Vies parallèles des hommes illustres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une page des Vies parallèles imprimée à Rome en 1470, collection de l'Université de Leeds.

Les Vies parallèles des hommes illustres ou Vies parallèles (en grec Βίοι Παράλληλοι / Bíoi Parállêloi) forment l'œuvre la plus connue de Plutarque, composée entre 100 et 120. Il s'agit d'une série de biographies d'hommes illustres du monde gréco-romain, organisées par paires, chaque paire mettant en parallèle un Grec et un Romain.

Structure des Vies parallèles[modifier | modifier le code]

Dans leur état actuel, les Vies parallèles rassemblent 46 biographies présentées par paires, mettant en parallèle un Grec et un Romain célèbres (par exemple Alexandre le Grand et Jules César). À la fin de certaines paires de biographies, un bref texte (la σύγκρισις / súnkrisis, « comparaison ») compare les deux personnages.

Vingt-deux paires de Vies (dont certaines sont suivies d'une sunkrisis entre les deux personnages) nous sont parvenues :

La paire constituée de la Vie de Scipion l'Africain et de la Vie d'Épaminondas, qui figurait parmi les premières dans les manuscrits médiévaux, est aujourd'hui perdue.[1]

Les Vies suivantes, qui ne faisaient probablement pas partie des Vies parallèles, nous sont parvenues seules :

Les deux Vies suivantes ne faisaient pas partie des Vies parallèles, car elles ne comparent pas un Grec et un Romain, mais probablement d'une série de biographies d'empereurs romains[2] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Frazier, article « Manuscrits » du Dictionnaire Plutarque, in François Hartog (dir.), Plutarque, Vies parallèles, Gallimard, 2001, p.2044-2045.
  2. Introduction de Robert Sablayrolles aux Vies de Galba et d'Othon, in François Hartog (dir.), Plutarque, Vies parallèles, Gallimard, 2001, p.1900.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions complètes[modifier | modifier le code]

  • (fr) Plutarque, Vies, texte établi et traduit par Robert Flacelière, Émile Chambry (avec le concours de M. Juneaux pour les tomes I et II), Paris, Les Belles Lettres, Collection des Universités de France, 1957-1993, 16 volumes dont un volume d'index par Édouard Simon. (Texte grec et traduction française.)
  • (fr) Plutarque, Vies parallèles, traduction par Robert Flacelière et Émile Chambry, introduction de Jean Sirinelli, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2 volumes, 2001. (Traduction française seule.)
  • (fr) Plutarque, Vies parallèles, traduction d'Anne-Marie Ozanam (édition publiée sous la direction de François Hartog, annotée par Claude Mossé, Jean-Marie Pailler et Robert Sablayrolles, suivie d'un « Dictionnaire Plutarque » sous la direction de Pascal Payen), Paris, Gallimard, coll. Quarto, 2001. (Traduction française seule.)
  • (en) Plutarch's Lives, avec une traduction anglaise de B. Perrin, Cambridge (Ma), Harvard University Press et Londres, W. Heinemann, Loeb Classical Library, 1914-1926 et 1954-1962, 11 volumes. (Texte grec et traduction anglaise.)
  • (grc) Plutarchi vitae parallelae, éd. K. Ziegler et H. Gärtner, Leipzig, B. G. Teubner, 1960-1972, 8 volumes (1e édition 1914-1939). (Texte grec seul.)

Éditions partielles[modifier | modifier le code]

  • (fr) Plutarque, Les Vies parallèles : Alcibiade - Coriolan, traduction de Robert Flacelière et Émile Chambry, introduction de Claude Mossé, Paris, Belles Lettres, coll. Classiques en poche, 1999. (texte grec et traduction)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Textes en ligne[modifier | modifier le code]