La Bohalle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Bohalle
La Bohalle
L'église Saint-Aubin et la mairie, le long de la Loire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Angers-7
Commune Loire-Authion
Statut commune déléguée
Maire délégué Catherine Albert
2020-2026
Code postal 49800
Code commune 49032
Démographie
Gentilé Bohalliens
Population 1 228 hab. (2013)
Densité 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 25′ 27″ nord, 0° 23′ 11″ ouest
Altitude Min. 16 m
Max. 21 m
Superficie 9,35 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d’intégration Loire-Authion
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
La Bohalle
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
La Bohalle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
La Bohalle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
La Bohalle

La Bohalle est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Loire-Authion[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située entre Angers et Saumur, dans le Val de Loire. Elle fait partie du parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine. Elle comprend le lit mineur de la Loire, où s'écoule le fleuve, et le lit majeur, où l'on trouve des exploitations agricoles et plusieurs hameaux. La Loire est la limite naturelle de la commune au sud, sans possibilité de la traverser. L'Île Sorin se trouve entièrement sur le territoire de la commune.

Topographie[modifier | modifier le code]

L'Île Sorin.

Les hameaux et quartiers constituant la commune sont : Le Vieux Bourg et la Chênaie, où se trouve le cimetière, au carrefour de la Levée Jeanne de Laval et de la route de Brain (RD 113), le Carrefour, le Coureau, la rue Maugin, la Boire du Saule, la gare, l'église, la Grande Rue, l'Epinay, la rue Cendreuse, la Sablonnière.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Une gare SNCF se trouve sur la commune, desservie par les trains TER Pays de la Loire.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980, un lotissement a été créé sur une terre agricole, jouxtant Le Carrefour, ce qui a contribué à augmenter de façon significative l'effectif de la population.

L'habitat est très éparpillé[2], la plupart des rues étant bordées d'une rangée d'habitations anciennes (rue Maugin, rue Coureau, Grande Rue, rue Cendreuse, etc.) ou contemporaines (rue le Haut chemin, rue de la Salette, etc.). La mairie, au pied de l'imposante église, se trouve à l'écart des zones d'habitations (principalement le lotissement).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Formes anciennes du nom : Capella de Bohalle en 1612, Chapelle Bouhalle en 1616[3], La Bohalle en 1793 et 1801[4].

Le nom de la commune provient de celui de Jean Bohalle, qui bâtit en 1481 une petite chapelle sur la levée, relevant de Blaison[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Bohalle fut fondée au XVe siècle par Jean Bohalle, homme de confiance du Roi René, qui fut chargé en 1456, de surveiller l’emploi de l’impôt spécial perçu sur les riverains pour la réparation des brèches ouvertes par des inondations. En 1463, il devient « concierge » du château de La Ménitré et « segrayer » de la forêt de Beaufort pour Jeanne de Laval, épouse du duc d'Anjou[6].

Le buste de Jean Bohalle, situé devant l'église et la mairie actuelles, a été érigé dans le jardin de "La grande maison" sur l'emplacement de l'ancienne église, sur une haute colonne de calcaire le . Il a été fondu par la fonderie Chassard et Denechere.

Statue de Jean Bohalle par Cramos.JPG
Statue de Jean Bohalle, devant la mairie.

Pendant la Première Guerre mondiale, 21 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, 8 habitants sont tués[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le , La Bohalle constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Loire-Authion, et dispose d'un maire délégué.

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
janvier 2016 mai 2020 Gabriel Freulon[8]   Informaticien retraité
mai 2020   Catherine Albert[9]   Assistante maternelle

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
décembre 1919 1927 Georges Brault   Officier retraité
    Louis Gidouin[10]    
    Henri Rogale[10]    
mars 1989 mars 2001 Guy Gendron[10]   Retraité
mars 2001 octobre 2011[11] Bernard Guéret   Cadre bancaire
octobre 2011 décembre 2015 Gabriel Freulon[12],[13]   Chef de projet informatique retraité

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre jusqu'en 2015 de la communauté de communes de la Vallée-Loire-Authion[14], elle-même membre du syndicat mixte Pays Loire-Angers. La communauté de communes est dissoute le .

