Acculturation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En sociologie, l'acculturation désigne la transformation de cultures différentes qui sont en contact permanent. Les processus en jeu dans ces rencontres sont principalement : le décalage culturel, la résistance et l'intégration. Ce concept fait l'objet de recherches en anthropologie, en histoire, en sociologie, et en psychologie.

Sa définition classique est celle proposée par Redfield, Herskovits et Linton, adoptée lors du mémorandum du Social Science Research Concil de 1936, comme : l'ensemble des phénomènes qui résultent d’un contact continu et direct entre des groupes d’individus de cultures différentes et qui entraînent des changements dans les modèles culturels originaux de l’un ou des autres groupes [1].

À partir de la fin du XIXe siècle, des mouvements de population importants ont entraîné des mutations de nos sociétés tant au niveau économique et social que politique. Les chercheurs en sciences humaines et sociales s’intéressent aux problématiques portant sur les contacts interculturels et plus particulièrement à leurs effets sur les groupes et les individus[1], en privilégiant les difficultés d’adaptation et d’intégration des migrants.

Dans les années 1980, plusieurs chercheurs français (Mbodj, Vasquez ou encore Clanet) soulignent les limites de ce concept. Dans le champ de la psychologie en particulier, Clanet insiste sur la nécessité de repenser la question de la rencontre interculturelle, plus particulièrement celle du changement psychoculturel en tenant compte de son caractère complexe, ambivalent et paradoxal. Ainsi, il est à l’origine, avec d'autres chercheurs en psychologie interculturelle, d’un nouveau concept, celui « d’interculturation »[1].

Confusions[modifier | modifier le code]

Confusion entre acculturation et assimilation[modifier | modifier le code]

L'assimilation constitue un cas extrême d'acculturation. Elle est la disparition totale de la culture d'un groupe qui assimile et intériorise la culture de l'autre groupe avec lequel il est en contact. On compte d'ailleurs trois autres types d'acculturation, en plus de l'assimilation : la syncrétisation (combinaison entre la culture d'origine et la nouvelle, c'est le métissage culturel), le multiculturalisme (cohabitation de plusieurs cultures sans qu'il y ait de combinaison ou d'assimilation) et la contre-acculturation, qui est le rejet et le refus de la nouvelle culture donc le retour à la culture d'origine.

Confusion entre acculturation et ethnocide[modifier | modifier le code]

L’ethnocide est la destruction systématique de la culture d'un groupe c'est-à-dire l'élimination par tous les moyens non seulement de ses modes de vie, mais aussi de ses modes de pensée. L'ethnocide est donc une déculturation provoquée, programmée. L'acculturation est quant à elle un phénomène consenti.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Denys Cuche, La Notion de culture dans les sciences sociales, Paris, La Découverte, (ISBN 2-7071-3443-0)
  • Il est important de compléter le concept classique d'acculturation par celui d'acculturation antagoniste mis en évidence par Georges Devereux. Ce concept a d'ailleurs été repris au plan socio historique par Jacques Demorgon qui a montré qu'il conduisait au concept plus englobant et plus opératoire d'interculturation. On pourra se référer, en

Références bibliographiques :

  1. a, b et c GUERRAOUI Zohra, « « De l'acculturation à l'interculturation : réflexions épistémologiques » », In L'Autre, no Volume 10,‎ , p. 197

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • MARANHÄNO Tullio, STRECK Bernhard, Translation and Ethnography, The Anthropological Challenge of Intercultural Understanding, 2003, 220 p.
  • ABOU Selim, "L’intégration des populations immigrées", In Revue européenne des sciences sociales, Genève, Tome XLIV, 2006, no 135, p. 79-91
  • AMIN  A. (2012). "Stratégies identitaires et stratégies d’acculturation : deux modèles complémentaires". In Alterstice, 2 (2), p. 106-107
  • GUERRAOUI Zohra, "De l'acculturation à l'interculturation : réflexions épistémologiques", In L'Autre 2009/2 (Volume. 10), p. 195
  • Sociologie et anthropologie, Culture et acculturation, [en ligne] http://sociologie-anthropologie.blogspot.ch/p/culture-et-acculturation.html 
  • Universalis.fr, Acculturation, [en ligne] http://www.universalis.fr/encyclopedie/acculturation/#