Vallères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Valaire.

Vallères
Vallères
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Tours
Canton Chinon
Intercommunalité Communauté de communes Touraine Vallée de l'Indre
Maire
Mandat
Jean-Luc Cadiou
2014-2020
Code postal 37190
Code commune 37264
Démographie
Gentilé Vallérois, Valléroises
Population
municipale
1 233 hab. (2016 en augmentation de 9,5 % par rapport à 2011)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 45″ nord, 0° 28′ 29″ est
Altitude Min. 37 m
Max. 97 m
Superficie 14,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Vallères

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Vallères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vallères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vallères
Liens
Site web mairievalleres.free.fr

Vallères est une commune française du département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Ses habitants sont appelés les Vallérois, Valléroises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et paysages[modifier | modifier le code]

Le bourg de Vallères se situe sur le plateau dominant la vallée de la Loire.

Vallères est une commune de 1 126 habitants, située à 23 kilomètres de Tours et à quelques encablures de la Loire et du Cher.

Vallères se trouve sur les axes touristiques Azay-le-Rideau/Villandry et Rigny-Ussé/Villandry.

Le célèbre château d'Azay-le-Rideau est à 6 kilomètres, celui de Villandry avec ses magnifiques jardins à 3 kilomètres, Langeais à 10 kilomètres et Chinon à 25 kilomètres.

Le territoire communal s'étend sur 1 470 hectares. Les habitations, reliées par 22 kilomètres de voirie, sont surtout présentes dans les vallées (Picard, Mortaise, Fouchault, Moulinet, Robichère, du Vau...) et sur le plateau (Bourg, Bobinière, Giberdière...).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique de Vallères.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 12,71 km, comprend un cours d'eau notable, le Vieux Cher (4,091 km), et huit petits cours d'eau dont la Boire Masson (0,834 km)[1],[2].

Le Vieux Cher, d'une longueur totale de 24,4 km, prend sa source dans la commune de Druye et se jette dans la Loire à Bréhémont, après avoir traversé 8 communes[3]. Sur le plan piscicole, le Vieux Cher est classé en deuxième catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[4].

En 2019, la commune est membre de la communauté de communes Touraine Vallée de l'Indre qui est elle-même adhérente au syndicat d'aménagement de la vallée de l'Indre. Créé par arrêté préfectoral du suite aux crues historiques de décembre 1982 et janvier 1983, ce syndicat a pour vocation d'une part l'atteinte du bon état écologique des cours d'eau par des actions de restauration de zones humides et des cours d'eau, et d'autre part de participer à la lutte contre les inondations par des opérations de sensibilisation de la population ou de restauration et d'entretien sur le lit mineur, et sur les fossés situés dans le lit majeur de l'Indre appelés localement « boires », et de l'ensemble des cours d'eau du bassin versant de l'Indre[5].

Deux zones humides[Note 1] ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des territoires (DDT) et le conseil départemental d'Indre-et-Loire : « Le Vieux Cher » et « l'étang des Morinières »[6],[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vallères

Les armes de Vallères se blasonnent ainsi :

De gueules à la tour d'argent ajourée et maçonnée de sable[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le 4 septembre 2006, le maire Henri Kerisit contesté par les parents sur le tarif de la cantine de l'école, démissionne. À la suite des élections des 15 et 22 octobre 2006, Alain Goubin est élu nouveau maire de la commune.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? ? Marc Pommereau DVD Conseiller général (1997-2011)
mars 2001 octobre 2006 Henri Kerisit    
octobre 2006 mars 2014 Alain Goubin    
mars 2014 mandat en cours Jean-Luc Cadiou DVG Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2016, la commune comptait 1 233 habitants[Note 2], en augmentation de 9,5 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
649706743692747730761774780
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
787806814766740737763758747
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
727696670589578537537575517
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
5615915606246997799471 1281 193
2016 - - - - - - - -
1 233--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D’après l’article L. 211-1 du Code de l’environnement, « on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :