Daniel Dumonstier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Dumonstier
LouisparDumonstier.jpg

Louis XIII (1617), par Dumonstier.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Lieu de travail
signature de Daniel Dumonstier

signature

Daniel Dumonstier[1] , né le 14 mai 1574 et mort le 22 juin 1646, est un dessinateur et peintre français surnommé de son temps « le plus excellent crayonneur de l'Europe ». Il a fait le portrait d'un grand nombre de personnages de la première moitié du XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était fils de Cosme Dumonstier, peintre, valet de chambre du roi, et de Charlotte Bernier.

Sa célébrité était dû à sa qualité de dessinateur de portrait aux trois crayons, mais aussi à sa personnalité. Il était sceptique quant à la religion et libertin dans sa manière de pensée et de se comporter. Sa personnalité lui a permis d'approcher les plus grands personnages du royaume, mais aussi par Peiresc et par Malherbe. Son caractère a fait de lui le seul artiste auquel Tallemant des Réaux a consacré une de ses historiettes, publiée sous le titre "Du Moustier"[2].

Son cabinet de curiosités a été un des plus fameux de Paris. Plusieurs visiteurs célèbres sont venus le voir, comme le duc de Buckingham, en 1625, le cardinal Pamphili, neveu d'Innocent X.

Sa bibliothèque était réputée. Convoituée par Gabriel Naudé, bibliothécaire de Mazarin, elle a été acquise par lui après sa mort, en 1646.

Après son décès, le Père Pierre de Saint-Romuald a écrit pour cette année-là : « Dumonstier, le plus excellent crayonneur de l’Europe, mourut de mort subite aux galeries du Louvre où il était logé. Quelques-uns disent qu’il ne s’était confessé de longtemps, mais ses filles assurent qu’il s’acquitta de ce devoir à Pâques et même que le jour qu’il acheva de vivre il avait achevé la pénitence qu’on lui avait donnée ». Le scepticisme de Daniel Dumonstier en matière de religion lui a fait ajouter : « Quelque bel esprit que l’on ait, si l’on ne sait faire les affaires de son salut en servant Dieu, on sera de ce nombre infini de malavisés dont parle l’Écriture ».

Famille[modifier | modifier le code]

Les Dumonstier sont une famille de dessinateurs du XVIe et XVIIe siècles[3].

  • Jean Dumonstier, enlumineur rouennais,
    • Geoffroy Dumonstier, peintre, mort à Paris en 1573, enlumineur de François Ier et d'Henri II, maître peintre à Paris[4].
      • Étienne Dumonstier (1540 env.-1603), envoyé à Vienne au service de Maximilien II par Catherine de Médicis ;
        • Pierre Dumonstier II (1585-1656), fils d'Étienne, peintre et valet de chambre du Roi en 1618, un des plus grands maîtres du portrait aux trois crayons, il voyage en Flandre et en Italie. Tallemant des Réaux l'a rencontré à Rome. Il s'est marié par contrat du 12 novembre 1611, avec Anne Daillières[5]. Il est mort le 26 avril 1656, rue des Tournelles, à Paris[6] ;
      • Pierre Dumonstier I (1545?-1610?), peintre ;
      • Cosme Dumonstier, valet de chambre du roi, mort en 1605, peintre de Marguerite de Navarre (1581-1582), peintre du roi (1583-1585) et de la reine (1586-1587), peintre du roi Henri IV ;
        • Daniel Dumonstier, fils légitimé de Cosme en 1577, peintre et valet de chambre du roi Louis XIII, il était connu sous le nom de du Monstier-Crayon. Il s'est marié en l'église Saint-Eustache, le 20 mai 1602 avec Geneviève Balifre (morte sous les galeries du Louvre, le 6 novembre 1628)[7] dont le père, Claude Balifre, est le Maître des enfants de musique de la chambre du roi[8], dont il eu onze enfants (sept sont cités en 1629 dans l'inventaire après décès de leur mère)[9]. Il s'est remarié le 13 février 1630 avec sa servante, Françoise Hésèque (décédée en 1636) dont il a eu quatre autres enfants. Il est mort dans son logement sous la galerie du Louvre. Son service funèbre a eu lieu le 22 juin 1646 à l'église Saint-Germain-l'Auxerrois :
          • Nicolas Dumonstier, né le 12 juillet 1612, septième enfant de son premier mariage, peintre et valet de chambre du roi, marié en 1638 avec Marie Gaspar. Reçu à l'Académie royale de peinture et de sculpture le 31 mars 1663. Il serait mort le 16 septembre 1667. Il a contribué à sauver des peintures de la galerie du Louvre au moment d'un incendie, en 1661, car il avait succédé à son père dans le logement du Louvre[10]. Sa veuve a reçu en 1668 1 500 livres de récompense. Il a eu de son mariage onze enfants dont plusieurs sont morts très jeunes[11] ;
    • Côme Dumonstier -1552), orfèvre à Rouen ;
    • Meston Dumonstier, orfèvre à Rouen.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Portrait de Gabrielle d'Estrées, vers 1598, Bibliothèque nationale de France
  • Portrait de François de l'Aubespine, par Daniel Dumonstier, Chantilly, Musée Condé.
  • Portrait de Jean Duvergier de Hauranne, abbé de Saint-Cyran (gravé par Pierre Daret pour l'édition des Lettres chrestiennes et spirituelles, Paris, Veuve Martin Durand, 1645).
  • Portrait de Concino Concini, 1614, estompe, pastel, pierre noire, rehauts de blanc et sanguine, 47 x 34 cm, Musée du Louvre.
  • Portrait de Charles Ier de Mantoue, Charleville-Mézières, musée de l'Ardenne.
  • Portrait présumé du chancelier Brûlard de Sillery, musée du Louvre.
  • Portrait dit de Diane de Vivonne, 1614, Chantilly, musée Condé.
  • Portrait de Françoise Hésèque, 1619, Paris, Bibliothèque nationale de France.
  • Portrait du duc de Buckingham, 1625, Bibliothèque nationale de France

