Guillaume Le Blanc (écrivain français)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Guillaume le Blanc)
Guillaume Le Blanc
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Guillaume le Blanc (né le [1]) est un philosophe et écrivain français auteur d'une vingtaine de livres dont beaucoup sont traduits dans plusieurs langues. Il est depuis , professeur de philosophie politique et sociale à l'Université de Paris-Diderot après avoir été depuis 2015 professeur de philosophie à l'Université Paris Est Créteil où il a été titulaire de la chaire de "philosophie pratique" et après avoir été professeur de philosophie à l’Université Bordeaux Montaigne jusqu'en 2015. Il est désormais professeur de philosophie sociale et politique à l'Université de Paris.

Travaux[modifier | modifier le code]

Son travail porte essentiellement sur la question des normes dans sa double dimension vitale et sociale, d'où une enquête à la fois en direction de la médecine et de la « critique sociale ». Il analyse d'une part les catégories de la santé, de la maladie, de la normalité dans une perspective de philosophie de la médecine. Il a publié à ce sujet, Canguilhem et les normes (PUF, 1999) et Canguilhem et la vie humaine (PUF, 2002). Il étudie d'autre part les limites complexes qui distinguent précarité, exclusion, vie décente et normalité. Il a publié sur ce sujet : Les maladies de l'homme normal (Editions du Passant, 2004) ; Vies ordinaires, vies précaires (Seuil, 2007) ; L’invisibilité sociale (PUF, 2009), Que faire de notre vulnérabilité (Bayard, 2011) ainsi qu’un roman : Sans domicile fixe (Ed. du passant, 2004).

Il s'attache à réfléchir sur l'inscription précaire des vies ordinaires dans les normes et sur les recréations anonymes de celles-ci par le déploiement d'un style original. Il a ainsi publié une philosophie en course, Courir. Méditations physiques (Flammarion, 2012, réédition poche 2015) dans laquelle il s'attache en 42 chapitres, comme les 42 kilomètres d'un marathon, à produire des exercices spirituels et physiques expérimentés pendant la course à pied.

Il contribue également à mettre en perspective la philosophie française contemporaine qu'il interprète depuis la possibilité de la contre-culture, signant dans La philosophie comme contre-culture (PUF, 2014) un manifeste pour une certaine idée de la philosophie déployée dans les années 1960 et revisitée librement jusqu'à aujourd'hui. Il a proposé aussi une méditation sur le personnage conceptuel de Charlot interprété comme témoin précaire de notre temps, parvenant dans les formes ultimes de la survie sociale à défaire les normes de notre monde commun, parmi lesquelles celles touchant au travail ("Les temps modernes"), à la famille ("Le Kid"), à la patrie ("Le dictateur"). L'héritage de Foucault et de Canguilhem est ici accompli en direction d'une reformulation de la philosophie sociale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Gens de Berlin, Éditions de La Table Ronde, 1994
  • Canguilhem et les normes, Paris, PUF, collection "Philosophies", 1998. Traduction en espagnol ( Buenos Aires, Ediciones Nueva Vision, 2004)
  • La Vie humaine, Paris, PUF, collection "Pratiques théoriques", 2002
  • Sans domicile fixe, Éditions du passant, 2004
  • Les Maladies de l’homme normal, Éditions du Passant Ordinaire, 2004. Réédité sous une version plus longue en avril 2007 dans la collection « Matières étrangères » de Vrin
  • L’Esprit des sciences humaines, Vrin, 2005
  • La Pensée Foucault, Ellipses, 2006
  • Vies ordinaires, vies précaires, Éditions du Seuil, 2007
  • Gagner sa vie, est-ce la perdre ?, Gallimard jeunesse, 2008
  • L'Invisibilité sociale, PUF, 2009
  • Canguilhem et la vie humaine, PUF, 2010
  • Lisbonne au cœur, Éditions du Laquet, 2000
  • Dedans, dehors : la condition d'étranger, Paris, Éditions du Seuil, collection "La Couleur des Idées", 2010
  • Que faire de notre vulnérabilité ?, Bayard, 2011
  • A la recherche de son âme, Gallimard jeunesse, 2011
  • Courir : Méditations physiques, Flammarion, 2012 (ISBN 978-2081283220)
  • L'Insurrection des vies minuscules, Bayard, 2013
  • La Philosophie comme contre-culture, PUF, 2014
  • La Femme aux chats, Éditions du Seuil, 2014
  • La fin de l'hospitalité, avec Fabienne Brugère, Paris, Flammarion, 2017
  • Vaincre nos peurs, tendre la main, Mobilisons-nous pour les exclus!, Flammarion, 2019

Direction d’ouvrages et de dossiers spéciaux[modifier | modifier le code]

  • Lectures de Canguilhem, "Le normal et le pathologique", Fontenay-aux-Roses, Feuillets de l’ENS Fontenay Saint/Cloud, 2000 (160 p.).
  • Michel Foucault au Collège de France : un itinéraire, coédité avec Jean Terrel, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2003 (225 p.).
  • La médecine et le corps, Esprit, .
  • Les nouvelles figures du soin, coordonné avec Frédéric Worms, Esprit, .
  • Dictionnaire politique à l'usage des gouvernés (avec Fabienne Brugère et sous la direction), Bayard, 2012.

Présentations[modifier | modifier le code]

  • Présentation de Lectures de Canguilhem, op. cit.
  • Présentation de Michel Foucault au Collège de France : un itinéraire, op. cit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Blanc, Guillaume (1966-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 11207-frfre (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]