Princé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Princé
Mairie de Princé.
Mairie de Princé.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton Vitré
Intercommunalité Vitré Communauté
Maire
Mandat
Georges Groussard
2014-2020
Code postal 35210
Code commune 35232
Démographie
Gentilé Princéen
Population
municipale
374 hab. (2012)
Densité 30 hab./km2
Population
aire urbaine
62 258 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 02″ N 1° 05′ 12″ O / 48.2172222222, -1.0866666666748° 13′ 02″ Nord 1° 05′ 12″ Ouest / 48.2172222222, -1.08666666667  
Altitude 150 m (min. : 113 m) (max. : 188 m)
Superficie 12,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Princé

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Princé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Princé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Princé

Princé est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Princé
Dompierre-du-Chemin Luitré Luitré
Châtillon-en-Vendelais Princé Juvigné (Mayenne)
Montautour Montautour La Croixille (Mayenne)

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse est citée dès le XIIe siècle cependant les premières traces de Princé sont plus ancienne.

La commune est traversée par deux voies romaines :

  • du nord au sud par la voie romaine d'Angers à Avranches,
  • d'est en ouest de Jublains à Corseul

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Martin.

La première église appartenait au XIIe siècle à l'abbaye de Marmoutier en Touraine sous la dépendance du prieuré Sainte Croix de Vitré.

Église St Martin de Tours

La deuxième église du XVI-XVIIe siècle fut dédiée à St Martin de Tours. L'église actuelle de style néogothique a été reconstruite de 1886 à 1890 à partir des parties datant du XVe et XVIIe siècle sur les plans de l'architecte rennais A. Folie. Elle conserve 2 retables lavallois en bois des ateliers Langlois provenant de l'ancienne église, celui de la chapelle Nord dédiée à la Vierge date de 1679, celui de la chapelle sud dédiée à saint Joseph date de 1695. Son beffroi n'a jamais été terminé selon le projet initial faute de crédit.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1791 1792 (An 1) Jean Perrier    
An 1 An      
An 6 An 7 Jean Perrier    
An 7 An 14 - (1806) Michel Blanchet    
1806 1808 Michel Blanchet    
1808 Février 1830 Jean Perrier    
Février 1830 1831 Jean-Marie Berthois    
1831 1832 Joseph Audroing    
1832 1835 Michel Coueffé    
1835 1840 Jean-Marie Berthois    
1840 Février 1858 Guillaume Genouel    
Février 1858 1871 Jean-Marie Berthois    
1871 1884 Jean Roger    
1884 1886 Gilles François    
mai 1886 1888 Guy Delaunay    
1888 1900 Louis Hériau    
1900 1912 Jean-Marie Tiriau    
Mai 1945 Octobre 1947      
Octobre 1947 Mai 1953      
mars 1953 1979 Louis Groussard SE  
1979 mars 1983 Roger Vanier SE Apiculteur
mars 1983 mars 1989 Albert Gasté SE Agriculteur
mars 1989 mars 2008 Roger Vanier SE Apiculteur
mars 2008 en cours Georges Groussard SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 374 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 015 986 721 1 037 995 1 006 930 956 966
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
954 1 009 990 941 897 814 802 777 802
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
766 756 757 678 659 637 623 603 614
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
566 509 460 393 346 333 348 349 375
2012 - - - - - - - -
374 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012


Liens externes[modifier | modifier le code]