Saint-Jean-des-Mauvrets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jean.

Saint-Jean-des-Mauvrets
Saint-Jean-des-Mauvrets
Le logis de la Gachetière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Les Ponts-de-Cé
Commune Les Garennes sur Loire
Statut commune déléguée
Maire délégué Sylvie Hervé
2016-2020
Code postal 49320
Code commune 49290
Démographie
Gentilé Malvrétois
Population 1 770 hab. (2014 en augmentation de 0,8 % par rapport à 2009)
Densité 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 57″ nord, 0° 26′ 52″ ouest
Altitude 32 m
Min. 16 m
Max. 81 m
Superficie 12,76 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Les Garennes sur Loire
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 15.svg
Saint-Jean-des-Mauvrets

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Saint-Jean-des-Mauvrets

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Jean-des-Mauvrets

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Jean-des-Mauvrets

Saint-Jean-des-Mauvrets est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Depuis le , elle forme avec Juigné-sur-Loire la commune nouvelle des Garennes sur Loire[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune du Nord Saumurois, Saint-Jean-des-Mauvrets est un petit village d’Anjou situé sur la rive gauche de la Loire[2]. Il y réside plus de 1 700 habitants sur une surface de 1 276 hectares. Village agricole et surtout viticole, il ressent depuis plusieurs années l’influence croissante d’Angers, préfecture du département, qui se situe à moins de 20 km.

Sa grande superficie offre au village des paysages variés : le bourg important, construit en ardoise, tout en longueur, le long de la départementale 751, 70 ha de bois (le bois d’Angers, le bois de l’Eclanchau, le bois de Saint-Jean, ou encore les Garennes), près de 200 hectares de prés et 300 hectares de vignes. Saint-Jean-des-Mauvrets a également une riche histoire et possède plusieurs édifices intéressants sur son territoire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Les Mauvrets[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le premier document manuscrit où figure le nom latinisé de la paroisse, de parte malvereti « du côté de la mauveraie », date de 1040. Il désigne un lieu dans la vallée, au bas de la colline de Saint-Saturnin. Le chapitre de Toussaint d'Angers y établit après 1149, date où l'évêque Ulger lui fait don, un prieuré-curé, près du château-fort, fief de la famille des Châteaubriant jusqu'au XVIIe siècle. Jusqu'à cette même époque, la paroisse englobera La Daguenière sur l'autre rive. Elle comporte une enclave, à l'ouest, la Chapelle Saint-Almand (première mention en 1081). Jusqu'au XVIIe siècle, le temporel de cette chapelle appartient en propre à l'évêque d'Angers. Il y possède une résidence, le manoir des Salles, où il rend la justice. Le fort de Mécrin, sur le chemin de Brissac, protège les habitations.

Jusqu'à la Révolution, les seigneurs de Saint-Jean-des-Mauvrets et de Saint-Almand se prévalent chacun des revenus de ces deux villages distincts, séparés par le ruisseau de Saint-Almand. La vie des habitants (200 feux en 1688) s'oriente, ici, vers les terres de la vallée. Elle est rythmée par les inondations du fleuve capricieux : il engloutit au XVIIe siècle les prairies et les forêts qui s'étendaient au-delà de Belle-île. C'est en 1869 seulement qu'une levée syndicale fixera le lit fluvial.

Le plateau, orienté vers l'Aubance, comporte, lui, jusqu'au remembrement de 1955, un parcellaire très morcelé où alternent les blés, les pâturages et les vignes entrecoupées de bosquets. Le revenu en profite à des hobereaux, par la fertilité du terroir, des espaces giboyeux et le rapport de la meunerie, ils fondent de petits fiefs dans le cadre de la seigneurie. Ce mouvement s'affirme à partir du XVe siècle. Ainsi, entre Saint-Almand et Saint-Jean, s'édifient les manoirs de la Gâchetière et du Moleton, et tournés vers l'Aubance, ceux de Versillé, du Grand-Beaumont et d'Avrillé, pendant que Mécrin devient un puissant hôtel fortifié. Victimes à la fin du XVIIe siècle des échauffourées entre Ligueurs et troupes royales, ces domaines retrouveront au XVIIe siècle une nouvelle jeunesse.

Plus que l'effet de la Révolution, c'est le jeu des puissances locales qui amena le changement dans Saint-Jean-des-Mauvrets. En particulier la démolition de l'ancienne église du vieux-Bourg, souhaitée par le propriétaire du château, entraîna le déplacement de l'ancien centre vers Les Places, au sud-ouest. Là furent construits en 1862 la nouvelle église ainsi qu'un presbytère, qui deviendra l'actuelle mairie en 1908. Avec l'apparition de nombreuses boutiques le long de la route d'Angers à Saumur, naît un village-rue, à l'écart du Vieux-Bourg, isolé encore davantage à partir de 1875, quand la gare de Buchêne, sur la ligne d'Angers à Montreuil-Bellay, rend caduque la navigation sur la Loire. Parallèlement, la disparition du bocage modifie le paysage de Saint-Jean-des-Mauvrets, voué aux grands espaces viticoles.

La tendance actuelle est de sauvegarder le patrimoine architectural de la commune, tout en soignant un vignoble renommé, encadré d'espaces naturels où flore et faune sauvages trouvent refuge dans le cadre du plan Natura 2000.

Saint-Jean-des-Mauvrets fusionne en décembre 2016 avec Juigné-sur-Loire, créant la commune nouvelle des Garennes sur Loire[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le , Saint-Jean-des-Mauvrets constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Les Garennes sur Loire et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
décembre 2016 En cours Sylvie Hervé[4]    

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
...        
1816 1830 Louis-Anselme-François Pasqueraye du Rouzay[5]    
...        
1870 1894 Auguste Dioneau    
1894 1896 Louis Hamon    
1896 1904 Jean-Jacques Morât-Château    
1904 1908 Édouard Gallais    
1908 1919 Jean-Jacques Morât-Château    
1919 1929 Émile Lebreton    
1929 1945 Fulbert Brunet    
1945 1959 Émile Lebreton    
1959 1971 François Barré    
1971 1989 Jean Humeau    
mars 1989 mars 2001 Joseph Galisson    
mars 2001 mars 2008 Gérard Schwartz    
mars 2008 mars 2014 François Pelletier    
mars 2014 décembre 2016 Sylvie Hervé[6]    

Ancienne situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune est membre jusqu'en 2016 de la communauté de communes Loire Aubance[7], elle-même membre du syndicat mixte Pays Loire-Angers.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2014, la commune comptait 1 770 habitants[Note 1], en augmentation de 0,8 % par rapport à 2009 (Maine-et-Loire : +2,61 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1521 1521 1891 1871 1571 1761 1321 1451 139
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1401 1991 0811 0951 0579721 006921886
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
848826769711719743758820836
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
8548529611 1521 3081 4501 6661 6981 729
2013 2014 - - - - - - -
1 7511 770-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51 % d’hommes (0 à 14 ans = 24 %, 15 à 29 ans = 15,7 %, 30 à 44 ans = 21,2 %, 45 à 59 ans = 22,7 %, plus de 60 ans = 16,4 %) ;
  • 49 % de femmes (0 à 14 ans = 21 %, 15 à 29 ans = 14,4 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 23,6 %, plus de 60 ans = 18,3 %).
Pyramide des âges à Saint-Jean-des-Mauvrets en 2008 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90  ans ou +
0,4 
4,3 
75 à 89 ans
4,5 
12,0 
60 à 74 ans
13,4 
22,7 
45 à 59 ans
23,6 
21,2 
30 à 44 ans
22,8 
15,7 
15 à 29 ans
14,4 
24,0 
0 à 14 ans
21,0 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[12].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Associations : golf, USPL badminton, USPL tennis de table, USPL tennis, USPL football, USPL basket, PULMA, Les pédaleurs de l'Aubance, OGEC, Génération dynamique, club du 3e âge, cercle de la Paix, amicale scolaire, amicale Laïque.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 110 établissements présents sur la commune à fin 2010, 15 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 5 % du secteur de l'industrie, 11 % du secteur de la construction, 57 % de celui du commerce et des services et 13 % du secteur de l'administration et de la santé[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château de Saint-Jean vers 1900.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : 1er janvier 2014.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Arrêté no DRCL-BSFL-2016-115 en date du 6 septembre 2016 », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, no 62, p. 13-15,‎ (lire en ligne [PDF]).
  2. IGN, Géoportail Saint-Jean-des-Mauvrets, consulté le 11 mai 2014.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Les élus sur Les Garennes sur Loire, consulté le 3 juillet 2017.
  5. Célestin Port (édition révisée par André Sarazin et Pascal Tellier), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, Angers, H. Siraudeau, (lire en ligne), p. 119.
  6. « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 19 avril 2014).
  7. Insee, Composition de l'EPCI de Loire Aubance (244901013), consulté le 14 août 2013.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  11. « Évolution et structure de la population à Saint-Jean-des-Mauvrets en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 octobre 2012).
  12. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 14 octobre 2012)
  13. Insee, Statistiques locales du territoire de Saint-Jean-des-Mauvrets (49), consultées le 12 mai 2013.
  14. « Logis de la Gachetière », notice no PA49000011, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Château Saint-Jean », notice no PA49000096, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Moulin à vent dit moulin de Pistrait », notice no IA49003409, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Moulin à vent dit moulin du Pavé ; moulin à vent de la Haute-Bâte ; moulin à vent de Terre-Forte », notice no IA49003408, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste », notice no IA49003410, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Objets mobiliers classés de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture.