Saint-Pryvé-Saint-Mesmin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Pryvé-Saint-Mesmin
Ancien moulin sur le Loiret
Ancien moulin sur le Loiret
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loiret
Arrondissement Orléans
Canton Olivet
Intercommunalité Agglomération Orléans Val de Loire
Maire
Mandat
Thierry Cousin
2014-2020
Code postal 45750
Code commune 45298
Démographie
Gentilé Pryvatain
Population
municipale
5 223 hab. (2012)
Densité 589 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 54″ N 1° 52′ 07″ E / 47.8816666667, 1.8686111111147° 52′ 54″ Nord 1° 52′ 07″ Est / 47.8816666667, 1.86861111111  
Altitude Min. 87 m – Max. 99 m
Superficie 8,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
Saint-Pryvé-Saint-Mesmin

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
Saint-Pryvé-Saint-Mesmin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pryvé-Saint-Mesmin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pryvé-Saint-Mesmin
Liens
Site web www.saint-pryve.com

Saint-Pryvé-Saint-Mesmin est une commune française, située dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située sur la rive sud de la Loire, à l'ouest d'Olivet dans l'aire urbaine et l'unité urbaine d'Orléans. Elle inclut la pointe de Courpain (ou de Courpin), lieu où le Loiret rejoint la Loire. Une grande partie de son territoire, surtout celle située entre Loire et Loiret, est en zone inondable.

Histoire[modifier | modifier le code]

Brèche dans la levée à Saint-Pryvé en 1856

Saint Maximin (autre nom de Saint Mesmin) fut le neveu de Saint Euspice qui créa l'abbaye Saint-Mesmin de Micy sur le territoire actuel de la commune, ce dernier ayant été cédé par Clovis (début du VIe siècle).

Saint Privat (ou Saint Pryvé) fut un évêque de Mende dont les cendres transitèrent par Micy avant de rejoindre la basilique Saint-Denis.

Les deux bourgs, Saint-Nicolas (ancien nom de Saint-Mesmin) et Saint-Pryvé fusionnèrent le premier septembre 1805 sur décision de Napoléon Bonaparte.

La ville a subi plusieurs inondations dont les dernières remontent à 1846, 1856, 1866 et 1907, cette dernière étant plus limitée, grâce à la consolidation de la levée de la Loire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Thierry Cousin UMP Directeur d'agences immobilières
18XX 18XX Étienne Sylvain Lemaigre-Faucheux   Fabricant de papier
Conseiller général du canton d'Orléans-Sud
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de la commune de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Début de mandat Fin de mandat
Municipales Saint-Pryvé-Saint-Mesmin Maire Thierry Cousin (2014)
Cantonales Olivet Conseiller général Hugues Saury 16 mars 2008 2015
Législatives 1ère circonscription Député Olivier Carré 10 juin 2012 juin 2017
Régionales Centre-Val de Loire Président du conseil régional François Bonneau 7 septembre 2007 2015
Présidentielles France Président de la République François Hollande 6 mai 2012 mai 2017

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 5 223 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
337 308 313 320 736 736 741 763 813
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
822 831 824 799 778 796 840 829 776
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
771 836 829 813 926 940 1 081 1 239 1 537
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 041 2 168 2 871 3 150 5 463 5 609 5 408 5 365 5 224
2012 - - - - - - - -
5 223 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le pont de l'Europe
Le pont Saint-Nicolas
L'église Saint-Pryvé-Saint-Mesmin
La Trésorerie, aujourd'hui bâtiment municipal

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012
  3. « Notice no PA45000030 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Notice no PA45000004 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. La réserve naturelle nationale de Saint-Mesmin, Le Petit Solognot, 2009, n°48, p54-66 ; La réserve naturelle de l’île de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin
  6. « Natura 2000 : Fiche du site FR2410017 vallée de la Loire du Loiret », sur natura2000.environnement.gouv.fr, Ministère de l'écologie et du développement durable (consulté le 8 juin 2010)
  7. « Inventaire des ZNIEFF. Zone 6001. Secteur embouchure du Loiret », sur www.centre.ecologie.gouv.fr, Direction régionale de l'environnement Centre. Ministère français de l'écologie (consulté le 2 juillet 2010)
  8. Marois M, Ces hommes et ces femmes illustres enterrés dans le département, La République du Centre, 30 juillet 2010, p 2

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]