milan Baroš 2001-2012 41
91 Pavel Nedvěd 1994-2006 18
91 Jan Koller 1999-2008 55
90 Zdeněk Nehoda 1971-1987 31
87 Pavel Kuka 1990-2001 29
87 Tomáš Rosický 2000- 20
84 Jiří Němec 1990-2001 1
81 Vladimír Šmicer 1995-2005 27
Meilleurs buteurs
Buts Joueur Période Matches
55 Jan Koller 1999-2008 91
41 Milan Baroš 2001-2012 93
34 Antonín Puč 1926-1938 60
31 Zdeněk Nehoda 1971-1987 90
29 Pavel Kuka 1990-2001 87
28 Oldřich Nejedlý 1931-1938 43
28 Josef Silný 1925-1934 50
27 Vladimír Šmicer 1995-2005 81
22 Adolf Scherer 1958-1964 36
22 František Svoboda 1927-1937 43


Les joueurs ayant joué seulement pour la Tchécoslovaquie (jusqu'en 1992) n'ont pas été pris en compte

Les joueurs en gras évoluent actuellement en sélection

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Voici la liste des joueurs tchèques sélectionnés pour participer aux matchs de qualification contre le Danemark et l'Arménie pour le Mondial 2014.

Sélections et buts actualisés le 18 mars 2013.

Pos Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1 GB Petr Čech 20 mai 1982 (32 ans) 98 0 Drapeau : Angleterre Chelsea FC
16 GB Jan Laštůvka 7 juillet 1982 (32 ans) 3 0 Drapeau : Ukraine Dnipro
23 GB Tomáš Vaclík 29 mars 1989 (25 ans) 1 0 Drapeau : République tchèque Sparta Prague
2 DF Theodor Gebre Selassie 24 décembre 1986 (27 ans) 20 1 Drapeau : Allemagne Werder Brême
3 DF Michal Kadlec 13 décembre 1984 (29 ans) 44 8 Drapeau : Allemagne Bayer 04 Leverkusen
4 DF Marek Suchý 29 mars 1988 (26 ans) 9 0 Drapeau : Russie Spartak Moscou
6 DF Tomáš Sivok 15 septembre 1983 (30 ans) 37 3 Drapeau : Turquie Beşiktaş JK
8 DF David Limberský 6 octobre 1983 (30 ans) 17 0 Drapeau : République tchèque Viktoria Plzeň
12 DF František Rajtoral 12 mars 1986 (28 ans) 10 0 Drapeau : République tchèque Viktoria Plzeň
DF Martin Latka 28 septembre 1984 (29 ans) 1 0 Drapeau : Allemagne Fortuna Düsseldorf
7 ML Ladislav Krejčí 5 juillet 1992 (22 ans) 2 1 Drapeau : République tchèque Sparta Prague
10 ML Tomáš Rosický Capitaine 4 octobre 1980 (33 ans) 88 20 Drapeau : Angleterre Arsenal
11 ML Bořek Dočkal 30 septembre 1988 (25 ans) 2 1 Drapeau : Norvège Rosenborg
13 ML Jaroslav Plašil 5 janvier 1982 (32 ans) 81 6 Drapeau : France Girondins de Bordeaux
17 ML Tomáš Hübschman 4 septembre 1981 (32 ans) 52 0 Drapeau : Ukraine Chakhtar Donetsk
18 ML Daniel Kolař 27 octobre 1985 (28 ans) 14 1 Drapeau : République tchèque Viktoria Plzeň
19 ML Petr Jiráček 2 mars 1986 (28 ans) 18 3 Drapeau : Allemagne Hambourg SV
22 ML Vladimír Darida 8 août 1990 (24 ans) 10 0 Drapeau : République tchèque Viktoria Plzeň
12 AT Matěj Vydra 1er mai 1992 (22 ans) 5 0 Drapeau : Angleterre Watford
14 AT Stanislav Tecl 1er septembre 1990 (23 ans) 1 0 Drapeau : République tchèque Viktoria Plzeň
20 AT Tomáš Pekhart 26 mai 1989 (25 ans) 18 1 Drapeau : Allemagne 1. FC Nuremberg
21 AT David Lafata 18 septembre 1981 (32 ans) 25 6 Drapeau : République tchèque Sparta Prague

Appelés récemment[modifier | modifier le code]

Les joueurs suivants ont aussi été appelés en équipe par le sélectionneur pendant les 12 derniers mois et restent toujours sélectionnables.

