Saint-Aubin-des-Landes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Aubin.
Saint-Aubin-des-Landes
Mairie de Saint-Aubin-des-Landes.
Mairie de Saint-Aubin-des-Landes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton Vitré-Ouest
Intercommunalité Vitré Communauté
Maire
Mandat
Janine Godeloup
2014-2020
Code postal 35500
Code commune 35252
Démographie
Gentilé Saint-Aubinois
Population
municipale
918 hab. (2011)
Densité 89 hab./km2
Population
aire urbaine
62 258 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 42″ N 1° 17′ 39″ O / 48.095, -1.29416666667 ()48° 05′ 42″ Nord 1° 17′ 39″ Ouest / 48.095, -1.29416666667 ()  
Altitude 45 m (min. : 45 m) (max. : 105 m)
Superficie 10,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Aubin-des-Landes

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Aubin-des-Landes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin-des-Landes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin-des-Landes

Saint-Aubin-des-Landes est une commune française, située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Aubin-des-Landes est situé à l’est de Rennes, entre Châteaubourg et Vitré, au sud de la Vilaine et au nord de la route nationale 157.

Le bourg est au nord de la confluence des ruisseaux de Ginette et de la Bichetière.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le vingt huitième août mille sept cent cinquante neuf aux onze heures du matin la cérémonie de la nomination et bénédiction de la grosse Cloche de cette Paroisse a été faitte; et a été bénie par noble et discret Pierre Degennes Licentier en droit canon et civil Doyen et seul dignitaire de la Collégiale de Champeaux et recteur doyen rural de Ste Marie Magdelaine dudit lieu, & a été nommée Charlote Anthoinette par Messire Vharles Isaac de Boispeau chevalier seigneur dudit lieu conseiller du Roy en son parlement de Bretagne et dame Anthoinette Julie Hoisnard épouse d'Écuyer Jean Baptiste Le Moyne Secrétaire du Roy maison et couronne de France seigneur des terres et seigneuries de La Charronnière, Rousserie, Bois Bide et autres lieux de cette paroisse, cy présent, avec Messire Jean Marie Nicolas actuel seigneur de Pelan et dame Renée Mathurinne Le Moyne son épouse, Messieurs les recteurs des paroisses de Torcé, St M'Hervé, Pocé, Montreuil sur Perrouze, St Jean sur Vilaine et Vergéal, et autres ecclésiastiques et laïques soussignés, présent vénérable et discret Messire Pierre Pairel Recteur de cette paroisse aussy soussigné[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Yves Gérard   Cadre Banque
mars 2008 en cours Janine Godeloup   Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 918 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
593 570 582 607 665 615 602 605 664
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
681 704 676 561 544 556 539 545 522
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
483 482 486 491 464 475 473 492 479
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
503 506 515 636 723 871 888 905 912
2011 - - - - - - - -
918 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Aubin.

La commune ne compte aucune monument historique mais 7 fiches d’inventaires :

  • Église Saint-Aubin du XIe siècle, 1623 (chœur), 1872-1876 (tour-clocher, architecte : Audrouing)[4],
  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Salette, chapelle de cimetière de 1878[5],
  • Trois manoirs :
    • aux Fresnais[6] ;
    • à la Massonnière[7] ;
    • à la Charronnière[8] ;
  • une fiche sur les fermes de la communes (172 bâti dont 2 repéré)[9],
  • une fiche de présentation de la commune[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

François Cusin

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]