Jean-Baptiste Ogée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ogée.
Jean-Baptiste Ogée
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
NantesVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Jean-Baptiste Ogée, né le à Chaourse (Aisne), mort le à Nantes, est un ingénieur géographe français du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Couverture du tome 1 de la réédition de 1843 du Dictionnaire de Bretagne, augmentée par A. Marteville et P. Varin

Fils d’un capitaine d’infanterie, il commence une carrière militaire dans la Gendarmerie Royale et participe aux campagnes de Flandre.

En 1748, il entre dans l'administration des Ponts et Chaussées en Bretagne, à Nantes, en qualité d’ingénieur géographe. Son fils François-Jean-Baptiste Ogée fut un architecte connu.

Il est enterré le 6 janvier 1789 au cimetière de l'église Saint-Nicolas[1], détruit depuis.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Atlas itinéraire de Bretagne, Paris, 1769 disponible sur Gallica.
  • Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne en 4 volumes, Nantes, 1778-1780.
    Ce livre a été complété et réédité par A. Marteville et P. Varin, Éditions Molliex, Nantes, Rennes.
    La version originale, numérisée en 2010 par l’Université d’Ottawa, est archivée et disponible librement en ligne : volume 1, volume 2, volume 3, volume 4 (Internet Archive), ou la nouvelle édition revue et augmentée en 1843 par A. Marteville et P. Varin (Google Livres).
  • Carte du Comté Nantais, 1768.
  • Carte géométrique de la Province de Bretagne dédiée et présentée à Nosseigneurs les Etats par leur très humble et très obéissant serviteur Ogée, ingénieur des Ponts et Chaussées et ingénieur géographe de la province, chez l'auteur, Nantes, 1771.
    L'incipit indique que : "Cette carte a été levée par ordre des Etats avec approbation du conseil du Roy.".
    C'est sur un exemplaire de cette carte que les Députés bretons, le 26 février 1790, délimitèrent et approuvèrent la création des cinq nouveaux départements[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Camille Mellinet, La Commune et la milice de Nantes, (lire en ligne), p. 307
    Mellinet situe la sépulture en 1790, mais c'est une erreur, le registre paroissial indique une sépulture le 6 janvier 1789.
    .
  2. « Carte géométrique de Bretagne... portant les limites des futurs départements », sur L'Histoire par l'image

Sur les autres projets Wikimedia :