Homme providentiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Étant parvenu à faire formaliser les idées de la Révolution française et, donc, à mettre un terme à celle-ci, Napoléon est fréquemment considéré comme un homme providentiel[1].

L'homme providentiel est une figure récurrente de l'imaginaire politique, qui désigne, selon la définition de Jean Garrigues, « un personnage qui apparait dans les périodes de crises, et qui se présente comme le sauveur ultime chargé d’une sorte de mission historique ou divine »[2].

En France, cette représentation est historiquement corrélée à l'émergence de l'État-nation et à ce que Jacques Ellul appelle sa sacralisation, en substitut de celle dont bénéficiait jusqu'alors l'Église[3]. Raymond Aron voit dans la politique une « religion séculière », au-delà du fanatisme dont bénéficient les dictateurs. Le phénomène a été renforcé avec l'apparition des médias de masse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Garrigues, Les hommes providentiels : histoire d'une fascination française, Paris, Éditions du Seuil, , 459 p. (ISBN 978-2-02-097457-8, présentation en ligne).
  • Jean Garrigues, La Tentation du sauveur : histoire d'une passion française, Paris, Histoire Payot, , 456 p. (ISBN 978-2-22-893024-6) — édition augmentée de Les hommes providentiels.
  • Alexandre Dorna, Faut-il avoir peur de l'homme providentiel ? Breal, 2012
  • Didier Fischer, L'homme providentiel : un mythe politique en République, de Thiers à de Gaulle, L'Harmattan, 2009
  • Philippe Braud, L’émotion en politique, PSP, Paris, 1996
  • Raoul Girardet, Mythes et mythologies politiques, Seuil, 1986
  • Pierre Ansart, La gestion des passions politiques, L’âge de l’homme. Paris, 1983

Revue

  • L'homme providentiel, Comment les Français se trouvent un sauveur, Historia,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]