Saint-Germain-du-Pinel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.
Saint-Germain-du-Pinel
Mairie de Saint-Germain-du-Pinel.
Mairie de Saint-Germain-du-Pinel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton La Guerche-de-Bretagne
Intercommunalité Vitré Communauté
Maire
Mandat
Érick Geslin
2014-2020
Code postal 35370
Code commune 35272
Démographie
Gentilé Germanais
Population
municipale
902 hab. (2014 en augmentation de 5,25 % par rapport à 2009)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 00′ 44″ nord, 1° 09′ 58″ ouest
Altitude Min. 69 m
Max. 107 m
Superficie 11,30 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Germain-du-Pinel

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Germain-du-Pinel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-du-Pinel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-du-Pinel

Saint-Germain-du-Pinel est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne, peuplée de 902 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme ecclesia Sancti Germani de Pinello en 1516.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

La paroisse de Saint-Germain-du-Pinel dépendait autrefois de la châtellenie du Désert, qui appartint aux barons de Châteaubriant, puis à ceux de Vitré à partir de 1542, et disposait du droit de haute justice. Le chef-lieu de la châtellenie du Désert se trouvait au manoir de la Rivière du Désert, en Visseiche, et s’étendait sur le territoire des paroisses d'Availles, Bais, Brielles, Chancé, Domalain, Gennes, Moulins, Moutiers, Le Pertre, Saint-Germain-du-Pinel, Vergéal et Visseiche[1].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

En mai 1832, lors de l'insurrection légitimiste de 1832, une révolte chouanne, soutenant les légitimistes, considérant Henri V comme roi légitime, contre la Monarchie de Juillet (le roi Louis-Philippe étant considéré comme un usurpateur), nécessita la présence de détachements de troupes du 46e de ligne et de la Garde nationale à Châteaubourg, Saint-Jean-sur-Vilaine, Saint-Aubin-des-Landes, Pocé-les-Bois, etc. ; le , un combat oppose les chouans commandés par Alexandre Courson de la Villevalio et Jean-François Le Nepvou de Carfort d'une part, et les forces de l'ordre commandées par le général de Castres sur la lande de Touchenault, près de la ferme de la Gaudinière en Vergeal, à la limite de Saint-Germain-du-Pinel[2].

Article détaillé : Combat de Toucheneau (1832).

En 1866, quelques cas de choléra sont observés à Saint-Germain-du-Pinel, ainsi que dans des communes voisines, particulièrement dans la commune d'Étrelles où, du 18 août au 3 novembre, 60 personnes, dont 40 femmes, ont été atteintes. 3 personnes ont succombé à cette épidémie[3].

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

L'Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

En 1926, l'école publique des filles de Saint-Germain-du-Pinel n'avait que trois élèves[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1790   François Perche    
1799   François Orhand    
1815   Jean Heinry    
1824   François Plattier    
1829   François Perche    
1830   Jean Heslebeux    
1843   Augustin Heinry    
1852   Jean Heslebeux    
1864   François Gravier    
1867   Pierre Morisseau    
1870   François Gravier    
1871   Pierre Morisseau    
1876   Prosper Marquet    
1892   Jean Heslebeux    
1893   Jean-Marie Coquereau    
1896   Victor Baslé    
1904   Jean Heslebeux    
1908   Jean Gautier    
1989 1995 Albert Fesselier    
juin 1995 mars 2014 Jean-Yves Martin[5]   Ingénieur agricole
mars 2014 en cours Érick Geslin[6] SE Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2014, la commune comptait 902 habitants[Note 2], en augmentation de 5,25 % par rapport à 2009 (Ille-et-Vilaine : +5,61 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
961 850 1 065 1 005 1 030 991 991 1 002 1 021
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 007 955 884 820 822 892 846 820 811
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
801 778 785 693 678 661 656 684 659
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
655 620 591 605 629 648 779 877 902
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Germain.
  • L'église paroissiale Saint-Germain.

Activités et manifestations[modifier | modifier le code]

Voie verte Vitré-Moutiers

L'ancienne voie ferrée qui reliait Vitré à La Guerche de Bretagne est transformée en voie verte. Le parcours de 20 km, utilisé par randonneurs, cyclistes et chevaux, part de Vitré, passe à l'ouest du bourg de St-Germain et se termine à Moutiers[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014, légale en 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.infobretagne.com/visseiche.htm
  2. Journal des débats politiques et littéraires, n° du 5 juin 1832, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4377044/f2.image.r=Ch%C3%A2teaubourg?rk=729617;2 et J. Crétineau-Joly, "Histoire de la Vendée militaire", tome 4, 1843, consultable https://books.google.fr/books?id=vNNgAAAAcAAJ&pg=PA497&lpg=PA497&dq=lande+de+Touchenaux&source=bl&ots=zUkChGKJBB&sig=4Nzz4UtimpFDeeQiWyYt9uTGXiY&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiKk4jwrePPAhVG1RoKHfa2DWcQ6AEIJTAA#v=onepage&q=lande%20de%20Touchenaux&f=false
  3. "Rapports et délibérations / Conseil général d'Ille-et-Vilaine", 1867, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5564631q/f192.image.r=Cornill%C3%A9?rk=987129;2
  4. Union des associations catholiques des chefs de famille, "École et famille : bulletin mensuel de l'Union des associations catholiques des chefs de famille", juillet 1926, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5784375w/f124.image.r=Balaz%C3%A9?rk=21459;2
  5. « Ils ont été élus maires », Dimanche Ouest-France (éd. Ille-et-Vilaine), no 535,‎ , p. 10-13 (ISSN 1285-7688)
  6. « L'annuaire des élus 2014 d'Ille-et-Vilaine », Dimanche Ouest-France, 20 avril 2014
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  11. « Voie Verte de Vitré à Moutiers », sur http://www.af3v.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]