Jules César (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jules César (homonymie).

Jules César

Description de l'image  Marlon Brando in Julius Caesar trailer.jpg.
Titre original Julius Caesar
Réalisation Joseph L. Mankiewicz
Scénario Joseph L. Mankiewicz
Acteurs principaux
Sociétés de production Metro-Goldwyn-Mayer
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film historique, péplum
Sortie 1953
Durée 120 min (2 h 00)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jules César (Julius Caesar) est un film américain réalisé par Joseph L. Mankiewicz, d'après la pièce éponyme de William Shakespeare, sorti en 1953.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Caius Julius surnommé Caesar , ambitieux leader politique, est déterminé à devenir dictateur. Il est accueilli en triomphe dans Rome lors de la célébration des Lupercales. Les sénateurs (et en particulier Cassius), face à la réaction de la foule, en viennent à le considérer comme une menace pour Rome. Mais la popularité dont jouit César rend difficile tout complot contre lui.
Pour s’assurer le soutien des partisans de César, Cassius se confie à Marcus Brutus, un noble réputé pour son intégrité et son idéalisme. Si Brutus soutenait la conspiration, elle semblerait plus légitime aux citoyens romains. Brutus est également un ami proche de César, ce qui ajoute encore au dilemme moral de la pièce.
Comme métaphore de l’action qui s’annonce, une forte tempête s’abat sur Rome. Brutus réfléchit sur sa conduite, se rendant compte que la conspiration pourrait bien faire de lui un assassin. Finalement, grâce à Cassius et aux autres, Brutus parvient à considérer un tel acte comme bénéfique. Toutefois, Brutus dissuade les conspirateurs de tuer aussi Marc Antoine. César, déjà mis en garde par un devin et Calpurnia, sa femme, ignore leurs conseils et se rend au Sénat. Il y est poignardé par Cassius, Brutus et les autres.
Marc Antoine conclut une trêve avec les conspirateurs et demande de pouvoir accompagner le corps de César et de pouvoir parler à ses funérailles. Brutus y consent et livre un discours au peuple pour expliquer les raisons de l’assassinat.
Antoine poursuit avec le fameux monologue commençant par "Friends, Romans, and countrymen", et par sa brillante ironie parvient à s’attirer les faveurs de la foule précédemment rendue à la cause des conspirateurs. Il les amène à réclamer vengeance envers Cassius, Brutus et tous ceux associés à la mort de César.
Antoine complote ensuite avec Octave (le neveu de César) et Lépide pour prendre le contrôle de Rome par la force des armes. Ils éliminent ainsi bon nombre des conspirateurs et d’autres perçus comme ennemis.
Entretemps, Brutus et Cassius dressent une armée contre eux. Lors d’une ultime bataille, Brutus a le dessus sur Octave, mais Cassius succombe lors d’une attaque de Marc Antoine.
Devant affronter Antoine et Octave, l’armée de Brutus est défaite et Brutus choisit de se suicider plutôt que d’être fait prisonnier.
En découvrant le corps, Marc Antoine se lamente sur la fin tragique de Brutus, déclarant qu’il était le plus noble d’entre tous.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

James Mason in Julius Caesar trailer.jpg
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Autour du film[modifier | modifier le code]

Dans les Mythologies de Roland Barthes, le chapitre Les Romains au cinema est consacré à Jules César.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]