Footix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Footix

Footix est la mascotte de la Coupe du monde de football 1998 qui se déroulait en France. Créé par Fabrice Pialot, Footix est un coq, symbole de la France, représenté de manière anthropomorphe. Son corps est bleu (comme le maillot de l'équipe de France de football), son bec jaune, et sa tête et sa crête rouges.

Nom[modifier | modifier le code]

Son nom fait référence au stéréotype sur les Gaulois, inspiré de la bande dessinée Astérix, dont le nom se terminerait toujours par « -ix »[1]. Ce nom a été dévoilé le , après avoir été soumis au vote des Français par minitel et téléphone à partir du , et avoir remporté 47 % des 18 500 suffrages, face aux autres propositions : Gallik, Houpi, Raffy et Zimbo[2],[3].

Succès[modifier | modifier le code]

Son succès fut vraiment au rendez-vous et associé officiellement aux compétitions. Il a figuré sur des séries de cartes téléphoniques, des enveloppes commémoratives de La Poste, de nombreux produits dérivés.

Autres mascottes[modifier | modifier le code]

Il ne faut pas confondre Footix avec Jules qui était la mascotte de l'équipe de France, imaginée pour la coupe du monde de football de 1998.

Footix est le « papa » d'une jeune fille, Ettie, née de son étoile de champion du monde, créée en 2018 pour être la mascotte de la Coupe du monde féminine de football 2019 en France[4].

Expression populaire[modifier | modifier le code]

Suite au sacre de l'équipe de France en 1998, le terme « Footix » a pris un autre sens dans la culture populaire française[5],[6]. Il désigne péjorativement, dans le contexte d'un grand événement sportif, une personne novice mais supportrice de son équipe lorsqu'elle gagne, et qui peut changer d’équipe soutenue en fonction des résultats.

L'expression a été déclinée à différents autres sports comme le basketball avec le terme basketix[7].

Cette notion existe également aux États-Unis sous le terme de bandwagoner désignant des personnes supportant une équipe très populaire ou récemment victorieuse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David Hand, « Footix: the history behind a modern mascot », French Cultural Studies, vol. 9, no 26,‎ , p. 239–247 (DOI 10.1177/095715589800902607).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]