Stade Maurice-Postaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade Maurice-Postaire
{{#if:
Généralités
Surnom(s) stade des sports
stade municipal
Adresse 18 rue Pierre de Coubertin
50100 Cherbourg-Octeville
Coordonnées 49° 38′ 36″ N 1° 38′ 18″ O / 49.643244, -1.63822 ()49° 38′ 36″ Nord 1° 38′ 18″ Ouest / 49.643244, -1.63822 ()  
Construction et ouverture
Début construction 1931
Construction 1933
Ouverture 1934
Architecte Drancey
Utilisation
Clubs résidents AS Cherbourg
Propriétaire Ville de Cherbourg-Octeville
Équipement
Surface Pelouse
Capacité 7 000 dont 1 300 assises
Affluence
record
8 822 spectateurs, 1965

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade Maurice-Postaire

Géolocalisation sur la carte : Cherbourg-Octeville

(Voir situation sur carte : Cherbourg-Octeville)
Stade Maurice-Postaire

Le stade Maurice-Postaire est le stade principal de Cherbourg-Octeville (Manche). Il s'agit d'un stade municipal dont la capacité actuelle est de 7 000 places, dont 1 300 sont couvertes en deux tribunes.

Historique[modifier | modifier le code]

La mairie de Cherbourg décide de construire en 1931 un stade municipal sur les terrains de l'ancien jardin botanique [1] acquis en mars 1931[2]. Il est prévu pour ouvrir lors de la saison 1933-1934. La ville reçoit une dotation de 80 000 francs du sous-secrétariat à l'éducation physique pour la construction du stade[3]. Mais la mairie laisse traîner le projet et les sportifs cherbourgeois s'en émeuvent[4]. La première tranche de travaux - qui ne comprend pas les tribunes[5] - est adjugée le 22 décembre 1932 pour un coût de 13 448 250 francs[6]. Ils démarrent en février 1933[7] sur les plans de l'architecte municipal René Drancey. La construction est confiée à l'entreprise Mercier de Caen. Les travaux sont finis fin septembre 1934 pour le début de la saison 1934-1935[8]. Les tribunes sont ouvertes au public lors du match Stella de Cherbourg - FC Dieppe du 14 octobre 1934[9].

Le premier match de football s'y déroule le 26 août 1934 entre la Stella de Cherbourg et une sélection maritime devant 300 spectateurs[10].

L'équipe première de l'AS Cherbourg (football) s'y produit depuis 1945, date de création du club[11].

Il s'est d'abord appelé stade des sports, puis stade municipal et enfin stade Maurice-Postaire, célébrant ainsi la mémoire d'un homme politique local, ancien adjoint aux sports, très populaire de son vivant, tué en mission dans un accident automobile.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Il est principalement consacré au football. Mais il dispose aussi d'une piste d'athlétisme extérieure et d'une piste couverte. Trois courts de tennis en terre battue et deux gymnases omnisports (notamment utilisés par l'AS Cherbourg Basket) complètent les installations. La première utilisation des terrains de tennis remontent au 13 mai 1934 pour le compte du critérium de Basse-Normandie[12]. La finale de cette compétition s'y déroule le 22 juillet 1934[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 20 février 1932.
  2. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 4 mars 1931.
  3. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 6 décembre 1931.
  4. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 26 mai 1932.
  5. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 24 décembre 1932.
  6. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 23 décembre 1932.
  7. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 8 février 1933.
  8. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 26 septembre 1934.
  9. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 14 octobre 1934.
  10. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 27 août 1934.
  11. « AS Cherbourg Infrastructures », sur http://www.ascherbourg-foot.net/ (consulté le 3 novembre 2011).
  12. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 13 mai 1934.
  13. L'Ouest-Éclair, édition de Caen, 21 juillet 1934.