Publications[modifier | modifier le code]

  • Stances sur la mort de très chrestien et très invincible Henry le grand roy de France & de Navarre , par Daniel Du Monstier, peintre du Roy & de la Royne. À La royne, Paris, 1610 (lire en ligne)
  • Ode sur le couronnement de Louys XIII. Roy de France & de Navarre. A sa majesté, par Daniel Du Monstier, peintre du Roy & de la Royne, Paris, 1610 (lire en ligne)

Expositions[modifier | modifier le code]

  • « Exposition de portraits peints et dessinés du XIIIe au XVIIe siècle », Paris, Bibliothèque nationale, avril-juin 1907, comprenant des dessins des Dumonstier conservés à la Bibliothèque nationale de France.
  • Une exposition, comprenant la totalité des dessins de Daniel Dumonstier conservés à Chantilly (soit une trentaine de pièces) et d'importants prêts de la Bibliothèque nationale de France et du musée du Louvre, a été organisée au musée Condé à Chantilly du 15 mars 2006 au 15 juin 2006 à l'occasion de la publication par les Éditions Arthena de la thèse de Daniel Lecœur sur l'artiste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On trouve également l'orthographe Du Monstier ou Du Moustier.
  2. « Les Historiettes de Tallemant des Réaux », sur Gallica
  3. Jules Guiffrey, Les Dumonstier dessinateurs de portraits aux crayons (XVIe et XVIIe siècles), dans La Revue de l'art ancien et moderne, 1905, tome XVIII p. 5-16, p. 136-146, p. 325-342, p. 447-458, 1906, tome XX, p. 321-336
  4. Sylvie Béguin, « Dumonstier, Dumoustier ou Dumoûtier les (XVIe et XVIIe siècles ) » in Encyclopædia Universalis en ligne (consulté le 16 décembre 2015)
  5. Documents du Minutier central
  6. Barbara Brejon de Lavergnée, Un « crayonneur » peu connu, Pierre II Dumonstier (Paris, 1585 – Paris, 1656), Revue de la BNF, 2009, no 32 (lire en ligne)
  7. Documents du minutier central concernant l'histoire de la musique (1600-1650)
  8. Dumoustier (Daniel), dans Actes d'état-civil d'artistes français, peintres, graveurs, architectes, etc., extraits des registres de l'hôtel de ville de Paris, détruits dans l'incendie du 24 mai 1871, Société de l'histoire de l'art français, 1873, p. 126 (lire en ligne)
  9. Archives de l'art français, recueil de documents inédits relatifs à l'histoire des arts en France, Société de l'histoire de l'art français, 1853-1855, tome 3, p. 158-160 (lire en ligne)
  10. Archives de l'art français, recueil de documents inédits relatifs à l'histoire des arts en France, Société de l'histoire de l'art français, 1853-1855, tome 3, p. 193-194 (lire en ligne)
  11. Dumonstier (Nicolas), dans Actes d'état-civil d'artistes français, peintres, graveurs, architectes, etc., extraits des registres de l'hôtel de ville de Paris, détruits dans l'incendie du 24 mai 1871, Société de l'histoire de l'art français, 1873, p. 127 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred de Bougy, Histoire de la bibliothèque Sainte-Geneviève. Suivie d'une monographie, Comptoir des imprimeurs-unis, Paris, 1847, p. 365-369 (lire en ligne)
  • Pierre-Jean Mariette, Abecedario, J.-B. Dumoulin, Paris, 1853-1854, tome 2, COL-ISAC, p. 130-131 (lire en ligne)
  • Daniel Dumonstier. Pièces relatives à l'abandon à lui fait des droits du roi sur la vente de la terre du Plessis-Bertrand, 1612-1614, dans Nouvelles archives de l'art français, recueil de documents, 1872, p. 183-184 (lire en ligne)
  • Monstier ou Moustier (Les du), dans Auguste Jal, Dictionnaire critique de biographie et d'histoire, errata et supplément pour tous les dictionnaires historiques, H. Plon, Paris, 1872, p. 880-882 (lire en ligne)
  • François Courboin, Portraits peints et dessinés à la Bibliothèque nationale, dans Gazette des beaux-arts, juillet 1907, p. 27-48 (lire en ligne)
  • Jean Adhémar, Les dessins de Daniel Dumonstier du Cabinet des estampes, dans Gazette des Beaux-Arts, mars 1970, p. 129-160
  • Jean Adhémar, Christine Moulin, Les portraits dessinés du xvie siècle au Cabinet des estampes, dans Gazette des Beaux-Arts, septembre et décembre 1973
  • Daniel Lecœur, Daniel Dumonstier (1574-1646), Arthena, 2006 (ISBN 978-2-903239-34-3)
  • Documents du Minutier central. Peintres, sculpteurs et graveurs au XVIIe siècle (1600-1650), Imprimerie nationale, 1969, Tome 1 (lire en ligne)
  • Documents du Minutier central. Peintres, sculpteurs et graveurs au XVIIe siècle (1600-1650), Archives nationales, 2010, Tome 2 (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]