Temple d'Apollon (Delphes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Temple d'Apollon Pythien
Ruines actuelles du temple d'Apollon à Delphes.
Ruines actuelles du temple d'Apollon à Delphes.
Localisation
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Ville Delphes
Coordonnées géographiques 38° 28′ 56″ N, 22° 30′ 04″ E
Image illustrative de l’article Temple d'Apollon (Delphes)
Le temple, au centre, correspond au n°1.
Histoire
Lieu de construction Au centre du sanctuaire panhellénique de Delphes
Date de construction Entre 346 et 320 av. J.-C.
Artiste Spintharos de Corinthe,
Xenodoros,
Agathon,
Praxias d'Athènes,
Androsthenes d'Athènes
Caractéristiques
Type Temple grec
Longueur 60,32 m
Largeur 23,82 m

Géolocalisation sur la carte : Grèce
(Voir situation sur carte : Grèce)
Temple d'Apollon Pythien
Grèce antique

Le temple d'Apollon dont les ruines sont visibles aujourd'hui date du IVe siècle av. J.-C. et se présente comme un édifice périptère d'ordre dorique. Il a été érigé par Spintharos de Corinthe, Xenodoros et Agathon[1] sur les restes d'un temple plus ancien datant du VIe siècle av. J.-C. lui-même érigé sur une construction datant du VIIe siècle av. J.-C. attribuée aux architectes Trophonios et Agamedes[2]. Il se situe au cœur du sanctuaire panhellénique de Delphes.

L'histoire[modifier | modifier le code]

Le second temple du VIe siècle av. J.-C. était nommé « temple des Alcméonides » en hommage à la famille athénienne qui finança sa reconstruction à la suite d'un incendie qui avait détruit la structure d'origine. Ce nouveau bâtiment fut conçu comme un temple hexastyle de 6 colonnes par 15 dans le style dorique[1].

Le temple des Alcméonides fut détruit au début du IVe siècle av. J.-C. par un tremblement de terre[3]. D'une proportion similaire au second édifice, le temple du IVe siècle av. J.-C. en conserva le modèle de 6 colonnes par 15 qui encadrent le stylobate. Les sculptures du fronton furent réalisées par Praxias et Androsthenes d'Athènes[1]. L'intérieur du temple abritait l'adyton, qui constituait le lieu sacré de l'oracle de Delphes où se tenait la Pythie. Sur le fronton du temple était gravé la maxime « Connais-toi toi-même », une des maximes delphiques attribuées à Apollon et transmises par l'intermédiaire de l'oracle et/ou des Sept Sages de la Grèce. L'édifice survécut jusqu'en 392 apr. J.-C., lorsque l'empereur romain Théodose Ier promulgua l'Édit de Thessalonique, ouvrant ainsi la voie à la destruction des symboles païens[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Anthoula Tsaroucha, « Temple of Apollo at Delphi – Description », sur odysseus.culture.gr (consulté le ).
  2. (en) Thomas Sakoulas, « Temple of Apollo at Delphi », sur ancient-greece.org (consulté le ).
  3. Théophile Homolle, « Le bronze de Delphes », La Revue de l'art ancien et moderne, vol. 2,‎ , p. 289-294 (p. 291) (lire en ligne).
  4. (en) Trudy Ring, Robert M. Salkin et Sharon La Bod, International Dictionary of Historic Places: Southern Europe, Londres, Routledge, , 836 p. (ISBN 978-1884964022, lire en ligne), p. 185.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Cranmer Penrose, « Note sur l'orientation du temple de Delphes », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 20,‎ , p. 383-385 (lire en ligne)
  • Théophile Homolle, « Le temple de Delphes. Son histoire », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 20,‎ , p. 641-654 (lire en ligne)
  • Théophile Homolle, « Histoire du temple de Delphes », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 20,‎ , p. 677-701 (lire en ligne)
  • Théophile Homolle, « Histoire du temple (fin) », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 20,‎ , p. 702-732 (lire en ligne)
  • Théophile Homolle, « Monuments figurés de Delphes. Les frontons du temple d'Apollon », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 25,‎ , p. 457-515 (lire en ligne), planches IX-XVI et XVIII-XIX
  • Fernand Courby, « Le fronton oriental du temple archaïque d'Apollon, à Delphes », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 38,‎ , p. 327-350 (lire en ligne), planches VI et VII
  • Pierre de La Coste-Messelière, « À Delphes : le fronton Est du temple archaïque », Revue archéologique, 5e série, t. 26,‎ , p. 33-42 (lire en ligne)
  • Georges Roux, « Les comptes du IVe siècle et la reconstruction du temple d'Apollon à Delphes », Revue archéologique, no 2,‎ , p. 245-296
  • Pierre Amandry, « Notes de topographie et d'architecture delphiques. V. Le temple d'Apollon », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 93, no 1,‎ , p. 1-38 (lire en ligne)
  • Patrick Marchetti, « La construction du temple de Delphes et la date d'Aristônymos », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 103, no 1,‎ , p. 151-163 (lire en ligne)
  • Eustathe Stikas, « La restauration de l'autel d'Apollon à Delphes », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 103, no 2,‎ , p. 479-500 (lire en ligne)
  • Georges Roux, « Note sur la construction du temple de Delphes », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 103, no 2,‎ , p. 501-505 (lire en ligne)
  • Jean-François Bommelaer, « La construction du temple classique de Delphes », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 107, no 1,‎ , p. 191-216 (lire en ligne)
  • Pierre Amandry, « Notes de topographie et d'architecture delphiques. IX. L'opisthodome du temple d'Apollon », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 117, no 1,‎ , p. 263-283 (lire en ligne)
  • Francis Croissant, Fouilles de Delphes, tome IV, Monuments figurés : sculpture, fascicule VII, Les frontons du temple du IVe siècle, École française d'Athènes, Paris, 2003, 186p., (ISBN 978-2-86958-173-9)
  • Jean-François Bomelaer, « Delphica 1. À nouveau les comptes de Delphes et la reconstitution du temple d’Apollon au IVe siècle av. J.-C. », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 132, no 1,‎ , p. 221-255 (lire en ligne)
  • Nicolas Kyriakidis, « Le sanctuaire d’Apollon Pythien à Delphes et les diasporas grecques, du VIIIe au IIIe s. av. J.-C », Pallas. Revue d'études antiques, no 89,‎ , p. 77-93 (lire en ligne)
  • Anne Jacquemin et Didier Laroche, « Apollon à Delphes au IVe siècle », Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 144, no 1,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]