Temple d'Apollon (Delphes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ruines du temple d'Apollon à Delphes

Les ruines du temple d'Apollon visibles aujourd'hui datent du IVe siècle av. J.-C. et se présentent comme un édifice périptère d'ordre dorique. Il a été érigé par Spintharos de Corinthe, Xenodoros et Agathon sur les restes d'un temple plus ancien datant du VIe siècle av. J.-C. lui-même érigé sur une construction datant du VIIe siècle av. J.-C. attribuée aux architectes Trophonios et Agamedes.[1]

L'histoire[modifier | modifier le code]

Le second temple du VIe siècle av. J.-C. était nommé "Temple d'Alcmonidae" en hommage à la famille Athénienne qui a finança sa reconstruction à la suite d'un incendie qui avait détruit la structure d'origine. Ce nouveau bâtiment fut conçu comme un temple hexastyle de 6 colonnes par 15 dans le style dorique. Les sculptures du fronton étaient un hommage à Praxias et Androsthenes d'Athènes. D'une proportion similaire au second temple, le temple du IVe siècle av. J.-C. en conserva le modèle de 6 colonnes par 15 qui encadrent le stylobate. L'intérieur du temple abritait l'adyton, qui constituait le lieu sacré de l'oracle de Delphes où se tenait la Pythie. Sur le fronton du temple était gravé la maxime  "Connais-toi toi-même", une des maximes delphiques attribuées à Apollon et transmises par l'intermédiaire de l'oracle et/ou des Sept Sages de la Grèce. Il fut détruit en 375 avant J.-C. par un tremblement de terre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Sakoulas, « Temple of Apollo at Delphi », sur Ancient-Greece.org (consulté le 28 novembre 2016)