Coupe du monde de rugby à XIII 1954

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coupe du monde 1954
Généralités
Sport Rugby à XIII
Organisateur(s) RLIF
Édition Première
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date 30 octobre au
Nations 4
Matchs joués 7 rencontres
Affluence 137 329 spectateurs
(moyenne 19 618)
Site(s) 6 stades
Palmarès
Vainqueur Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Finaliste Drapeau : France France
Meilleur(s) marqueur(s) Drapeau : Royaume-Uni Gordon Brown (6 essais)
Meilleur réalisateur Drapeau : Royaume-Uni Jimmy Ledgard (29 goals)

Navigation

La Coupe du monde de rugby à XIII 1954 est la première édition de la Coupe du monde de rugby à XIII de la Fédération internationale de rugby à XIII (RLIF). Elle se déroule en France du au et voit la victoire de la Grande-Bretagne en finale contre la France.

Sous l'impulsion du président de la Fédération française de rugby à XIII le Français Paul Barrière qui garantit un plan financier et organisationnel de l'évènement face à la frilosité des Australiens, la RLIF décide de l'organisation d'une Coupe du monde qui se déroule donc en France. La France couvre donc les frais de transports des équipes. Trois équipes affiliées à la RLIF sont invitées à savoir l'Australie, la Grande-Bretagne et la Nouvelle-Zélande, ajoutée à la nation hôte la France.

Six sites accueillent la compétition à travers la France : Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes et Bordeaux. Pour le premier match de la Coupe du monde, la France bat 22-13 la Nouvelle-Zélande au Parc des Princes à Paris. Bien que nation forte, l'Australie ne parvient pas à se qualifier pour la finale (pour son unique fois dans son histoire). La finale, non prévue avant le tournoi mais qui a été programmée suite à l'égalité de points de la Grande-Bretagne et de la France, oppose les deux nations européennes devant 30 368 spectateurs et c'est la Grande-Bretagne qui s'impose 16-12 contre la France.

Cette Coupe du monde est considérée comme une grande réussite sportive et populaire, avec près de 20 000 spectateurs par match sur les sept rencontres de la compétition. Il est vite décidé de renouer cette compétition trois ans plus tard en 1957 en Australie.

Préparation de l'évènement[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Désignation du pays organisateur[modifier | modifier le code]

Villes retenues et stades[modifier | modifier le code]

Pour cette première édition organisée en France, les organisateurs désirent que la compétition ait le plus fort impact possible. Dans cette optique, les six stades retenus sont situés dans six grandes villes françaises à savoir Paris, Marseille, Lyon, Nantes, Toulouse et Bordeaux. Cela permet de concerner au maximum le territoire français.


Bordeaux Lyon Marseille Nantes Paris Toulouse
Stade Chaban-Delmas Stade Gerland Stade Vélodrome Stade Marcel-Saupin Parc des Princes Stadium
Capacité : 25 000 Capacité : ?? Capacité : 35 000 Capacité : 13 500 Capacité : 40 000 Capacité : 40 000

Acteurs[modifier | modifier le code]

Équipes[modifier | modifier le code]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Arbitres[modifier | modifier le code]

Compétition[modifier | modifier le code]

Format[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Groupe A
  Équipe J V N D PP PC Pts
1 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 3 2 1 0 67 32 5
2 Drapeau : France France 3 2 1 0 50 31 5
3 Drapeau : Australie Australie 3 1 0 2 52 58 2
4 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nlle-Zélande 3 0 0 3 34 82 0
J : matchs joués ; V : victoires ; N : matchs nuls ; D : défaites ;
PP : total des points marqués ; PC : des points concédés ;
Pts : points de classement
30 octobre Drapeau : France France 22 - 13 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nlle-Zélande Parc des Princes,
Paris
31 octobre Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 28 - 13 Drapeau : Australie Australie Stade Gerland,
Lyon
7 novembre Drapeau : Australie Australie 34 - 15 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nlle-Zélande Stade Vélodrome
Marseille
7 novembre Drapeau : France France 13 - 13 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne Stadium
Toulouse
11 novembre Drapeau : France France 15 - 5 Drapeau : Australie Australie Stade Marcel-Saupin
Nantes
11 novembre Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 26 - 6 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nlle-Zélande Stade Chaband-Delmas
Bordeaux

Détails des matchs[modifier | modifier le code]






Finale[modifier | modifier le code]

Feuille de match
Drapeau : France France 12 – 16 Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni

(mt : 4 - 8)

au Parc des Princes, Paris

Points marqués :

Arbitre : Cyril Appleton Drapeau : Angleterre

Spectateurs : 30 368

La rencontre entre la France et la Grande-Bretagne attire près de 32 000 spectateurs au Parc des Princes à Paris. Dans un match serré, Puig-Aubert permet à la France d'ouvrir le score mais c'est la Grande-Bretagne qui domine la première mi-temps grâce aux essais de Gordon Brown et de David Rose, Jimmy Ledgard se chargeant de convertir le second, avant que Puig-Aubert ajoute une nouvelle pénalité. Le score est alors de 8-4 à la mi-temps en faveur des Britanniques.

