Saint-Didier (Ille-et-Vilaine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Didier.
Saint-Didier
L'église.
L'église.
Blason de Saint-Didier
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton Châteaubourg
Intercommunalité Vitré-Communauté
Maire
Mandat
Joseph Jouault
2014-2020
Code postal 35220
Code commune 35264
Démographie
Gentilé Déodatien
Population
municipale
1 838 hab. (2011)
Densité 130 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 41″ N 1° 22′ 18″ O / 48.094722, -1.371667 ()48° 05′ 41″ Nord 1° 22′ 18″ Ouest / 48.094722, -1.371667 ()  
Altitude Min. 40 m – Max. 97 m
Superficie 14,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Didier

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Didier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Didier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Didier
Liens
Site web www.saintdidier35.fr

Saint-Didier est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne, peuplée de 1 838 habitants[Note 1] (les Déodatiens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Saint Didier se situe à environ 17 km à l'Est de Rennes à proximité de la ville de Châteaubourg.

Lieux-dits, hameaux[modifier | modifier le code]

Notre-Dame de la Peinière[modifier | modifier le code]

Édifiée au XIXe siècle, la chapelle néo-romane actuelle, surmontée d'une statue dorée de la Vierge est l'œuvre d'Henri Mellet et remplace un oratoire construit vers la fin du XVIe siècle. La tradition veut que ce sanctuaire ait été érigé à la suite de la découverte d'une statuette de la Vierge Marie dans un champ par un laboureur, au lieu-dit la Peinière, au nord-est de Saint-Didier, non loin de la Vilaine. Ce paysan ramena la statuette chez lui, mais elle disparut et fut retrouvée à l'endroit même de son invention. L'histoire se répéta par trois fois et la population décida alors d'ériger un oratoire au dit lieu pour honorer la Vierge Marie. Aujourd'hui, Notre-Dame de la Peinière, patronne de l'archidiocèse de Rennes, est toujours l'objet de dévotions et de piété. Le plus grand pèlerinage se déroule début septembre, à l'occasion de la fête de la Nativité de la Vierge[1]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Châteaubourg Saint-Jean-sur-Vilaine Rose des vents
N Cornillé
O    Saint-Didier    E
S
Domagné Louvigné-de-Bais


Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint Golven[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D’argent fretté de gueules

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Municipalité[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1909 1929 Jean-Baptiste Roulliaux    
nov 1930 mai 1932 François Savatte    
mai 1932 mai 1953 Adolphe Pasquet    
mai 1953 mars 1983 Louis Pigeon    
mars 1983 mars 2001 Maurice Poirier Sans étiquette  
mars 2001 mars 2008 Thérèse David Sans étiquette  
mars 2008 en cours Joseph Jouault - Chef d'entreprise

Canton et intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune de Saint Didier fait partie de la communauté de communes Vitré-Communauté et du canton de Châteaubourg.


Jumelage et coopération[modifier | modifier le code]

Coopération avec le village de Taga (Mali)[modifier | modifier le code]

Sans être officiellement jumelées, la commune de Saint Didier et le village de Taga (commune de Femaye, cercle de Djenné), au Mali, sont aujourd'hui liées par l’association Déotagacité. Celle-ci organise des échanges culturels entre ces deux communes. Chaque année, les membres de cette association se rendent à Taga pour évaluer avec les habitants, leurs besoins et organisent des manifestions tout au long de l'année pour les financer.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 838 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Saint-Didier[2]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 226 1 023 1 030 1 159 1 134 1 106 1 104 1 048 1 055
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 000 980 920 881 871 841 833 822 815
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
848 853 790 725 689 697 682 691 693
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
679 652 679 859 1 055 1 275 1 558 1 590 1 792
2011 - - - - - - - -
1 838 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Données économiques[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Emploi
(source : Journal du Net [5])
Catégorie Commune Département Pays
Taux de chômage (2005) 4,8 % NC 9,6 %
Revenus moyens par ménages (2004) 16 951 €/an 14 781 €/an 15 027 €/an

Immobilier[modifier | modifier le code]

Immobilier (d. inc.)
(Source : Journal du Net [5] )
Catégorie Commune Département Pays
Prix moyen de l'immobilier (vente) NC 2.789,13 €/m² 3.197 €/m²
Prix moyen de l'immobilier (location) NC 10,8 €/m²/mois 12,22 €/m²/mois

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

La commune compte un monument historique : le manoir de la Roche, inscrit en 1971[6].

L’église[7] ainsi que la chapelle Notre-Dame-de-la-Peinière[8] ont fait l’objet d’un inventaire.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements ou services[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Amical Basket Club.
  • Association de pétanque.
  • Jumelage football avec Domagné.
  • Association Sarabande - Modern Jazz.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Marché[modifier | modifier le code]

École[modifier | modifier le code]

École publique[modifier | modifier le code]

La commune a disposé d'une école publique jusqu'en 1946.

En 2003, un groupe de parents s'est constitué pour demander l'ouverture d'une nouvelle école publique auprès de la municipalité. De trente-trois élèves au départ (sur deux classes), dans des préfabriqués au lieu-dit la Vigne Carrée, l'école accueille en 2011, 220 élèves (sur neuf classes) dans des bâtiments neufs placés à côté de la salle des sports. Un projet de restaurant scolaire avec cuisine sur place, situé juste à côté, est entrain de voir le jour. Celui-ci devrait livrer aussi l'école privée en liaison chaude.

École Saint-Goulven[modifier | modifier le code]

L'école privée Saint-Goulven est située en plein cœur de la commune de Saint-Didier. Elle dispense un enseignement aux élèves du primaire jusqu'au CM2.

Associations[modifier | modifier le code]

APEAEP (Association de parents d'élèves et amis de l'École publique)[modifier | modifier le code]

Créée en 2002, pour appuyer la réouverture d'une école publique sur la commune de Saint-Didier, cette association organise aujourd'hui des manifestations toute l'année (petite braderie, repas, fête de fin d'année…) dans le but de financer des activités au sein de l'école publique (arbre de noël, sorties…).

Association Déotagacité[modifier | modifier le code]

Dans le souci d'aide au développement du village de Taga, des actions sont menées sur la commune de Saint-Didier afin de récolter des fonds. Les actions menées jusqu'à présent ont largement contribué au développement de l'école de Taga qui est passée de trois classes en 2001 à huit classes aujourd'hui (cinq classes en cycle 1 et trois classes en cycle 2).

L'amélioration des soins au dispensaire a pu être réalisée, notamment grâce à des collectes qui ont été organisées aux alentours de Saint-Didier. Un appel de quatre associations de femmes de Taga qui avaient besoin de matériel (charrette, âne, bœufs, charrue, brouettes, pelles et rateaux) pour cultiver une parcelle afin de créer une surface de maraîchage a été entendu. Des arachides ont été récoltées et revendues.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011, légale en 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :