Guillaume le Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guillaume le Blanc
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Guillaume le Blanc (né en 1966) est un philosophe et écrivain français. Il est depuis septembre 2015 professeur de philosophie à l'Université Paris Est Créteil où il est titulaire de la chaire de "philosophie pratique" après avoir été professeur de philosophie à l’Université Bordeaux Montaigne jusqu'en 2015.

Travaux[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Son travail porte essentiellement sur la question de la « critique sociale ». Il étudie plus spécifiquement les limites complexes qui distinguent précarité, exclusion, vie décente et normalité. Il a publié sur ce sujet : Les maladies de l'homme normal (Editions du Passant, 2004) ; Vies ordinaires, vies précaires (Seuil, 2007) ; L’invisibilité sociale (PUF, 2009), Que faire de notre vulnérabilité (Bayard, 2011) ainsi qu’un roman : Sans domicile fixe (Ed. du passant, 2004).

Il s'attache à réfléchir sur l'inscription précaire des vies ordinaires dans les normes et sur les recréations anonymes de celles-ci par le déploiement d'un style original. Il a ainsi publié une philosophie en course, Courir. Méditations physiques (Flammarion, 2012, réédition poche 2015) dans laquelle il s'attache en 42 chapitres, comme les 42 kilomètres d'un marathon, à produire des exercices spirituels et physiques expérimentés pendant la course à pied.

Il contribue également à mettre en perspectives la philosophie française contemporaine qu'il interprète depuis la possibilité de la contre-culture, signant dans La philosophie comme contre-culture (PUF, 2014), un véritable manifeste pour une certaine idée de la philosophie déployée dans les années 60, et revisitée librement jusqu'à aujourd'hui. Il a proposé aussi une méditation sur le personnage conceptuel de Charlot interprété comme témoin précaire de notre temps, parvenant dans les formes ultimes de la survie sociales à défaire les normes de notre monde commun, parmi lesquelles celles touchant au travail ("Les temps modernes"), à la famille ("Le Kid"), à la patrie ("Le dictateur"). L'héritage de Foucault et de Canguilhem est ici accompli en direction d'une reformulation de la philosophie sociale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Gens de Berlin, Editions de La Table Ronde, 1994.
  • Canguilhem et les normes, Paris, PUF., collection "Philosophies", 1998. Traduction en espagnol ( Buenos Aires, Ediciones Nueva Vision, 2004).
  • La vie humaine, Paris, PUF., collection "Pratiques théoriques", 2002.
  • Sans domicile fixe, Editions du passant, 2004
  • Les maladies de l’homme normal, Editions du Passant Ordinaire, 2004. Réédité sous une version plus longue en avril 2007 dans la collection « Matières étrangères » de Vrin
  • L’esprit des sciences humaines, Vrin, 2005.
  • La pensée Foucault, Ellipses, 2006
  • Vies ordinaires, vies précaires, Editions du Seuil, 2007.
  • Gagner sa vie, est-ce la perdre ?, Gallimard jeunesse, 2008
  • "L'invisibilité sociale", PUF, 2009.
  • Canguilhem et la vie humaine, PUF, 2010
  • Dedans, dehors : la condition d'étranger, Paris, Éditions du Seuil, collection "La Couleur des Idées", 2010.
  • "Que faire de notre vulnérabilité ?", Bayard, 2011.
  • A la recherche de son âme, Gallimard jeunesse, 2011
  • Courir : Méditation physique, Flammarion, 2012 (ISBN 978-2081283220)
  • L'insurrection des vies minuscules, Bayard, 2013
  • La philosophie comme contre-culture, PUF, 2014
  • La femme aux chats, Editions du Seuil, 2014

Direction d’ouvrages et de dossiers spéciaux[modifier | modifier le code]

  • Lectures de Canguilhem, "Le normal et le pathologique", Fontenay-aux-Roses, Feuillets de l’ENS Fontenay Saint/Cloud, 2000 (160 p.).
  • Michel Foucault au Collège de France : un itinéraire, coédité avec Jean Terrel, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2003 (225 p.).
  • La médecine et le corps, Esprit, mars 2002.
  • Les nouvelles figures du soin, coordonné avec Frédéric Worms, Esprit, janvier 2005.
  • Dictionnaire politique à l'usage des gouvernés (avec Fabienne Brugère et sous la direction), Bayard, 2012.

Présentations[modifier | modifier le code]

  • Présentation de Lectures de Canguilhem, op. cit.
  • Présentation de Michel Foucault au Collège de France : un itinéraire, op. cit.

Articles[modifier | modifier le code]

Philosophie française moderne et contemporaine[modifier | modifier le code]

  • « Le conflit des modernités selon Foucault », Magazine littéraire n°309 consacré à Kant, Avril 1993.
  • « Spinoza et Ricœur. La vitalité des affects » in Spinoza et les affects, sous la direction de F. Brugère et P.F. Moreau, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 1998.
  • « L’œuvre de l’art ou l’impossible oubli de la technique selon Bergson », Kairos, mars 1999.
  • « From matter to materiality in Canguilhem » in The renewal of materialism, Ed. Charles T. Wolfe, Graduate Faculty Philosophy Journal, New York, volume 22, n°1, 2000.
  • « Michel Foucault et le contournement du normal et du pathologique » in Foucault et la médecine, Paris, Kimé, 2000.
  • « La vie selon ses points de vue » in Lectures de Canguilhem, op. cit., 2000.
  • « Le débordement du sujet selon Michel Foucault », Il Particolare 4 et 5, 2001.
  • « Spinoza et la normativité du conatus. Lecture canguilhémienne », en collaboration avec P. Séverac, in Spinoza et la norme, sous la direction de Jacqueline Lagrée, Presses Universitaires Franc-comtoises, 2002.
  • « Les indisciplinés ou une archéologie de la défense sociale » in Michel Foucault au Collège de France, op. cit., 2003.
  • « Les créations corporelles. Une lecture de Merleau-Ponty » in Methodos, Presses Universitaires de Lille, 2004.
  • « Michel Foucault et la politique de la vérité » in L’action en philosophie contemporaine, ouvrage coordonné par Stéphane Haber, Paris, Editions Ellipse, septembre 2004.
  • « La vie sociale de l’assujettissement : Althusser, Foucault, Butler » in Actuel Marx, Paris, PUF, septembre 2004.
  • « La vie et la création. Bergson d’après Canguilhem » in Annales Bergsoniennes 2, Paris, PUF, octobre 2004.
  • « Le dispositif de sexualité et les normes. Une lecture de Michel Foucault », à paraître dans un Collectif sur les enjeux de la philosophie politique au regard du droit, sous la direction d’Antoine Garapon.
  • « Le pluralisme des valeurs de la science selon Georges Canguilhem », à paraître chez Vrin
  • « Comte et la réforme de la vie subjective » in La physiognomonie mythe scientifique, sous la direction de Christophe Bouton, Valery Laurand, Laïla Raïd, Paris, Kimé, 2005.

Médecine, philosophie de la médecine[modifier | modifier le code]

  • « Subjectivité et maladie », Dioti 4, volume I, 1998.
  • « Est-il possible de voir la vie ? », en collaboration avec F. Brugère in Peut-on voir la vie ? L’échographie obstétricale, Toulouse, Erès, 2001.
  • « Le conflit des médecines », Esprit, mai 2002.
  • Contributions au Grand dictionnaire de la philosophie sous la direction de Michel Blay, Paris, Larousse, 2003.

Rédaction des articles : « normal », « pathologique », « maladie », « santé », « biologie », « médecine ».[modifier | modifier le code]

  • « Le vitalisme. L’Ecole de Montpellier » in Dictionnaire de la pensée médicale, sous la direction de Dominique Lecourt, Paris, PUF, 2004.
  • « La clinique de la vie fragile ou le dehors médical de la philosophie », Kairos, n°23, 2004.
  • « L’inévaluable. Actualité de Canguilhem », La Cause Freudienne, n°57, juin 2004.
  • « L’extension du pouvoir médical », Magazine littéraire consacré à Foucault, octobre 2004.
  • « La vie psychique de la maladie », Esprit, janvier 2005.

Philosophie des sciences humaines, philosophie générale[modifier | modifier le code]

  • « Le premier étonnement » in L’ironie, Editions Autrement, Collection "Morales", n°25, Paris, 1998.
  • « Reconnaissance, travail et psychologie », Kairos n°17, 2001.
  • « Existe-t-il une culture du divertissement ? », Cités, n°7, Puf, 2001.
  • « Les identités incertaines », Lignes, octobre 2001.
  • « L’invention de la normalité », Esprit, mai 2002.
  • « Passions et intérêts. Lecture du capitalisme selon Hirschman », en collaboration avec F. Brugère, Kairos n°20, 2003.
  • « La vie et la sensibilité. Eléments d’une histoire » in Vie, monde et individuation, Olms Verlag, 2003.
  • « L’esprit du capitalisme selon Hirschman ou l’évitement imaginaire des conflits », à paraître aux Presses Universitaires de Naples en 2004.
  • « Existe-t-il une culture technique ? », in La crise de la culture scolaire, PUF, sous la direction de Denis Kambouchner.
  • « La fiction du bien-être », in Psychanalyse : vers une mise en ordre ?, La Dispute, 2006, sous la direction de Franck Chaumon
  • « La pratique théorique de l’intellectuel selon Pierre Bourdieu », en collaboration avec F. Fischbach, à paraître aux PUF dans Actuel Marx.
  • « L’action, le style et la vie ordinaire » in La politique et l’ordinaire, sous la direction de Laurent Bove et Sandra Laugier, à paraître en 2007.

Théorie de la littérature[modifier | modifier le code]

  • « Quand le roman fait monde : Cormac McCarthy », Esprit, juin 1998.
  • « Les vies multiples de Richard Ford », Esprit, mai 2000.
  • « Russell Banks ou le péché des pères », Esprit, Août-Septembre 2001.