Saint-Rémy-la-Varenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varenne.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Rémy.
Saint-Rémy-la-Varenne
Au centre du village.
Au centre du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Les Ponts-de-Cé
Commune Brissac Loire Aubance
Statut Commune déléguée
Maire délégué Éveline Faribault
2016-2020
Code postal 49250
Code commune 49317
Démographie
Gentilé Rémigois
Population 975 hab. (2014)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 53″ nord, 0° 18′ 52″ ouest
Altitude 30 m (min. : 18 m) (max. : 77 m)
Superficie 15,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Saint-Rémy-la-Varenne

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Saint-Rémy-la-Varenne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Rémy-la-Varenne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Rémy-la-Varenne

Saint-Rémy-la-Varenne est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Brissac Loire Aubance[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune du Nord Saumurois, Saint-Rémy-la-Varenne est un petit village d’Anjou situé sur la rive gauche de la Loire, qui se trouve à l'est de Blaison-Saint-Sulpice, sur les routes D 21, Chemellier, et D 132, Blaison-Saint-Sulpice / Gennes-Val-de-Loire[2].

Toponymie et héraldique[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Varennes-sur-Loire[3].

Ses habitants sont appelés les Saints-Rémois[réf. nécessaire] ou les Rémigeois[4],[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Rémy-la-Varenne Blason De sable au chevron d'argent accompagné de trois fleurs de lis d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1343, le sel devient un monopole d'État par une ordonnance du roi Philippe VI de Valois, qui institue la gabelle, la taxe sur le sel. L'Anjou fait partie des pays de "grande gabelle" et comprend seize tribunaux spéciaux ou "greniers à sel", dont celui de Saint-Rémy-la-Varenne.

Un projet de regroupement se dessine en 2016. Il est entériné par les conseils municipaux en juin et intervient en décembre, donnant naissance à Brissac Loire Aubance. Saint-Rémy-la-Varenne devient alors une commune déléguée[6],[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le Saint-Rémy-la-Varenne constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Brissac Loire Aubance, et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
15 décembre 2016 en cours Éveline Faribault[7]    
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
29 octobre 1828 10 août 1871 Jacques-René-Marie de Buzelet    
mars 2001 mars 2014 Michel Leray    
mars 2014 décembre 2016 Éveline Faribault[8]    
Les données manquantes sont à compléter.

Ancienne situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes Loire Aubance jusqu'en 2016[9], elle-même membre du syndicat mixte Pays Loire-Angers. La communauté de communes disparait le au profit de la nouvelle communauté de communes Loire Layon Aubance. La commune de Brissac Loire Aubance devient membre de cette nouvelle intercommunalité[10].

Jusqu'en 2014, la commune fait partie du canton des Ponts-de-Cé et de l'arrondissement d'Angers[11]. Un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. La commune reste attachée au canton des Ponts-de-Cé, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[12].

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 975 habitants, en diminution de -1,22 % par rapport à 2009 (Maine-et-Loire : 3,2 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
850 914 838 870 1 089 1 100 1 072 1 061 1 099
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 030 985 948 918 915 900 927 927 870
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
872 857 813 706 704 697 730 671 711
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
672 614 600 754 727 844 977 976 975
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,3 %, 15 à 29 ans = 13,9 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 20,3 %, plus de 60 ans = 19,7 %) ;
  • 49 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 14 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 21,3 %, plus de 60 ans = 22,3 %).
Pyramide des âges à Saint-Rémy-la-Varenne en 2008 en pourcentage[16]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,8 
5,4 
75 à 89 ans
7,1 
14,3 
60 à 74 ans
14,4 
20,3 
45 à 59 ans
21,3 
22,8 
30 à 44 ans
22,7 
13,9 
15 à 29 ans
14,0 
23,3 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[17].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 59 établissements présents sur la commune à fin 2010, 25 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 5 % du secteur de l'industrie, 2 % du secteur de la construction, 54 % de celui du commerce et des services et 14 % du secteur de l'administration et de la santé[18].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Recueil des actes administratifs du Maine-et-Loire » (consulté le 8 septembre 2016).
  2. IGN et BRGM, Géoportail Saint-Rémy-la-Varenne (49), consulté le 11 novembre 2012.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Pierre-Louis Augereau, Noms de communes et lieux-dits du Maine-et-Loire, Cheminements, 2005, p. 182.
  5. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, 1874-1878, Édition révisée de 1996 par André Sarazin et Pascal Tellier, t. 4 p. 225.
  6. « Brissac-Quincé. Quel nom pour la commune nouvelle? », sur Ouest-France, .
  7. « Communes et maires délégués de Brissac Loire Aubance », Le 10’, lettre d'information de Brissac Loire Aubance,‎ (lire en ligne).
  8. « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 19 avril 2014).
  9. Insee, Composition de l'EPCI de Loire Aubance (244901013), consulté le 14 août 2013.
  10. « Arrêté DRCL/BSFL préfectoral no 2016-176 en date du 16 décembre 2016 », sur Préfecture de Maine-et-Loire, .
  11. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de Luigné, consultée le 01 janvier 2016.
  12. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  16. « Évolution et structure de la population à Saint-Rémy-la-Varenne en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 20 septembre 2012).
  17. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 20 septembre 2012).
  18. Insee, Statistiques locales du territoire de Saint-Rémy-la-Varenne (49), consultées le 20 mai 2013.
  19. « Église (à l'exception des parties modernes) », notice no PA00109290, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Patrimoine », sur Mairie de Saint-Rémy-la-Varenne (consulté le 27 juin 2017).
  21. « Manoir de Chauvigné », notice no PA00109291, base Mérimée, ministère français de la Culture.