Stade Robert-Diochon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stade Robert-Diochon
Diochon honneur.jpg
Généralités
Noms précédents
Stade des Bruyères (1914-1953)
Adresse
48 avenue des Canadiens
76140 Le Petit-Quevilly
Construction et ouverture
Ouverture
Rénovation
Utilisation
Clubs résidents
FC Rouen (depuis 1914)
US Quevilly-Rouen Métropole (depuis 2015)
Équipement
Capacité
12 018 places
Tribunes
Tribunes d'honneur, Robert Lenoble, Sud et Nord
Affluence record
23 532 spectateurs
(, FC Rouen-Saint-Étienne)
Dimensions
105 × 68 m
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rouen
voir sur la carte de Rouen
Red pog.svg

Le stade Robert-Diochon (anciennement Stade des Bruyères) est le principal stade de football de l'agglomération rouennaise. Ses clubs résidents sont le Football Club de Rouen 1899 et l'US Quevilly-Rouen Métropole.

Histoire[modifier | modifier le code]

Inauguré en 1914 sous le nom de stade des Bruyères, le stade porte depuis 1953 le nom de Robert Diochon, président emblématique du FC Rouen, mort cette année là. Les sièges des tribunes sont rouges et blancs aux couleurs du FC Rouen.

En 1983, les scènes de stade du film À mort l'arbitre de Jean-Pierre Mocky y ont été tournées[1].

Rénovation de la tribune d'honneur du stade Diochon (2003).

Depuis la saison 2003-2004 et pour répondre aux nouvelles normes de sécurité, les tribunes Nord et Sud (derrière les buts) ont été détruites et remplacées par des structures tubulaires et la tribune d'honneur a été rénovée. Compte tenu de la fermeture provisoire de la tribune Nord, la capacité est d'environ 10 000 places[2]. Pour recevoir l'Olympique de Marseille en seizièmes de finale de la Coupe de France 2012-2013, des travaux ont été réalisés pour rouvrir la tribune Nord et y accueillir les supporteurs marseillais[3].

En avril 2015, le FC Rouen et l'US Quevilly annoncent leur rapprochement (mais sans fusion), à la suite duquel l'équipe première quevillaise est rebaptisée « US Quevilly Rouen Métropole » ou QRM. À partir de la saison 2015-2016, elle joue au stade Robert-Diochon. La cohabitation entre le QRM désormais prioritaire sur le stade et le FCR qui évolue sur le terrain depuis 1914 est difficile puisque le FCR subit régulièrement en hiver des arrêtés de la Métropole rouennaise le privant de "son stade" pour préserver la pelouse.

Le stade Diochon fait peau neuve lors de l'été 2017 notamment avec une mise aux normes pour accueillir des matchs du championnat de Ligue 2, le QRM venant d'accéder à ce championnat (nouvel éclairage, nouveaux vestiaires, création d'un PC sécurité, déplacement de la pelouse et création d'un nouveau tunnel d'accès au terrain depuis la tribune d'honneur). Les travaux obligent le FCR et le QRM à délocaliser leurs matchs de championnat respectifs avant de faire leur retour au stade Diochon en octobre 2017.

Une enveloppe de 5,2 millions d'euros est engagée par la Métropole Rouen Normandie et par la Région Normandie avec une fin des travaux programmée pour 2020.

Évènements sportifs[modifier | modifier le code]

Équipe de France de football[modifier | modifier le code]

Date Compétition Équipe 1 Équipe 2 Score Affluence
Amical Drapeau : France France Drapeau : Angleterre Angleterre 0-5 14.500
Amical Drapeau : France France Drapeau : Bulgarie Bulgarie 1-1 22.000

Coupe de France[modifier | modifier le code]

Si le FC Rouen n'est plus professionnel depuis 1994, hormis lors de la saison 2003-2004, le Stade Robert-Diochon a accueilli des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 en Coupe de France. Outre les matchs du FC Rouen, l'US Quevilly y a disputé des rencontres mais le stade ne répondant pas aux normes de sécurité du niveau professionnel, l'US Quevilly a dû disputer ses demi-finales de 2010 et 2012 et son quart-de-finale 2012 au Stade Michel-d'Ornano à Caen. Le club de Bois-Guillaume (alors en CFA) y a joué son seizième de finale de l'édition 2005-2006 contre le FC Nantes (alors en Ligue 1).

Annexes[modifier | modifier le code]

Outre le terrain d’honneur de football (105 × 68 m), le stade Diochon compte en espaces sportifs : un terrain annexe de compétition (de 100 × 65 m), six terrains d’entraînement de football et des courts de tennis[4].

En 2007, un projet de centre commercial sous la tribune Lenoble a été étudié pendant un temps[5] puis abandonné en raison de l'inadéquation du projet avec le niveau sportif du club (CFA à cette époque).

Accès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « "À mort l’arbitre !" : Mocky se souvient de Diochon », Paris Normandie, 12 août 2013
  2. Stade Robert-Diochon, france.stades.free.fr
  3. http://haute-normandie.france3.fr/2013/01/11/comment-le-fcr-s-apprete-accueillir-l-om-178707.html
  4. Stade Robert-Diochon, rouen.fr
  5. Création de locaux sous la tribune Lenoble, Délibération du conseil municipal de Rouen