Beaumont-en-Véron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaumont et Véron.

Beaumont-en-Véron
Beaumont-en-Véron
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton Chinon
Intercommunalité Communauté de communes Chinon, Vienne et Loire
Maire
Mandat
Bernard Château
2014-2020
Code postal 37420
Code commune 37022
Démographie
Gentilé Bellimontois
Population
municipale
2 699 hab. (2016 en diminution de 2,91 % par rapport à 2011)
Densité 143 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 11′ 48″ nord, 0° 11′ 14″ est
Altitude Min. 28 m
Max. 81 m
Superficie 18,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Beaumont-en-Véron

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Beaumont-en-Véron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaumont-en-Véron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaumont-en-Véron
Liens
Site web beaumontenveron.fr/

Beaumont-en-Véron est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Beaumont-en-Véron est une commune d'Indre-et-Loire, située dans le canton de Chinon, entre Bourgueil et Chinon, à 25 km de Saumur, 50 km de Tours et 70 km d’Angers.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique de Beaumont-en-Véron.

La commune est bordée sur son flanc sud par la Vienne (2,86 km), qui constitue la limite communale. Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 6,91 km, comprend en outre deux petits cours d'eau[1],[2].

La Vienne, d'une longueur totale de 363,3 km, prend sa source sur le plateau de Millevaches, dans la Creuse, à une altitude comprise entre 860 et 895 m et se jette dans la Loire à Candes-Saint-Martin, à 30 m d'altitude, après avoir traversé 96 communes[3]. La station de Chinon permet de caractériser les paramètres hydrométriques de la Vienne. Le débit mensuel moyen (calculé sur 10 ans pour cette station) varie de 49 m3/s au mois d'août à 352 m3/s au mois de février. Le débit instantané maximal observé sur cette station est de 1 610 m3/s le , la hauteur maximale relevée a été de 5,39 m le [4],[5]. Sur le plan piscicole, la Vienne est classée en deuxième catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune s'est appelée Bellis Mons, puis Bellis Montis en 1290, d'où le nom de ses habitants : les Bellimontois et les Bellimontoises. Puis elle a pris définitivement son nom, Beaumont-en-Véron, en 1314.

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille du Commandeur de l'Ile Bouchard Isaac de Razilly (Gouverneur de Nouvelle-France) possédait plusieurs châteaux dont un à Beaumont-en-Véron, un à Cuon et également un à Roiffé alors Généralité de Touraine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Gilles Rouiller    
2008 En cours
(au 12 décembre 2017)
Bernard Chateau DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2016, la commune comptait 2 699 habitants[Note 1], en diminution de 2,91 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4801 5151 7481 7531 8631 9041 8081 8421 835
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7831 7771 7181 6321 5721 5301 5001 4221 360
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3931 4321 4111 2821 1461 0921 1211 0981 259
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 8551 9671 9162 4592 5692 7572 8082 7932 699
2016 - - - - - - - -
2 699--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Beaumont-en-Véron se situe dans l'Académie d'Orléans-Tours (Zone B) et dans la circonscription de Chinon.

La commune compte une école maternelle (école La Souris Verte) et une école élémentaire.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]