Briovérien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briovérien
Notation française b
Équivalences cf. Édiacarien, Cryogénien
Stratotype initial Saint-Lô (Briovera en latin)
Niveau regroupement stratigraphique
Érathème / Ère Néoprotérozoïque

Stratigraphie

DébutFin
≃635 Ma (indicatif)≃635 Ma (indicatif)

Le Briovérien est une subdivision de l'échelle des temps géologiques, qui regroupe l'Édiacarien et le Cryogénien. Son stratotype est caractérisé par Saint-Lô (Briovera en latin).

Cette période correspond à l'orogénèse cadomienne, et on divise la période en Briovérien inférieur (ca. -670 Ma à -590 Ma) et en Briovérien supérieur (ca. -590 Ma à -540 Ma). La première période correspond grossièrement à une phase de magmatisme, la seconde à une phase sédimentaire anté-ordovicienne. Le sommet du Briovérien supérieur est d'âge Fortunien, soit le premier étage du Cambrien. La fin du Briovérien est postérieure à 540 millions d'années, ce qui permet de lui attribuer un âge cambrien basal. Cette division du Précambrien, utilisée pour le Massif armoricain, n'est donc plus valide[1].

Divisions

Le Briovérien inférieur repose en discordance sur un socle ancien dit « pentévrien » (méso- à néoprotérozoïque inférieur). Le Briovérien de Bretagne centrale et du bocage normand est interprété comme le produit de l’érosion du segment nord-armoricain de la chaîne cadomienne déposé dans des bassins d’avant-pays en domaine continental plus ou moins aminci et instable[2].

Roches associées

Les sédiments anté-ordoviciens proviennent en partie du démantèlement de la chaîne cadomienne. Ils sont largement présents dans le Massif armoricain sous la forme de grauwackes et de schistes.
Le Briovérien inférieur, volcano-sédimentaire, est bien représenté en Bretagne septentrionale (région de Lamballe - Saint-Brieuc) et en Normandie (région de Coutances - Saint-Lô). Il est caractérisé par la présence fréquente de bancs de cherts carbonés (phtanites) interstratifiés dans l'épisode sédimentaire des formations de Lamballe et de Saint-Lô, et par le grand développement des volcanites dans la partie basale (formation de Lanvollon). Le Briovérien supérieur constitue l'essentiel du socle protérozoïque de Bretagne centrale et de Basse-Normandie (Formations de La Laize et de Granville). Les roches sont généralement des formations flyschoïdes rythmiques et à turbidites, de type supérieur gréso-schisteux, tandis que les épisodes volcaniques sont très peu développés[3].

Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références

  1. Alain Foucault, Jean-François Raoult, Dictionnaire de Géologie, Dunod, (lire en ligne), p. 57.
  2. J. Chantraine, J.-J. Chauvel, J. Cogné, « Signification du Briovérien et de son soubassement en Bretagne centrale. Implications géodynamiques », C.R. Acad. Sci., t. 307, série II, 1988, p. 765-770
  3. S. Durand, C. Audren, Bretagne, Masson, , p. 13.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Lien externe

  • Sédiments briovériens, tiré de Éric Thomas, Jean-Marie Outin, Jean-Marie Rivière et al., « Notice explicative de la feuille 316 - Montfort-sur-Meu », BRGM, 1999