Jumelage[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[16],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 1 228 habitants, en augmentation de 0,33 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3099308791 0611 1441 1761 2101 2361 218
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1611 1031 0751 0511 003945914789759
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
695740717656652635631666706
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2013
6856575828311 1011 2421 2401 2081 228
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,5 %) est en effet inférieur au taux national (22,1 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,1 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,5 %, 15 à 29 ans = 15,6 %, 30 à 44 ans = 19 %, 45 à 59 ans = 26,9 %, plus de 60 ans = 16 %) ;
  • 48,9 % de femmes (0 à 14 ans = 21,8 %, 15 à 29 ans = 13,5 %, 30 à 44 ans = 19,8 %, 45 à 59 ans = 27,8 %, plus de 60 ans = 17,1 %).
Pyramide des âges à La Bohalle en 2008 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,2 
4,5 
75 à 89 ans
5,2 
11,2 
60 à 74 ans
11,7 
26,9 
45 à 59 ans
27,8 
19,0 
30 à 44 ans
19,8 
15,6 
15 à 29 ans
13,5 
22,5 
0 à 14 ans
21,8 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Enseignement[modifier | modifier le code]

On trouve sur la commune une école primaire publique et une école primaire privée.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Plusieurs sports sont pratiqués à La Bohalle : le football, en entente avec La Daguenière, bien que chaque commune possède son propre stade, le tennis, la boule de fort (trois sociétés), etc.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 59 établissements présents sur la commune à fin 2010, 15 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 9 % du secteur de l'industrie, 17 % du secteur de la construction, 41 % de celui du commerce et des services et 19 % du secteur de l'administration et de la santé[21].

L'agriculture est la principale activité économique de la commune, que l'on peut qualifier de village-dortoir, tant la proximité de la Ville d'Angers est proche et son attraction forte.

L'éparpillement de l'habitat ne facilite pas la présence de commerce, absent de la commune depuis le milieu des années 2000[22]. Pour compenser cela un distributeur automatique de fruits et légumes a été installé face à l'école publique fin [22]. Il est alimenté par un maraîcher de la commune voisine de Saint-Mathurin[22].

La commune héberge quelques artisans, une zone artisanale et surtout la station de recherche et de sélection du semencier Clause. Ce dernier a investi 15 millions d'euros pour étendre son site sur la commune (en y transférant le laboratoire de Beaucouzé), achevé à l’été 2011[23].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le principal et unique monument de la commune est l'imposante église Saint-Aubin construite au bord de la Loire, contre la Levée Jeanne de Laval[2]. Cette église est considérée comme l'emblème de la commune par la municipalité[2]. Les deux autres édifices anciens remarquables sont la Chapelle de la Salette et la chapelle Saint-Joseph, situés rue le Bas-Chemin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Plusieurs séquences du film La Forêt de Quinconces sont tournées sur la commune, dont l'une à la gare[24].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : A-C, t. 1, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF33141105, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Maine-et-Loire, Arrêté no DRCL/BCL/2015-85 du 7 décembre 2015, portant création de la commune nouvelle de Loire-Authion.
  2. a b et c 177 ans que l'église ne tient pas debout..., Ouest-France, 14 février 2017 (consulté le 18 mars 2018).
  3. Pierre-Louis Augereau, Les secrets des noms de communes et lieux-dits du Maine-et-Loire, Cheminements, 2005, p. 32
  4. EHESS, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale de La Bohalle, consultée le
    Nom de la municipalité en 1793 (an II), selon le recensement réalisé sur l’ensemble du territoire français de l’époque, et en 1801, selon les « Arrêtés de réduction des justices de paix » (actes publiés au Bulletin des lois) constituant la première nomenclature officielle des circonscriptions administratives de la France contemporaine.
  5. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, 1874 1878, Édition révisée de 1965 par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt, t. 1 p. 400 et suivantes
  6. Histoire de La Bohalle sur site officiel de la commune
  7. Port 1965, p. 400
  8. « Gino Boismorin élu maire de la commune de Loire-Authion »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 10 janvier 2016.
  9. « Jean-Charles Prono élu Maire de Loire-Authion », sur Loire-Authion (loire-authion.fr), (consulté le 28 mai 2020).
  10. a b et c « La Bohalle. Les derniers vœux de Gaby Freulon »,Ouest France, 19 janvier 2020 (consulté le 5 juillet 2020).
  11. loire-net, Bernard Guéret démissionne
  12. Mairie de La Bohalle, Site de la Mairie, consulté le 29 novembre 2011
  13. Réélection 2014 : « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 18 avril 2014).
  14. Insee, Composition de l'EPCI de la Vallée Loire-Authion (244900866), consulté le 14 août 2013
  15. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  19. Évolution et structure de la population sur statistiques-locales.insee.fr
  20. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur insee.fr (consulté le 2 juillet 2011)
  21. Insee, Statistiques locales du territoire de La Bohalle (49), consultées le 9 décembre 2012
  22. a b et c France 3 Pays de la Loire, Reportage du 23 juin 2012 (Dailymotion), consulté le 6 août 2012
  23. Ouest-France du 10 septembre 2010, édition Angers
  24. Scène vers 1h35 ; le maire de La Bohalle, Gabriel Freulon, est remercié dans le générique.