Stade Chaban-Delmas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Stade Jacques-Chaban-Delmas)
Aller à : navigation, rechercher
Stade Chaban-Delmas
Panorama Chaban-Delmas.jpg

Vue aérienne du quartier Lescure

Généralités
Noms précédents
Parc Lescure (1924 - 2001)
Surnom(s)
Chaban, Lescure
Adresse
Place Johnston
33000 Bordeaux
Construction et ouverture
Ouverture
Architecte
Raoul Jourde (1933-1935)
Egidio Dabbeni, ingénieur italien
Jacques D'Welles (1935-1938)
René Buthaud (1938) céramiste
Marcel Damboise(1938), sculpteur
Alfred Janniot (1938), sculpteur
Guy Dupuis (1986) ;
Michel Moga (1998)
Rénovation
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Ville de Bordeaux
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
33 290[1]
Tribunes
Officielle :Tribune Présidentielle (12 100 places)
Latérale :Tribune de Face (12 000 places)
Populaire sud : Virage Sud (5 200 places)
Populaire nord : Virage Myriade (5 200 places)
Les sièges sont de couleur gris, tribune présidentielle marine avec scapulaires blancs.
Affluence record
Dimensions
105 m × 68 m
Statut patrimonial
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bordeaux
voir sur la carte de Bordeaux
Red pog.svg

Le stade Chaban-Delmas est un stade situé à Bordeaux dans le département de la Gironde. Il est l'élément principal de l'espace sportif du Parc Lescure. Il accueille l'équipe de football des Girondins de Bordeaux de 1938 à 2015 et l'équipe de rugby de l'Union Bordeaux Bègles (qui évolue en Top14) depuis 2011. L'UBB devient le club résident du stade à partir de juin 2015, lorsque les Girondins de Bordeaux déménagent au nouveau stade de Bordeaux.

Sa capacité d'accueil est aujourd'hui de 33 290 personnes à la suite de différents travaux de mise aux normes ce qui fait de lui le douzième stade français en termes de places assises. Situé à proximité de l'hôpital Pellegrin de Bordeaux, le stade Chaban-Delmas est proche du centre-ville de Bordeaux. Le stade, de style moderniste, possède un certain nombre de particularités architecturales remarquables, il est entre autres le premier stade du monde à avoir des tribunes couvertes sans aucun pilier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première pierre de l'ancien « parc des sports » de Bordeaux.

Origines du projet et premier stade[modifier | modifier le code]

Entrée de l'annexe du stade.
Entrée de l'annexe du stade.

En 1912, un terrain de 15 hectares issu du morcellement de la propriété de Lescure appartenant à la famille Johnston est vendu à un consortium d'entrepreneurs bordelais pour être lotis. À cette époque, ce quartier situé juste à l'extérieur du boulevard périphérique de Bordeaux, est occupé par des fermes polyvalentes et des parcelles viticoles. La pression foncière pousse l'urbanisation de Bordeaux à franchir les boulevards mais la première guerre mondiale retarde le projet.

En 1923, 7 hectares ne sont toujours pas construits en raison de leur proximité avec le lit du Peugue. Sous l'impulsion du maire de la ville, Fernand Philippart, le terrain restant est alors rétrocédé à une société philanthropique, la société immobilière des Sports afin construire un Parc des Sports.

Cyprien Alfred-Duprat, qui s'est illustré par la construction de la maison cantonale de la bastide en est l'architecte. L'année suivante, le parc des sports de Bordeaux est inauguré. Il s'agit d'un stade polyvalent, conçu notamment pour des courses cyclistes, le long d'une piste elliptique de 400 mètres.

Des difficultés financières surviennent et obligent la société gérante du stade à le vendre en 1932. Il est évoqué un temps de vendre à nouveau le terrain à des promoteurs afin de poursuivre l'urbanisation du quartier mais c'est la ville de Bordeaux qui décide finalement de le racheter pour le maintenir dans sa vocation sportive.

Il ne reste aujourd'hui plus rien du premier stade, à part la première pierre posée qui est encore visible dans un recoin de l'actuel stade.

Construction du stade actuel[modifier | modifier le code]

En 1933, le maire Adrien Marquet décide de construire le nouveau stade. Il s'intègre dans un vaste plan de travaux publics d'architecture Art-déco[2], incluant la nouvelle Bourse du travail, la piscine Judaïque, le bâtiment de tri postal, ou les abattoirs. Raoul Jourde, l'architecte de l'audacieuse régie du gaz de bordeaux construite en 1933 en est l'architecte.

Comme le précédent, ce nouveau stade est conçu pour être polyvalent comme il était d'usage alors. Il doit également être l'emblème de la ville dans sa vie sportive et dans sa modernité architecturale, comme les stades de la même époque construits dans d'autres villes françaises : Deuxième parc des princes à Paris, Stadium municipal à Toulouse, stade de Gerland à Lyon.

Le projet de Raoul Jourde est audacieux : il souhaite construire des tribunes entièrement couvertes sans aucun pilier pour cacher la vue des spectateurs. Il souhaite pour cela utiliser les toutes dernières découvertes techniques dans la construction en béton. Il imagine des tribunes en double porte-à-faux recouvertes de fins voutains de béton en double cintrage. Le poids des voutains recouvrant est ainsi compensé par l'arrière de la tribune qui repose dans le vide. Il fait appel à Egidio Babbeni, un ingénieur italien, pour arriver à réaliser son idée. Ce dernier utilise une technique de coffrage étanche en forme de voile dans lequel il fait couler du béton liquide.

Le Stade municipal de Bordeaux en 1938.

Très-inspiré par l'art déco, Raoul Jourde inclut des éléments de ce style, notamment une grande arcade géométrique sur le boulevard Antoine-Gautier, un long "signal" blanc inspiré d'un bouchon de radiateur de voiture, des gouttières géométriques dont le sommet forme triangulaire rappelle les vasques d'un stade antique. Raoul Jourde utilise les mêmes sources d'inspiration pour le stade annexe : motifs géométriques, voutains de béton pour les gradins du mur de pelote basque, etc.

Les plans innovants de Jourde suscitent la méfiance du comité d'architectes de la ville qui multiplie des rapports d'expertise concernant la faisabilité du projet. Dabbeni change plusieurs fois les dimensions des voutains et le budget de construction explose, poussant Jourde à la démission. Il se fait remplacer dans la suite du projet par Jaques d'Welles. Le nom de Raoul Jourde ne sera pas même pas écrit sur la plaque inaugurative.

Si D'Welles ne modifie pas l'idée principale de son prédécesseur de faire des tribunes en béton couvertes sans piliers, il ajoute néanmoins quelques améliorations au projet : un deuxième "signal" est construit à l'entrée du stade annexe, et surtout, les escaliers d'accès se situent dorénavant à l'extérieur.

Les vases monumentaux situés dans la cour d'honneur du Parc Lescure sont l'œuvre du céramiste René Buthaud [3]. Le Parc Lescure est inauguré le 12 juin 1938, à l'occasion du match de la Coupe du monde de football de 1938 qui oppose le Brésil à la Tchécoslovaquie, surnommé la « Bataille de Bordeaux », en raison de la rare violence de la rencontre.

Le Parc Lescure accueille plusieurs événements sportifs de la vie bordelaise : les arrivées du Tour de France, le premier titre de champion de France professionnel des Girondins en 1950, les phases finales du championnat de France de rugby, ou encore des matches de hockey sur gazon, voire de la boxe. Il fut aussi le théâtre, dès 1938, de grands matchs de rugby à XIII comme France-Galles et la finale du championnat de France en 1939 joués dans un stade comble. Puis ce sport, interdit par l'État français, y retrouva une belle place après la guerre, avec le club de Bordeaux XIII et de nombreux matchs internationaux joués devant 25 ou 30 000 spectateurs, avant de décliner progressivement à partir de 1960.

Travaux de rénovation à la fin du XXe siècle[modifier | modifier le code]

En 1986, une première vague de travaux, confiés à l'architecte Guy Dupuis, porte, avec la suppression de la piste cycliste et l'élévation des gradins, la capacité du stade à 40 000 places. Le premier match sous sa configuration actuelle eu lieu le 8 février 1987 contre Everton.

Pour la Coupe du monde de football de 1998, la rénovation du stade est confiée à Michel Moga, et comporte la modernisation des équipements et la transformation de toutes les places en places assises ainsi que la construction sur l'annexe du stade d'un centre de presse reconverti depuis en salle omnisports. Bien que non inscrit comme monument historique, mais ayant reçu le label « Patrimoine du XXe siècle »[4], sa rénovation demeure difficile, le toit ne couvrant pas les places construites après 1984 sur l'ancien vélodrome et les virages.

Le stade accueille également deux matchs de poule de la Coupe du monde de rugby à XV 1999. En 2001, le stade Lescure est renommé Stade Chaban-Delmas en hommage à Jacques Chaban-Delmas, qui fut maire de Bordeaux de 1947 à 1995. Avec la Coupe du monde de rugby de 2007, le stade accueille le quatrième mondial de son histoire.

