Stade Léon-Bollée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stade Léon-Bollée
StadeLéonBollée.JPG

Le stade Léon-Bollée au Mans (vue du virage sud) en 2007.

Généralités
Surnom(s)
Adresse
Rue Claircigny
72000 Le Mans
Construction et ouverture
Ouverture
1906 (réinauguré en 1988)
Rénovation
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Ville du Mans
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
17 801
Tribunes
Officielle :Claircigny
Latérale :Sem
Populaire sud :Maine Libre
Populaire nord :Auchan
Les sièges sont de couleurs vert, jaune, bleu, rouge et blanc.
Affluence record
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le stade Léon-Bollée était un stade de football de la ville du Mans. Le club professionnel de football du Mans FC y évoluait jusqu'en janvier 2011 avant l'ouverture du nouveau stade de la ville du Mans, le MMArena.

Cette enceinte pouvait accueillir 17 801 spectateurs. Elle portait le nom d'une personnalité mancelle : Léon Bollée, fameux pionnier de la construction automobile du XIXe siècle. Une partie des anciennes tribune du stade a été démolie, à la suite de la construction du MMArena, fin février 2012. La partie du stade encore utilisée s'appelle désormais Stade Beaulieu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce stade est situé au cœur d'un espace omnisports, créé en 1906, et qui comprenait notamment un vélodrome et une piste d'athlétisme. Il fut construit sur le "terrain de Beaulieu", pelouse destinée aux premiers joueurs de football, au début du XXe siècle. Il fut longtemps l'enceinte du club de l'Union sportive du Mans qui eut son heure de gloire durant le championnat de la France Occupée durant la Seconde Guerre mondiale.

Au fil des années, structure, capacité et infrastructures s'étoffent.

En 1971, le stade bénéficie pour la première fois d'un éclairage pour pouvoir jouer en nocturne.

Ré-inauguré en 1988 pour fêter l'accession du MUC 72 en D2, le nombre de places a été progressivement doublé sur une période de 20 ans, l'ancienne piste d'athlétisme étant supprimée. Après son dernier agrandissement en 2004 à la suite de la montée du MUC 72 en Ligue 1, il devient évident que le stade ne peut plus se développer car entouré, à la fois par d'autres infrastructures sportives mais aussi par des quartiers résidentiels.

Le stade qui a connu la victoire du MUC 72 lors de son inauguration fini son association avec ce club résident par une défaite contre Vannes 1 à 0, le mardi 21 décembre 2010.

En 2012, l'éventualité que MUC 72 revienne au stade Léon Bollée à la suite de sa rétrogradation en National à cause du loyer extrêmement élevé pour la location du MMArena a été un temps envisagé mais n'aura finalement pas lieu (la commission d'appel de la DNCG ayant finalement décidé de lever la rétrogradation administrative initialement décidée).

Description[modifier | modifier le code]

Ce stade était composé de 4 tribunes dont 2 couvertes (tribune SEM et tribune présidentielle Foussier Pays de la Loire). Les deux tribunes non-couvertes se nommaient tribune Auchan et tribune Maine Libre. Cette dernière était dite du Virage Sud. Elle était la tribune principale des clubs de supporters du MUC 72 accueillant les Worshippers (1992), Fanatic's (1989), et les FireSnake (2003). Pour son placement et son architecture, elle a été construite en parallèle à la cathédrale, située quelques kilomètres plus au sud. La tribune Auchan possédait, elle, un espace réservé aux supporters visiteurs.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

Matchs internationaux A[modifier | modifier le code]

Date Compétition Équipe 1 Équipe 2 Score Affluence
Match amical Côte d’Ivoire Drapeau : Côte d'Ivoire Drapeau : Roumanie Roumanie 2 - 1 7 000
Match amical Côte d’Ivoire Drapeau : Côte d'Ivoire Drapeau : Suède Suède 1 - 0 23 500
Match amical Corée du Nord Drapeau : Corée du Nord Drapeau : Congo-Brazzaville Congo 0 - 0 ?

Matchs internationaux espoirs[modifier | modifier le code]

Date Compétition Équipe 1 Équipe 2 Score Affluence
Euro espoirs 1992 (éliminatoires) France Drapeau : France Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 1 - 2 ?
Match amical France Drapeau : France Drapeau : Danemark Danemark 3 - 1 ?
Match amical France Drapeau : France Drapeau : Russie Russie 0 - 1 ?

Matchs internationaux féminins[modifier | modifier le code]

Date Compétition Équipe 1 Équipe 2 Score Affluence
Match amical France Drapeau : France Drapeau : Portugal Portugal 0 - 0 ?

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]