Parpaing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les pierres A sont des carreaux ; les pierres B, des boutisses parpaignes ; les pierres C, des parpaings.

Le parpaing (du latin perpetaneus, ininterrompu) est à l'origine un élément de maçonnerie taillé qui présente 2 faces lisses afin de réaliser en même temps les deux faces opposées d'un mur.

Le parpaing désigne également une rangée horizontale d'élément de maçonnerie ou de carrelage [1]

Par analogie, le mot fut employé dès le début du XXe siècle pour désigner le bloc de béton manufacturé que l'industrie produisait de plus en plus massivement à moindre coût.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eugène Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 7, art. « Parpaing »
  • Jean Eudes Hoskour, La dynamite latine

Références[modifier | modifier le code]

  1. AGELg, "Vade-mecum de l'expertise immobilière et des états des lieux", 1963

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :