Lieue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La lieue (du latin leuga ou leuca, emprunté au gaulois) est une unité de longueur, de définition très variable, anciennement utilisée en Europe et en Amérique. La seule unité encore en cours est la lieue marine valant 3 milles marins, reste peu utilisée[1].

La lieue terrestre a comme origine la distance que peut parcourir un homme à pied en une heure[réf. nécessaire].

La lieue marine a comme origine la limite du champ visuel, l'horizon donc, d'un homme de taille moyenne (175 cm) debout, les pieds au niveau[réf. nécessaire].

La lieue métrique vaut exactement 4 km ; la lieue terrestre ou lieue commune de France vaut 1/25 de degré du périmètre terrestre, soit exactement 4,4448 km ; la lieue marine vaut 1/20 de degré du périmètre terrestre, soit 3 milles marins ou exactement 5,556 km.

Etymologie[modifier | modifier le code]

L'origine du terme est gauloise selon les auteurs latins[2]. Si elle est quasi-certainement préromaine, son caractère celte n'a cependant rien d'évident[3],[4].

Antiquité[modifier | modifier le code]

La lieue (leuga ou leuca) est à l'origine une unité de mesure utilisée dans les trois Gaules et les provinces de Germanie, sous l'empire Romain. Selon des sources de la fin du IVe siècle et du VIe siècle, sa valeur est de un mille romain et demi, soit environ 2 222 mètres. Cependant l'analyse des relevés topographiques et des bornes milliaires laisse penser qu'une autre lieue plus grande, entre 2 400 mètres et 2 500 mètres, aurait été utilisée, qui aurait été l'héritière d'une lieue gauloise préromaine[5].

Lieue par pays[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Borne d'Ancien Régime affiche 36 demi-lieues (entre Moret-sur-Loing et Paris) soit environ 75 km

Il y a plusieurs définitions de la lieue comme unité de mesure sous l'Ancien Régime :

•  l'ancienne lieue de Paris (avant 1674)   10 000 pieds   =  3,248 km
•  la (nouvelle) lieue de Paris[6]  (1674-1793) 2 000 toises =  3,898 km
•  la lieue des Postes (1737-1793) 2 200 toises =  4,288 km
•  la lieue tarifaire (1737-1793) 2 400 toises =  4,678 km

Selon le Grand vocabulaire français[7] de 1768, d'autres lieues ont eu cours en France avant la Révolution française[8].

  • Les lieues communes de France sont de 2282 toises & de 25 au degré, plus 15 toises[9] ;
  • Les lieues de Paris, de Sologne, de Touraine, de 2 000 toises, sont de 28 ¼ au degré[10] ;
  • Les lieues de Beauce, de Gâtinais, contenant 1 700 toises, & sont de 34 au degré[11] ;
  • Les lieues de Bretagne, d'Anjou comprennent 2 300 toises, et sont de 24 ¾ au degré[12] ;
  • Les lieues de Normandie, de Champagne, sont de 25 au degré[13] ;
  • Les lieues de Picardie contiennent 2 250 toises, et sont de 25 au degré, plus 810 toises[14] ;
  • Les lieues d'Artois sont de 28 au degré[15] ;
  • Les lieues du Maine, du Perche, du Poitou, sont de 24 au degré[16] ;
  • Les lieues du Berry sont de 26 au degré moins un onzième[17] ;
  • Les lieues de Bourbonnais sont de 23 au degré[18] ;
  • Les lieues du Lyonnais contiennent 2 450 toises, et sont de 23 au degré, plus 710 toises[19] ;
  • Les lieues de Bourgogne sont de 21 & ½ au degré[20] ;
  • Les lieues de Gascogne & de Provence contiennent 3 000 toises, et sont de 19 au degré ; voilà nos plus grandes lieues[21],[7].

On trouve aussi, plus récemment, les valeurs suivantes[22] :

  • La lieue métrique vaut exactement 4 km ;
  • La lieue terrestre ou lieue commune de France vaut 1/25 de degré du périmètre terrestre, soit exactement 4,4448 km[8] ;
  • La lieue marine vaut 1/20 de degré du périmètre terrestre, soit 3 milles marins ou exactement 5,556 km[8].

Belgique[modifier | modifier le code]

  • La lieue métrique belge vaut exactement 5 km.

Suisse[modifier | modifier le code]

  • La Stunden von Bern, à partir de la révision des poids et mesures de 1838, vaut 16 000 pieds suisses soit 4,8 km. Les distances sont mesurées à partir de la tour de l'horloge de Berne, la Zytglogge[23].

Espagne[modifier | modifier le code]

  • La legua ou lieue espagnole représentait à l'origine 3 milles espagnols[24]. Ces unités pouvaient varier, dépendant de la définition locale du pie, le pied espagnol, et aussi de la précision de la mesure ; la legua valait officiellement 4 180 mètres au moment de son abolition par Philippe II d'Espagne en 1568. Celle-ci demeure officieusement en usage par endroits en Amérique Latine, où sa définition varie.
  • La Legua nautica (lieue nautique ou lieue marine) : Entre 1400 and 1600, celle-ci valait 4 milles romains de 4 842 pieds, c'est-à-dire 19 368 pieds, (5 903 mètres ou 3,1876 milles marins d'aujourd'hui). Le ratio de lieues nautiques par degré pouvait varier de 14 ¹⁄₆ à 16 ²⁄₃; en pratique, la longueur d'une lieue marine variait de 25 733 pieds (7 843 mètres ou 4,235 milles marins) à 21 874 pieds (6 667 mètres ou 3,6 milles marins)[24].

Autres valeurs de la lieue[modifier | modifier le code]

Dans les pays anglo-saxons, la lieue (English land league) est définie comme valant 3 milles impériaux soit exactement 4,828 032 km. Avant la révolution, cette lieue était utilisée dans la province de Bretagne.

Il existe aussi une lieue carrée, unité de mesure de superficie. Elle est mentionnée dans les écrits de Voltaire.

Utilisation dans la littérature[modifier | modifier le code]

Lieue marine[modifier | modifier le code]

Une lieue marine vaut 3 milles marins, ou 1/20e de degré de latitude soit 5 555,55 m[1]. En vigueur actuellement, cette unité reste peu utilisée[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire de la Mer (Jean MERRIEN, Edition Omnibus, 2001), Page 529
  2. Définitions lexicographiques et étymologiques de « lieue » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  3. Goudineau 2003, p. 893-894.
  4. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise : une approche linguistique du vieux-celtique continental, Paris, Errance, , 2e éd. (ISBN 2-87772-237-6, ISSN 0982-2720), p. 200 précise « la celticité du mot, en l'absence de corrélats insulaires, est très incertaine ».
  5. Goudineau 2003, p. 891-893.
  6. La « nouvelle lieue de Paris » – avec sa définition de 1674 – fut appelée aussi « des Ponts et des Chaussées » après 1737. La « lieue des Postes » fut créée en 1737, tout comme la « lieue tarifaire (du transport de grains) ».
  7. a et b Grand vocabulaire français : contenant l'explication de chaque mot dans ses diverses acceptions grammaticales (…), Par Guyot (Joseph Nicolas, M.), Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort, Ferdinand Camille Duchemin de la Chesnaye ; Ed. C. Panckoucke, 1768 ; Voir l'article Louveterie
  8. a b et c Les équivalences en kilomètres sont évaluées sur la base d'un périmètre terrestre de 40 003,2 km. Ce périmètre est toutefois actuellement évalué à 40 075,017 km.
  9. Soit, pour une toise de 1,949 m, 4,448 km ; l'équivalence en degrés est exacte pour un périmètre terrestre de 40 039 km.
  10. Soit, pour une toise de 1,949 m, 3,898 km ; l'équivalence en degrés est exacte pour un périmètre terrestre de 39 643 km.
  11. Soit, pour une toise de 1,949 m, 3,313 km ; l'équivalence en degrés est exacte pour un périmètre terrestre de 40 550 km.
  12. Soit, pour une toise de 1,949 m, 4,483 km ; l'équivalence en degrés est exacte pour un périmètre terrestre de 39 940 km.
  13. Soit 4,445 km. Voir note ci-dessus sur le périmètre terrestre.
  14. Soit, pour une toise de 1,949 m, 4,385 km ; l'équivalence en degrés est exacte pour un périmètre terrestre à l'équateur de 40 036 km.
  15. Soit 3,969 km. Voir note ci-dessus sur le périmètre terrestre.
  16. Soit 4,630 km. Voir note ci-dessus sur le périmètre terrestre.
  17. Soit 3,885 km. Voir note ci-dessus sur le périmètre terrestre.
  18. Soit 4,831 km. Voir note ci-dessus sur le périmètre terrestre.
  19. Soit, pour une toise de 1,949 m, 4,775 km ; l'équivalence en degrés est exacte pour un périmètre terrestre à l'équateur de 40 036 km.
  20. Soit5,168 km. Voir note ci-dessus sur le périmètre terrestre.
  21. Soit, pour une toise de 1,949 m, 5,847 km ; l'équivalence en degrés est exacte pour un périmètre terrestre à l'équateur de 39 993 km.
  22. Dictionnaire encyclopédique Quillet-Grolier, 1975
  23. http://www.akuni.ch/stundensteine.html
  24. a et b Spence's Guide to Shipwreck Research, p. 32., Narwhal Press, Charleston, South Carolina, 1997.
  25. Proust, Du côté de chez Swann, France Loisirs, , p.86
  26. Dictionnaire de la Mer (Jean Merrien, Edition Omnibus, 2001), Page 587

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]