Stade Gaston-Petit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade Gaston-Petit
StadeGP.jpg
Généralités
Adresse
Avenue de La Châtre
36000 Châteauroux
Construction et ouverture
Début construction
Ouverture
Architecte
Rigaudeau & Coeur
Rénovation
1992 et 1997
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Équipement
Surface
Pelouse synthétique
Capacité
17 072
Tribunes
Ville de Châteauroux
Intermarché
Conseil Général de l'Indre
Crédit Agricole
Affluence record
15 896 pour LBC-OM le 24 janvier 1998
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le stade Gaston-Petit est un équipement sportif de la ville de Châteauroux. Ce stade de 17 072 places, inauguré en 1964, en bordure de l'avenue de La Châtre, a été construit sur l'emplacement du Parc des Sports.

Il héberge les matchs à domicile de La Berrichonne de Châteauroux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet initial de ce stade date de 1929. Mais les travaux ne sont lancés que trente ans plus tard en 1959.

L’inauguration officielle du stade municipal intervient le 13 septembre 1964. En 1971 le stade prend le nom de stade Gaston-Petit, en la mémoire de celui qui fut maire de Châteauroux de 1967 à 1971.

Après l'ajout de tribunes derrière les buts en 1992, le stade fut entièrement rénové à la suite de la promotion de La Berrichonne de Châteauroux en première division en 1997.

Dans sa configuration actuelle, le Stade Gaston-Petit peut accueillir 17 072 spectateurs (dont 14 500 assis). Le record d’affluence est de 15 896 spectateurs, enregistré le 24 janvier 1998 lors d'un match entre La Berrichonne de Châteauroux et l’Olympique de Marseille.

À l’intersaison 2011, le stade Gaston-Petit est équipe d’une pelouse synthétique. La Berrichonne de Châteauroux devient alors le troisième club professionnel français à évoluer sur cette surface après le FC Lorient et l'AS Nancy.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

La Berrichonne de Châteauroux

Les 16e de finale de La Coupe de la Ligue 1995 opposent La Berrichonne de Châteauroux (D2) au FCG Bordeaux (D1). Après prolongations Châteauroux s'impose 3 buts à 1. Buts de Garrault (89e), (120e) et Roux (104e) pour Châteauroux. Dugarry (27e) pour Bordeaux. Châteauroux hérite du Stade Rennais, alors en première division, pour les 8e de finale. La Berrichonne ouvre le score par Avenet (2e) avant de se faire rejoindre à la (75e) par Carteron. C'est au tirs au but (3 t a b à 1) que Châteauroux s'impose devant le Stade Rennais.

En 1997, lors de la 3e journée du championnat de France de première division, La Berrichonne reçoit le FC Metz devant 11 011 spectateurs. Elle s'inclinera 2 buts à 1. Pour la 24e journée 15 896 spectateurs viennent assister au match entre La Berrichonne de Châteauroux et l'Olympique de Marseille.

Les 8e de finale de la Coupe de la Ligue 2000 opposent Châteauroux (L2) au Paris SG (L1) devant 14 000 spectateurs. Les parisiens s'imposeront 1 buts à 0 sur une frappe de Kaba Diawara (74e).

Pour la Coupe de France 2001, La Berrichonne (L2) s'impose 1-0 contre l'Olympique de Marseille (L1) en 16e de finale devant 15 227 spectateurs.

Les 8e de finale de la Coupe de la Ligue 2001 opposent Châteauroux (L2) au FCG Bordeaux (L1) devant 14 975 spectateurs. Les berrichons s'imposeront 1 buts à 0 sur une frappe de Laquait (40e).

En demi-finale de la Coupe de France 2004, La Berrichonne de Châteauroux (L2) s'impose 2-0 face au Dijon FCO (Nat) sur des buts de Roudet (2e) et Gueï (37e). Il y avait 14 860 spectateurs pour cette demi-finale.

Lors du premier tour de la Coupe de l'UEFA 2005, 13 500 personnes viennent assister au match entre La Berrichonne et le FC Bruges (1-2).

Pour les 8e de finale de la Coupe de France 2012, Châteauroux (L2) s'incline 0 - 2 face au Montpellier HSC (L1) devant 7 713 spectateurs. Sur des buts de Giroud (39e) et Belhanda (90e).

La Berrichonne de Châteauroux (L2) s'incline 2 - 3 face au FCG Bordeaux (L1) en 32e de finale de la Coupe de France 2013. 12 000 personnes ont assisté au match. Ben Khalfallah ouvre le score pour Bordeaux (29e) avant que Châteauroux égalise à la 54e par Claudio Beauvue. Afougou donnera l'avantage aux berrichons à la 59e, puis Henrique égalise (79e) et Mariano (90e+1) donne la victoire à Bordeaux.

Equipes de France

Date  Match  Contexte  Affluence
15 mai 2004  Drapeau : France France 2 - 0 Drapeau : Espagne Espagne  Finale Championnat d'Europe U17  12 500
Date  Match  Contexte  Affluence
8 février 2011  Drapeau : France France 3 - 1 Drapeau : Slovaquie Slovaquie  Match amical équipes espoirs   11 250
Date  Match  Contexte  Affluence
22 mai 2015  Drapeau : France France 2 - 1 Drapeau : Russie Russie  Préparation coupe du monde féminine 2015  12 482

Autres[modifier | modifier le code]

L'avenue de La Châtre longeant le stade Gaston-Petit fut l'arrivée du Tour de France à 3 reprises, en 1998, 2008 et 2011. Cette même avenue est le lieux d'arrivée de la Châteauroux Classic de l'Indre, course de cyclisme professionnelle[1].

Le stade Gaston-Petit fut également le théâtre des championnats de France de duathlon jeunes en 2009, 2010 et 2011[2] ainsi qu'une manche du Grand Prix de duathlon en 2009 et 2010[3].

Moyens d'accès[modifier | modifier le code]

L'entrée principale du stade est desservie par l'avenue Pierre de Coubertin. Les tribunes Crédit Agricole et Intermarché sont accessibles via l'avenue de La Châtre tout comme le parcage visiteur.

Le stade est desservi par le réseau Horizon Bus de l'agglomération de Châteauroux via les lignes 2, 9 et 15 (arrêts Coubertin et Gaston Petit)[4].

Projets[modifier | modifier le code]

Un projet de rénovation du stade Gaston-Petit est mise à l'étude par le groupe Loft en 2007. Celui-ci devait transformer le stade et son voisinage en un complexe Gaston-Petit. Le projet comprenait une fermeture des virages ainsi que de nouvelles loges pour une capacité de 20 000 places. Il fut finalement abandonné en 2009 en raison des problèmes financiers du groupe dus à la crise économique de 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]