Le stade reçoit en 2014 le label « Patrimoine du XXe siècle »[4],

Évènements[modifier | modifier le code]

Le stade a accueilli un concert du groupe Dire Straits le 3 septembre 1992 devant 42 000 spectateurs.

Il a accueilli une étape du IRB Sevens World Series 2003/2004 les 28 et 29 mai 2004.
Il a accueilli trois concerts de Johnny Hallyday : le 13 juillet 2003 (avec Yannick Noah en première partie), le samedi 20 juin 2009 (avec Christophe Maé en première partie) et le mercredi 11 juillet 2012.

Coupe du monde de football 1938[modifier | modifier le code]

Le "stade municipal" à l'époque a accueilli deux matchs de la Coupe du monde de football de 1938 : le quart de finale entre la Tchécoslovaquie et le Brésil, durant lequel se déroule la Bataille de Bordeaux et le match pour la troisième place. À l'époque, le stade ne possédait que 25 000 places :

Coupe du monde de football 1998[modifier | modifier le code]

Le stade a accueilli cinq matchs de poules et un huitième de finale lors de la coupe du monde de football de 1998 :

Spectateurs : 31 800, Buts: Vieri (10e), Salas (45e, 49e), Baggio (85e pen)

Spectateurs : 31 800, Buts: Flo (46e), Burley (66e)

Spectateurs : 31 800, Buts: Wilmots (41e, 47e), Garcia Aspe (55e pen), Blanco (62e)

Spectateurs : 31 800, Buts: Bartlett (19e, 90+4e pen), Al-Jaber (45e pen), Al-Thuniyan (74e pen)

Spectateurs : 31 800, But: Pineda (36e)

Spectateurs : 31 800, But: Šuker (45+2e pen)

Coupe du monde de Rugby 1999[modifier | modifier le code]

Le stade Chaban-Delmas a accueilli deux matchs lors de la Coupe du monde de rugby à XV 1999.

Poule C

Coupe du monde de Rugby 2007[modifier | modifier le code]

Le stade Chaban-Delmas a accueilli quatre matchs lors de la Coupe du monde de rugby à XV 2007.

Poule B
Poule D

Trophée des champions (football)[modifier | modifier le code]

Le stade a accueilli le:

Finales en Rugby[modifier | modifier le code]

Le stade Chaban-Delmas a accueilli les finales suivantes:

Date de la finale Compétition Vainqueur Score Finaliste Spectateurs
Championnat de France Stade toulousain 3 – 0 US Perpignan
Championnat de France Stade toulousain 11 – 0 US Perpignan
Championnat de France SU Agen 4 – 0 après prolongations US Quillan
Championnat de France RC Toulon 6 – 3 LOU
Championnat de France LOU 9 – 3 RC Narbonne
Championnat de France LOU 10 – 3 RC Narbonne
Championnat de France USA Perpignan 11 – 6 FC Lourdes 39 764
Championnat de France Racing club de France 8 – 3 Stade montois 31 098
Championnat de France Stade montois 9 – 6 US Dax 39 000
Championnat de France US Montauban 11 – 3 CA Bègles
Championnat de France AS Béziers 15 – 9 après prolongations RC Toulon 25 737
Coupe d'Europe Bath Rugby 19 – 18 CA Brive 36 500
Pro D2 US Dax 22 – 16 Stade Rochelais
Pro D2 Stade Montois 29 - 20 Section Paloise 23 928
Pro D2 Brive 30 - 10 Section Paloise 33 175
Pro D2 Stade Rochelais 31 - 22 SU Agen 33 262
Pro D2 SU Agen 41 - 20 US Montauban 31 783

Le Stade a également accueilli plusieurs demi-finales du Top 14 (2002, 2003, 2005, 2007, 2008 et 2009) et la demi-finale de H-cup opposant l'ASM Clermont-Auvergne à la province irlandaise du Leinster le .

Clubs résidents[modifier | modifier le code]

Girondins de Bordeaux[modifier | modifier le code]

Le FC Girondins de Bordeaux joue en alternance au stade des Chartrons et au parc Lescure à partir de 1938 avant de devenir club résident du parc Lescure de 1958 à 2015.

Les Girondins jouent leur dernier match au stade le [5]face à Nantes où les Bordelais se sont imposés sur le score de 2-1, avant de jouer, en mai 2015, au nouveau stade de Bordeaux, dans le quartier de Bordeaux-Lac.