Pos. Nom Date de Naissance Sélec. Buts Club Dernier appel
GB Tomáš Grigár 1er février 1983 (31 ans) 2 0 Drapeau : République tchèque FK Teplice v. Drapeau : Slovaquie Slovaquie, novembre 2012
GB Jaroslav Drobný 18 octobre 1979 (34 ans) 6 0 Drapeau : Allemagne Hambourg SV v. Drapeau : Bulgarie Bulgarie, octobre 2012
GB Aleš Hruška 23 novembre 1985 (28 ans) 0 0 Drapeau : République tchèque FK Příbram v. Drapeau : Écosse Écosse, 3 septembre 2011
DF Tomáš Kalas 15 mai 1993 (21 ans) 1 0 Drapeau : Pays-Bas Vitesse v. Drapeau : Turquie Turquie, février 2013
DF Roman Hubník 6 juin 1984 (30 ans) 24 2 Drapeau : Allemagne Hertha BSC v. Drapeau : Bulgarie Bulgarie, octobre 2012
DF Daniel Pudil 27 septembre 1985 (28 ans) 23 2 Drapeau : Angleterre Watford v. Drapeau : Israël Israël, 26 mai 2012
ML Tomáš Hořava 29 mai 1988 (26 ans) 1 0 Drapeau : République tchèque Sigma Olomouc v. Drapeau : Turquie Turquie, février 2013
ML Martin Pospíšil 26 juillet 1991 (23 ans) 1 0 Drapeau : République tchèque Sigma Olomouc v. Drapeau : Slovaquie Slovaquie, novembre 2012
ML Jan Rezek 5 mai 1982 (32 ans) 21 4 Drapeau : Chypre Anorthosis v. Drapeau : Bulgarie Bulgarie, octobre 2012
ML Milan Petržela 19 juin 1983 (31 ans) 14 0 Drapeau : Allemagne FC Augsburg v. Drapeau : Bulgarie Bulgarie, octobre 2012
ML Josef Hušbauer 16 mars 1990 (24 ans) 2 0 Drapeau : République tchèque Sparta Prague v. Drapeau : Bulgarie Bulgarie, octobre 2012
AT Michal Ordoš 27 janvier 1983 (31 ans) 2 0 Drapeau : République tchèque Sigma Olomouc v. Drapeau : Turquie Turquie, février 2013
AT Libor Kozák 30 mai 1989 (25 ans) 1 0 Drapeau : Italie Lazio v. Drapeau : Slovaquie Slovaquie, novembre 2012
AT Václav Kadlec 20 mai 1992 (22 ans) 2 1 Drapeau : République tchèque Sparta Prague v. Drapeau : Finlande Finlande, septembre 2012
AT Václav Pilař 13 octobre 1988 (25 ans) 14 3 Drapeau : Allemagne VfL Wolfsbourg v. Drapeau : Ukraine Ukraine, août 2012
AT Tomáš Necid 13 août 1989 (25 ans) 26 7 Drapeau : Russie CSKA Moscou v. Drapeau : Portugal Portugal, juin 2012
AT Milan Baroš 28 octobre 1981 (32 ans) 93 41 Drapeau : République tchèque Baník Ostrava v. Drapeau : Portugal Portugal, juin 2012

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Les sélectionneurs en italique ont assuré l'intérim.

Mise à jour le 10 septembre 2013.

Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
Drapeau : République tchèque Dušan Uhrin 1994-1997 48 27 11 10 56.6
Drapeau : République tchèque Jozef Chovanec 1998-2001 45 27 7 11 60.0
Drapeau : République tchèque Karel Brückner 2002-2008 76 50 12 14 65.8
Drapeau : République tchèque Petr Rada 2008-2009 8 2 4 2 25.0
Drapeau : République tchèque František Straka 2009 1 1 0 0 100.0
Drapeau : République tchèque Ivan Hašek 2009 5 3 2 0 60.0
Drapeau : République tchèque Michal Bílek 2009-2013 42 16 11 15 38.0

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ 14 août 2014 (consulté le 19 août 2014).
  2. a et b http://www.rsssf.com/tablesb/bohmor-intres.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :