Mer (Loir-et-Cher)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mer (homonymie).
Mer
Le centre-ville.
Le centre-ville.
Blason de Mer
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Blois
Canton La Beauce
Intercommunalité Beauce Val de Loire
Maire
Mandat
Raymond Gervy
2016-2020
Code postal 41500
Code commune 41136
Démographie
Gentilé Mérois
Population
municipale
6 197 hab. (2014)
Densité 234 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 41′ 57″ nord, 1° 30′ 30″ est
Altitude Min. 72 m – Max. 116 m
Superficie 26,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Mer

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mer
Liens
Site web ville-de-mer.com

Mer est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mer est située entre Blois et Orléans, dans le Val de Loire, mais pas au bord de la Loire : deux kilomètres séparent en effet l'extrême sud de la ville et le fleuve.

La Tronne.

Établie pour sa plus grande partie sur le plateau beauceron, la commune de Mer déborde sur le Val de Loire.

Elle a une superficie de 2 647 hectares, 49 ares et 39 centiares, d'après le nouveau cadastre (elle mesurait 2 134 hectares, 41 ares et 14 centiares, avant son mariage avec Herbilly, en 1847)[1][réf. insuffisante].

L'urbanisation de la ville s'est faite selon un axe nord-sud, autour d'une petite rivière, la Tronne, qui serpente dans une vallée assez encaissée en se divisant parfois en de nombreux bras. Mer en tire d'ailleurs son nom, qui découle de « Mera », soit « marais ».

Tous les anciens quartiers de la ville se trouvent le long de cette rivière, sur environ de 4 kilomètres de long mais moins de 500 mètres de large :

  • le centre-ville, entre la route Orléans-Blois et la voie ferrée ;
  • au sud : Montcellereux, Saint-Marc, Fortineau, Barreau ;
  • au nord : Aulnay (ancienne commune) ;
  • les écarts : Herbilly, Villaugon, les Landes.

L'urbanisation plus récente (lotissements, le parc d'activités) s'est par la suite poursuivie de part et d'autre de la Tronne afin de donner plus d'épaisseur à la commune :

  • à l'est : Cité Maunoury, les Fléchaux ;
  • à l'ouest : Les Rosiers, les Berthelottes, le Cagnet ;
  • au nord-ouest : Lanneray ;
  • au sud-ouest : Cassandre Salviati, lotissement et clos Saint-Marc ;
  • au sud-est : Les Coteaux, les Dorées, les Revaux ;
  • la zone d'activités, au nord-est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Traversée de Mer via la D 2152.
Communes limitrophes de Mer
Villexanton Séris Avaray
Suèvres et La Chapelle-Saint-Martin-en-Plaine Mer Courbouzon
Suèvres Courbouzon et Suèvres Courbouzon

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 2016 en cours Raymond Gervy[2] DVD[3] Ingénieur agricole
1995 2016 Claude Denis UMP-LR Retraité
Conseiller général du Canton de Mer (1982-2015)
puis départemental du Canton de la Beauce
1977 1995 Pierre Pépin PS  
1959 1977 Robert Bauer DVD Directeur de société
Conseiller général du Canton de Mer (1958-1982)
1945 1959 René Dutems DVD Négociant en vin et distillateur
Conseiller général du Canton de Mer (1945-1958)

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de la commune de Mer sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Début de mandat Fin de mandat
Municipales Mer Maire Raymond Gervy 9 mai 2016
Cantonales Mer Conseiller général Claude Denis 16 mars 2008 2015
Législatives 3e circonscription Député Maurice Leroy
Régionales Centre-Val de Loire Président du conseil régional François Bonneau

Jumelages[modifier | modifier le code]

Le comité de jumelage, fondé en 1987 par P. Pépin et D.D. Hermminf (maires respectifs de Mer et Kinver), organise chaque année des échanges d'une semaine, alternativement en France et en Angleterre.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 6 197 habitants, en augmentation de 2,38 % par rapport à 2009 (Loir-et-Cher : 1,71 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 500 3 507 4 020 3 531 3 733 3 878 3 686 3 900 4 233
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 965 4 166 4 269 4 058 4 021 4 029 4 046 4 029 3 797
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 585 3 595 3 578 3 223 3 165 2 912 2 746 2 821 3 055
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
3 477 4 600 5 158 5 886 5 950 5 884 5 830 6 053 6 197
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,2 %, 15 à 29 ans = 17,5 %, 30 à 44 ans = 19,6 %, 45 à 59 ans = 18,8 %, plus de 60 ans = 22,9 %) ;
  • 51,5 % de femmes (0 à 14 ans = 17,1 %, 15 à 29 ans = 15,5 %, 30 à 44 ans = 18,6 %, 45 à 59 ans = 20,3 %, plus de 60 ans = 28,6 %).
Pyramide des âges à Mer en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,4 
7,4 
75 à 89 ans
11,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,6 
18,8 
45 à 59 ans
20,3 
19,6 
30 à 44 ans
18,6 
17,5 
15 à 29 ans
15,5 
21,2 
0 à 14 ans
17,1 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Économie[modifier | modifier le code]

La ville a été fortement touchée en 2000 par la fermeture de l'usine d'Épéda, usine qui comptait environ 1000 employés dans les années 80 (aventure humaine mise en image par Luc Decaster dans le film « Rêve d’usine »[10] ; le documentaire "Epéda, une histoire à Mer" [11] est également consacré à cette fermeture d'usine).

Cet épisode a succédé à un autre événement important : la fermeture de deux des réacteurs de la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux au début des années 1990 (de nombreux employés du centre de production nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux habitaient à Mer, d'où les conséquences sur l'économie locale).

Cela a eu des conséquences sur l'évolution de la population. Après la forte croissance des années 1950 à 1980, la population s'est mise à stagner, voire régresser au début des années 2000.

Depuis, la ville et la communauté de communes investissent dans la réalisation d'un important parc d'activités de plus de 200 hectares, nommé « Les Portes de Chambord ». Les travaux de réalisation ont débuté en avril 2005. Le but est de tirer parti de la situation géographique de la ville de Mer dans le val de Loire, sur l'axe Lille-Paris-Bordeaux-Espagne, et de ses infrastructures de transports : autoroute A10 (ouverture d'un échangeur à hauteur de Mer en 1992), voie ferrée avec gare, route départementale Blois-Orléans. La cible principale du parc d'activités est l'activité logistique, tout en offrant également des possibilités d'implantation pour d'autres catégories d'entreprises, notamment des PME, afin d'éviter le phénomène de mono-industrialisation qui a été autrefois préjudiciable à la commune.

Depuis, plusieurs activités se sont implantées sur le parc d'activités des Portes de Chambord, notamment :

  • Transformation de l'ancien site Epéda en plate-forme logistique depuis 2003
  • Le s'est ouvert sur le site un centre de tri postal régional regroupant ceux de Blois, Ingré et de Saint-Pierre-des-Corps (COLIPOSTE sur 6 ha, 220 emplois)
  • Depuis 2007, création d'une plate-forme Deret-Prologis devant couvrir à terme 180 000 m2 de bâtiments sur 55 ha de terrain[12].
  • En 2009, implantation de la plate-forme de BUT INTERNATIONAL, bâtiment de 60 000 m2 assurant, en complément d'un bâtiment sur l'ancien site Epéda, la logistique des magasins But. depuis le site sont distribués dans toute la France les produits blancs (électro ménager), les canapés et les articles de décoration[13].
  • Début 2012, le groupe CAUVAL Industrie a transféré son usine de fabrication de matelas TRECA sur le parc d'activités des Portes de Chambord. Une usine neuve a été construite en remplacement de celle de Beaugency, obsolète. Le transfert a concerné 170 emplois[14].
  • En 2014, la société EUROCOATINGS (peinture industrielle) transfèrera son unité de production depuis Blois vers Mer (60 emplois) [15]

D'autres installations de PME ont eu lieu sur le parc d'activités, concernant des activités diversifiées : serrurerie, métallurgie, signalisation routière, location de grues, bureaux d'études, restauration,...

Parmi les entreprises implantées sur Mer, on peut également citer :

  • L'entité Crédit Agricole Titres dont le siège social est à MER est une filiale du Crédit Agricole qui assure le métier de teneur de compte-conservation dans le secteur “Retail” pour le compte des Caisses régionales du Crédit Agricole et de LCL.
  • L'entreprise SILLINGER, entreprises de bateaux pneumatiques pour les armées et également pour les loisirs. Elle a notamment remporté en 2013 un contrat auprès du ministère de la Défense pour la gendarmerie maritime et pour l'armée de terre[16],[17].

Entre 2000 et 2007, la commune de Mer a ainsi regagné 491 emplois, soit la 3e plus forte hausse du département (source : Observatoire de l'Économie et des Territoires de Loir-et-Cher, diagnostic départemental de l'habitat). Depuis 2007, la population de Mer est de nouveau en augmentation.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

184 odonymes recensés à Mer (Loir-et-Cher)
au 23 février 2014
Allée Avenue Bld Chemin Clos Cour Impasse Passage Place Pont Route Rue Ruelle Voie Autres Total
5 6 [N 1] 0 6 1 [N 2] 1 [N 3] 24 0 8 [N 4] 0 6 110 3 [N 5] 0 14 [N 6] 184
Notes « N »
  1. Dont Avenue du 8-Mai-1945.
  2. Clos de Lanneray.
  3. Cour du Moulin
  4. Dont Place du 11-Novembre-1918.
  5. Ruelle de la Fontaine, Ruelle des Grands Champs et Ruelle Turpin.
  6. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & perche-gouet.net & OpenStreetMap

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

Monuments civils[modifier | modifier le code]

  • Ancienne mairie (en face de l'église Saint-Hilaire) ;
  • Halle aux grains, construite entre 1859 et 1861, style néo-classique, dont l'élévation et la toiture sont classés[20], a été restaurée en 2011 ; le fronton ouest comporte une sculpture représentant « L’Agriculture distribuant des couronnes aux enfants de Beauce et de Sologne », œuvre de Pierre Loison, natif de la commune[21] ;
  • Musée de la Corbillière[22], installé dans un immeuble du XVIIIe siècle, collections et expositions (outils et costumes traditionnels, œuvres d'artiste comme Alexandre Bigot (céramiste)) ;
  • Château de Chantecaille (XVe et XVIIe siècles) dont certains éléments sont protégés au titre des monuments historiques[23] ;
  • Château de Beaumont ;
  • Local associatif et culturel musulman.
  • Moulins et lavoirs de la vallée de la Tronne, traversant Mer du nord-est au sud-ouest et se jetant dans la Loire.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

  • Cinémobile.
  • Musée de la Corbillière : musée d'histoire locale. Il fait partie du label Musée de France.
  • Bourse Horlogère : organisée par l'Association Française des Amateurs d'Horlogerie Ancienne, le dernier week-end de mars (week-end de passage à l'heure d'été) sous la Halle ; c'est le plus grand rassemblement de France autour de l'horlogerie ancienne.
  • Salon des vins Vinymer : salon des vins de Loire qui se tient le premier week-end de septembre sous la Halle.
  • Salon du reptile fin septembre, sous la Halle.
  • Rencontres « Autour du jouet », salon du jouet ancien, du modélisme : premier week-end de novembre, sous la Halle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Bigot, industriel du début du XXe siècle, connu pour ses grès, qui ont failli émailler les couloirs du métro parisien et ayant fait monter une usine d’émaillage à Aulnay (maintenant détruite) ;
  • Pierre Jurieu, né à Mer, qui est à l'origine du courant protestant aux Pays-Bas ;
  • François Léon Lebrun (1731-1800), général des armées de la République, né dans la commune ;
  • Pierre Loison (1816-1886), sculpteur né à Mer ;
  • Le maréchal Maunoury, vainqueur de la bataille de la Marne, qui a terminé sa vie en sa propriété d'Herbilly (commune de Mer) ;
  • John Storrs (1885-1956), sculpteur américain, qui vécut au château de Chantecaille ;
  • Un dénommé Hilaire, citoyen mérois, principal protagoniste de l'affaire Hilaire qui défraya la chronique dans les années 1950 ;
  • Sonia Bompastor, ancienne capitaine de l'équipe de France de football féminine et depuis 2009 au club du Paris Saint-Germain après un passage au Washington Freedom (Ligue américaine de football) ;
  • Le curé Lefebvre de Mer dans Louis Lambert, de Balzac, y est décrit comme un homme disposant d'une grande collection de livres (on parle de 2 000).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Arnac-Pompadour (Corrèze).svg

Les armoiries de Mer se blasonnent ainsi :

D'azur aux trois tours d'argent maçonnées de sable.

La ville a adopté les armes de la famille de Pompadour, propriétaire de Menars au XVIIIe siècle.

La commune de Mer possède le même blason que la commune d'Arnac-Pompadour (Corrèze).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après André Prudhomme, Histoire de Mer.
  2. http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Communes/Mer/n/Contenus/Articles/2016/05/10/Raymond-Gervy-nouveau-maire-de-Mer-2711102
  3. http://www.lemonde.fr/centre-val-de-loire/loir-et-cher,41/mer,41136/
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Mer en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 octobre 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 octobre 2010)
  10. Kantcheff C, Rêve d’usine, un film emblématique, Politis, 13 mars 2003
  11. http://www.lesecransdusocial.gouv.fr/spip.php?article135
  12. http://www.lesechos.fr/14/12/2006/LesEchos/19815-179-ECH_prologis-construit-a-mer-.htm
  13. http://strategieslogistique.com/but-centralise-ses-produits-blancs,2699
  14. http://www.usinenouvelle.com/article/treca-inaugure-sa-nouvelle-usine-a-mer.N167697
  15. http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2014/01/23/Eurocoatings-se-developpe-sur-les-Portes-de-Chambord-1768429
  16. http://www.meretmarine.com/fr/content/sillinger-va-realiser-jusqua-600-embarcations-pour-larmee-francaise
  17. http://videos.tf1.fr/jt-we/2013/comment-l-entreprise-sillinger-a-survecu-a-la-crise-7892795.html
  18. « Église Saint-Hilaire », notice no PA00098486, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Église Saint-Aignan », notice no PA00098485, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Halle de Mer », notice no PA00098487, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « Halle », sur archives-41. fr
  22. « Musée », sur ville-de-mer.com (consulté le 5 avril 2016)
  23. « Château de Chantecaille », notice no PA00098484, base Mérimée, ministère français de la Culture