Union Bordeaux-Bègles[modifier | modifier le code]

Durant la saison de Top 14 2011-2012, le stade Chaban-Delmas a accueilli les grandes affiches de l'Union Bordeaux-Bègles, promu en top 14. À l'occasion des saisons 2012-2013 et 2013-2014 du Top 14, le stade accueille huit des treize matchs de l'Union Bordeaux-Bègles. Lors de la saison 2014-2015, l'UBB joue 10 matches au stade Chaban-Delmas et 3 au stade André Moga. Cette saison préfigure celle où l'UBB devient le club résident du stade Chaban-Delmas (2015-2016).

Quand a été lancé le projet de nouveau stade, de nombreux supporteurs ainsi que les dirigeants du club ont œuvré pour que le stade Chaban-Delmas devienne le terrain de l'Union Bordeaux-Bègles[6]. Devant l'engouement des supporters de l'UBB, Alain Juppé, maire de Bordeaux, et Noël Mamère, son homologue à Bègles, se mettent d'accord le 18 avril 2014 pour que l'UBB s'installe à Chaban-Delmas l'année suivante[7]. Le stade Chaban-Delmas devient le stade de l'UBB en 2015[8]. Est lancé un projet de jauge réduite à 25 000 places avec des travaux qui débuteraient en 2018[9]. En juin 2016, le projet de l'architecte Pierre Ferret est choisi[10]. En juin 2016, le projet est stoppé[11].

Affluences[modifier | modifier le code]

Records d'affluence[modifier | modifier le code]

Meilleures affluences en compétition sportive
Rang Spectateurs Compétition (Tour) Rencontre Date
1 40 211 Coupe des clubs champions européens 1984-1985 1/2 finale Girondins de Bordeaux - Juventus


2 39 764 ou 40 000[12] Championnat de France de rugby à XV 1954-1955 Finale USA Perpignan - FC Lourdes
3 39 000 Championnat de France de rugby à XV 1962-1963 Finale Stade montois - US Dax
4 38 519 Championnat de France de football D2 1991-1992 Gr. B FC Girondins de Bordeaux - RC Strasbourg
5 38 056 Championnat de France de football 1986-1987 FC Girondins de Bordeaux - Olympique de Marseille
6 37 082 Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de football 1986-1987 1/2 finale FC Girondins de Bordeaux - Lokomotive Leipzig
7 36 615 Championnat de France de football 1989-1990 FC Girondins de Bordeaux - Olympique de Marseille
8 35 067 Coupe des clubs champions européens 1984-1985 1/4 de finale FC Girondins de Bordeaux - Dinamo Bucarest
9 35 000 Coupe des clubs champions européens 1987-1988 1/4 de finale FC Girondins de Bordeaux - PSV Eindhoven
- 35 000 Coupe UEFA 1995-1996 Finale FC Girondins de Bordeaux - Bayern Munich
- 35 000 Coupe UEFA 1998-1999 1/4 de finale FC Girondins de Bordeaux - Parme FC
12 34 466 Championnat de France de football 1992-1993 FC Girondins de Bordeaux - Olympique de Marseille
13 33 897 Ligue des champions de l'UEFA 2009-2010 1/4 de finale FC Girondins de Bordeaux - Olympique lyonnais
14 33 382 Top 14 2011-2012 21e Journée Union Bordeaux-Bègles - Stade toulousain
15 33 262 Pro D2 2013-2014 Finale SU Agen - Stade rochelais
16 33 175 Pro D2 2012-2013 Finale Pau - CA Brive

Description[modifier | modifier le code]

Dès son origine, le complexe sportif du parc Lescure comporte plusieurs unités : le stade, un vélodrome, un centre d'athlétisme. Le stade possède cinq entrées, dont une qui donne accès aux tribunes d'honneur.

En prévision de l'accueil de plusieurs matchs de la Coupe du monde de rugby à XV 2007 le stade s'est équipé à l'été 2007 de deux écrans géants de 37 m² de surface chacun. L'éclairage est de 1 609 lux.

Le tunnel reliant les vestiaires des joueurs au terrain est le plus long d'Europe (près de 120 mètres). La longue marche des joueurs pour accéder à la pelouse est un élément classique des retransmissions télévisées des rencontres se jouant à Bordeaux, et a parfois été décrite comme pouvant déstabiliser les équipes visiteuses qui n'y étaient pas préparées.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Le stade est desservi par la ligne A du tramway de Bordeaux à la station Stade Chaban-Delmas et par la ligne de bus 9.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]