Au retour des vestiaires, Cantoni marque un essai converti par Puig-Aubert permettant à la France de mener 9-8. Les Anglais enfoncent alors le clou grâce à deux autres essais de Gerry Helme (converti par Ledgard) et de Brown (9-16). Côté français, Contrastin permet à la France de revenir dans la partie. La pression est alors intense sur les épaules des Anglais mais contre tout pronostic, ceux-ci parviennent à tenir et deviennent ainsi les premiers champions du monde de l'histoire du rugby à XIII.

Composition des équipes
France Drapeau : France

Titulaires
Puig-Aubert
Vincent Cantoni
Claude Teisseire
Jacques Merquey
Raymond Contrastin
Antoine Jimenez
Joseph Crespo
François Rinaldi
Jean Audoubert
Joseph Krawzyck
Armand Save
Jean Pambrun
Gilbert Verdié

Entraîneur
Jean Duhau et René Duffort Drapeau : France

Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne

Titulaires
Jimmy Ledgard
David Rose
Phil Jackson
Albert Naughton
Mick Sullivan
Gordon Brown
Gerry Helme
John Thorley
Sam Smith
Bob Coverdale
Basil Watts
Don Robinson
Dave Valentine
Entraîneur
Drapeau : Angleterre Joe Egan

Bilan[modifier | modifier le code]

Bilan de la compétition[modifier | modifier le code]

L'après Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques générales[modifier | modifier le code]

Quarante-et-un essais sont marqués au cours des sept matchs soit une moyenne de 5,8 essais par rencontre. Quarante-cinq goals sont marqués au cours des sept matchs. Au totale, ce sont 231 points inscrits au cours de tournoi soit 33 points par rencontre. La Grande-Bretagne est la meilleure attaque au cours du premier tour et du tournoi, tandis que la France est la meilleure défense au cours du premier tour.

Scoreurs[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Le Britannique Gordon Brown est le meilleur marqueur d'essais du tournoi avec six essais en quatre matches disputés. Il devance le Français Raymond Contrastin, auteur de cinq essais, et son coéquipier David Rose, auteur de quatre essais. Brown et Contrastin ont la particularité d'avoir inscrit au moins un essai dans chacune de leur rencontre.


Meilleurs marqueurs d'essais de la compétition
Place Joueur Sélection Essais Matches
médaille d'or Gordon Brown Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 6 4
2 Raymond Contrastin Drapeau : France France 5 4
3 David Rose Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 4 4
4 Franck Kitchen Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 3 2
Phil Jackson Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 3 4
Alex Watson Drapeau : Australie Australie 3 3

2 essais :

1 essai :


Goals[modifier | modifier le code]

Le Français Puig-Aubert et le Britannique Jim Ledgard partagent la première place du meilleur réalisateur de la compétition avec treize goals.

Meilleurs réalisateurs de la compétition
Place Joueur Sélection Goals Matches
médaille d'or Lenny Ledgard Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 13 4
Puig-Aubert Drapeau : France France 13 4
3 Ron McKay Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 9 3
4 Noel Pidding Drapeau : Australie Australie 8 3
5 John Bond Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 2 2

Affluences[modifier | modifier le code]

Cette Coupe du monde est un succès populaire, avec 137 329 spectateurs soit une moyenne de 19 618 spectateurs par match. L'affluence la plus importante est celle de la rencontre entre les deux nations européennes au Stadium de Toulouse avec 37 471 spectateurs. La plus faible affluence est la rencontre entre la Grande-Bretagne et l'Australie disputé au Stade Gerland de Lyon devant 10 250 spectateurs.


Classement des affluences
Place Match Tour Affluence
1 Drapeau : France France - Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 1er tour 34 471
2 Drapeau : France France - Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne Finale 30 368
3 Drapeau : Australie Australie - Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1er tour 20 000
4 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne - Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1er tour 14 000
5 Drapeau : France France - Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1er tour 13 240
6 Drapeau : France France - Drapeau : Australie Australie 1er tour 13 000
7 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne - Drapeau : Australie Australie 1er tour 10 250

Premières[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) The Rugby League World Cup : An illustrated history of rugby's oldest global tournament, League Publication Ltd, , 238 p. (ISBN 9781901347203)Document utilisé pour la rédaction de l’article