Moulins (Ille-et-Vilaine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moulins.
Moulins
L'église paroissiale Saint-Martin.
L'église paroissiale Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton La Guerche-de-Bretagne
Intercommunalité Vitré Communauté
Maire
Mandat
Pierre Melot
2014-2020
Code postal 35680
Code commune 35198
Démographie
Gentilé Moulinois
Population
municipale
709 hab. (2015 en augmentation de 8,91 % par rapport à 2010)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 00′ 09″ nord, 1° 22′ 20″ ouest
Altitude Min. 42 m
Max. 94 m
Superficie 15,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Moulins

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Moulins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moulins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moulins

Moulins est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne et peuplée de 709 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se situe à l’est du département, à une trentaine de kilomètres de Rennes et une vingtaine de Vitré. Elle intègre Vitré Communauté le 1er janvier 2014.

Le bourg est traversé par la route départementale no 643.

Communes limitrophes de Moulins
Chancé
Piré-sur-Seiche Moulins Bais
Boistrudan Marcillé-Robert
Carte de la commune.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière Quincampoix. Son principal affluent sur le territoire de la commune est le ruisseau de Coquerelle.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes attestées sont : ecclesia de Molins en 1158, de Moulins en 1185, de Molendinis en 1516[1].

La commune a été nommée par l'Office de la Langue Bretonne Melined[2] en breton.

Le nom désigne par métonymie un meunier,

Le gentilé est Moulinois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

La paroisse de Moulins dépendait autrefois de la châtellenie du Désert, qui appartint aux barons de Châteaubriant, puis à ceux de Vitré à partir de 1542, et disposait du droit de haute justice. Le chef-lieu de la châtellenie du Désert se trouvait au manoir de la Rivière du Désert, en Visseiche, et s’étendait sur le territoire des paroisses d'Availles, Bais, Brielles, Chancé, Domalain, Gennes, Moulins, Moutiers, Le Pertre, Saint-Germain-du-Pinel, Vergéal et Visseiche[3].

La Révolution française[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Gendrot, qui était curé de Marpiré avant la Révolution française, prêta le serment de fidélité à la Constitution civile du clergé, mais la paroisse de Marpiré étant alors supprimée, il fut nommé curé constitutionnel de Moulins. Il fut forcé de quitter la paroisse par crainte des chouans[4].

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

L'Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Selon un article publié en 1926, l'école laïque de Moulins n'aurait eu à cette date aucun élève, mais conservait un enseignant titulaire[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? Le Huérou Kérisel    
 ? mars 2001[6] Michel Carpentier    
mars 2001[7] en cours Pierre Melot SE Conducteur de bus retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2015, la commune comptait 709 habitants[Note 2], en augmentation de 8,91 % par rapport à 2010 (Ille-et-Vilaine : +5,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 102 890 908 1 346 1 332 1 343 1 391 1 390 1 400
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 344 1 247 1 240 1 170 1 152 1 118 1 095 1 056 1 017
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
974 954 907 770 777 774 796 798 761
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
682 603 508 540 510 562 608 654 712
2015 - - - - - - - -
709 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le vitrail de l'arbre de Jessé conservé dans l'église Saint-Martin.
La porte de l'église Saint-Martin, face sud.

La commune abrite deux monuments historiques :

La commune possède également un important patrimoine bâti qui a été inventorié[17].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Depuis 2005 a lieu tous les ans le festival des Arts de la rue, DésArticulé[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015, légale en 2018.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Etymologie et Histoire de Moulins », infobretagne
  2. Résultats concernant « Moulins » sur la base KerOfis, Office public de la langue bretonne, consulté le 24 octobre 2013.
  3. http://www.infobretagne.com/visseiche.htm
  4. E. Sevestre, Le clergé breton en 1801,revue "Annales de Bretagne", 1913, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k115324x/f135.image.r=Marpir%C3%A9?rk=1051507;2
  5. Union des associations catholiques des chefs de famille, Écoles laïques sans élèves, "École et famille : bulletin mensuel de l'Union des associations catholiques des chefs de famille", juillet 1926, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5784375w/f124.image.r=Marpir%C3%A9?rk=21459;2
  6. « Élections municipales 2001 - Moulins », sur municipales2001.ouestfrance.fr, Ouest-France (consulté le 4 octobre 2015)
  7. « Pierre Melot, maire, mène Moulins avance, continuons ensemble », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 octobre 2015)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. Notice no PA35000011, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Château de Monbuan, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne.
  14. Notice no PA00090640, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. Eglise paroissiale Saint-Martin, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne.
  16. Notice no PM35000337, base Palissy, ministère français de la Culture.
  17. Présentation de la commune de Moulins, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne.
  18. Site du festival DésArticulé

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Archives[modifier | modifier le code]

  • Fonds du château de Monbouan (1377 à 1995), Archives I&V, fonds 137 J, (13 ml). Archives de la famille Hay des Nétumières implantée à Erbrée depuis la fin du XIVe siècle, première fortune d'Ille-et-Vilaine au début du XIXe siècle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gauthier Stéphane, Marie-Paul (1753-1821) et Emilie Olympe (1761-1842). Le marquis et la marquise des Nétumières en famille et en société, DEA d'histoire, Rennes, 2001, (Archives d'I&V - 2 J 808).
  • Gauthier Stéphane, Inventaire des archives du château de Monbouan, utilisées pour le DEA, (Archives d'I&V - 2 J 809).
  • Christine Blain, Les paysans dans la juridiction des Nétumières à la veille de la Révolution (1705-1789). La vie quotidienne d'une communauté rurale sous l'Ancien Régime, Rennes, 1992, (Archives d'I&V - Mémoire 2 J 893).

Liens externes[modifier | modifier le code]