Tate Britain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tate Britain
L'entrée de la Tate Britain en 2019.
Informations générales
Nom local
(en) Tate BritainVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Musée d'art, musée national (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Ouverture
1897 : National Gallery of British Art
1932 : Tate Gallery
2000 : Tate Britain
Visiteurs par an
525 144 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Collections
Collections
Nombre d'objets
60 000
Bâtiment
Architecte
Sidney R. J. Smith (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Protection
Monument classé de Grade II* (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Tate Britain
Millbank
Londres, SW1P 4RG
Coordonnées
Carte

La Tate Britain, connue de 1897 à 1932 sous le nom de National Gallery of British Art, puis de Tate Gallery de 1932 à 2000, est un musée d'art situé dans le quartier de Millbank, dans la Cité de Westminster, à Londres, en Angleterre.

La Tate Britain est l'un des musées du réseau Tate, avec la Tate Modern, la Tate Liverpool et la Tate St Ives.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1892, le site de la National Gallery of British Art qui dépendait alors de la National Gallery, est choisi sur celui de l'ancienne prison de Millbank, démolie deux ans auparavant[1].

La façade du bâtiment est de Sidney R. J. Smith (en), avec un portique classique et un dôme en arrière. La sculpture centrale est de John Russell Pope.

La construction commence en 1893 et le musée ouvre le sous le nom de National Gallery of British Art. Il présente à cette époque 245 œuvres d'artistes réalisées après 1790[1]. Depuis cette date, le bâtiment a connu sept extensions successives[1].

En 1932, la galerie prend officiellement le nom de Tate Gallery, qu'il portait déjà antérieurement, depuis son ouverture[1]. En 1955, la Tate Gallery devient entièrement indépendante de la National Gallery[1].

L'établissement porte le nom de son mécène, l'industriel Henry Tate, qui offre sa collection lors de la création de la galerie, ainsi que des financements pour de futures acquisitions. D'autres fonds sont recueillis au fil des années afin d'étoffer la collection[2].

Le musée est renommé Tate Britain en mars 2000 avant le lancement de la Tate Modern. Il regroupe depuis lors des collections d'art britannique qui s'étendent de la période Renaissance à l'époque contemporaine. Elle comprend également la ″Clore Gallery ″ de 1987, imaginée par James Stirling, laquelle présente des œuvres de Joseph Mallord William Turner.

Expositions[modifier | modifier le code]

Clore Gallery de 1987, par James Stirling, qui présente des œuvres de J. M. W. Turner

La majeure partie des galeries présentent les collections permanentes de l'art britannique depuis le XVIesiècle jusqu'à nos jours et des œuvres contemporaines[3]. Quelques grandes expositions temporaires d'art britannique ou de rétrospectives d'artistes britanniques sont organisées.

La Tate Britain organise annuellement l'exposition du prix Turner avec 4 artistes de moins de 50 ans sélectionnés par un jury présidé par le directeur de la Tate, Sir Nicholas Serota. Les artistes sont sélectionnés en mai, exposés au mois d'octobre et le prix est décerné en décembre. Chaque étape attire l'attention des médias et il y a quelques manifestations contre ce prix notamment en 2000 par le mouvement Stuckiste.

La Tate Britain emballée en 2003 pour l'exposition triennale d'art contemporain britannique de la Tate Days Like These

Tous les trois ans, le musée abrite une exposition triennale où un curateur invité présente une vue d'ensemble de l'art contemporain britannique.

L’Art Now est une petite exposition temporaire dans une salle consacrée au travail d'un artiste contemporain.

Équipements[modifier | modifier le code]

L'entrée principale est accessible par un escalier. À un niveau inférieur, une entrée sur le côté permet, via une rampe, l'accès au musée en fauteuil roulant.

À l'intérieur se trouvent un restaurant avec une fresque murale de Rex Whistler, un café et un salon privé réservé aux membres de la Tate qui payent une souscription annuelle.

Le bâtiment abrite la bibliothèque Tate Gallery's Library and Archive, dans le Hyman Kreitman Research Centre.

Millbank Pier à proximité de la Tate Britain. Des bateaux à grande vitesse relient le musée à la Tate Modern. La structure évoque un requin à la surface de l'eau.

L'entrée au musée est gratuite pour les collections permanentes et payante pour les expositions temporaires.

Pour diversifier son public, la Tate Britain propose le Late at Tate Britain : chaque premier vendredi du mois, l'entrée est à moitié prix pour les expositions temporaires, les concerts et les performances artistiques.

La Tate Britain et la Tate Modern sont reliées par un bateau à grande vitesse sur la Tamise.

Collections[modifier | modifier le code]

La Tate Britain est une galerie nationale d'art britannique qui contient des œuvres de 1500 à nos jours.

C'est la plus importante collection de ce type au monde avec la Yale Center for British Art (qui a la même diversité mais avec moins de profondeur[réf. nécessaire]).

Le musée contient des œuvres d'artistes récents comme David Hockney, Peter Blake et Francis Bacon. Il possède des pièces consacrées au travail d'un artiste particulier comme : Tracey Emin, John Latham, Douglas Gordon, Sam Taylor-Wood et Marcus Gheeraerts le Jeune.

Bien que certaines réalisations peuvent voyager occasionnellement entre les différentes galeries de la Tate, les œuvres les plus connues[réf. nécessaire] exposées à la Tate Britain sont :

Dix-septième siècle[modifier | modifier le code]

Dix-huitième siècle[modifier | modifier le code]

Dix-neuvième siècle[modifier | modifier le code]

Préraphaélites[modifier | modifier le code]

Vingtième siècle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « History of Tate Britain », sur tate.org.uk (consulté le )
  2. (en) « History of Tate », sur tate.org.uk (consulté le )
  3. (en) « Collection », sur tate.org.uk (consulté le )
  4. (en) Richard Humphreys, The tate Britain Companion to British Art, Tate Publishing, (ISBN 185437 369 2), p. 37

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]