La Selle-Guerchaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Selle-Guerchaise
La Selle-Guerchaise
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Intercommunalité Vitré Communauté
Maire
Mandat
Ludovic Le Squer
2020-2026
Code postal 35130
Code commune 35325
Démographie
Gentilé Sellais
Population
municipale
154 hab. (2018 en stagnation par rapport à 2013)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 56′ 38″ nord, 1° 10′ 22″ ouest
Altitude Min. 65 m
Max. 95 m
Superficie 2,14 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction La Guerche-de-Bretagne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Guerche-de-Bretagne
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
La Selle-Guerchaise
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
La Selle-Guerchaise
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Selle-Guerchaise
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Selle-Guerchaise
Liens
Site web www.laselleguerchaise.fr

La Selle-Guerchaise est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 154 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à une trentaine de kilomètres à l’est-sud-est de Rennes, à la limite du département de la Mayenne.

La route départementale no 600 part du bourg de la commune et la D 106 traverse le bourg.

Carte de la commune.
Communes limitrophes de La Selle-Guerchaise
Availles-sur-Seiche Cuillé
(Mayenne)
La Selle-Guerchaise
Rannée Fontaine-Couverte
(Mayenne)

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne de bus no 7 de Vitré Communauté.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[1]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[3]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[1]

  • Moyenne annuelle de température : 11,5 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,9 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 3,2 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 13,6 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 765 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 13 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 7,1 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[5] complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Cosse-le-Vivien », sur la commune de Cossé-le-Vivien, mise en service en 1939[7] et qui se trouve à 19 km à vol d'oiseau[8],[Note 4], où la température moyenne annuelle est de 11,8 °C et la hauteur de précipitations de 761,4 mm pour la période 1981-2010[9]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Rennes-Saint-Jacques », sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande, mise en service en 1945 et à 43 km[10], la température moyenne annuelle évolue de 11,7 °C pour la période 1971-2000[11], à 12,1 °C pour 1981-2010[12], puis à 12,4 °C pour 1991-2020[13].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Selle-Guerchaise est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[14],[15],[16].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de La Guerche-de-Bretagne, dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 11 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[17],[18].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (83,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (99,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (53,7 %), zones agricoles hétérogènes (28,4 %), zones urbanisées (16,7 %), prairies (1,2 %)[19].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[20].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes ecclesia quœ vocatur Cellula en 1100, Cella Guirchœ en 1516, La Celle-Guerchoise au XIXe siècle[réf. à confirmer][21].

La Selle-Guerchaise est issue, semble-t-il, du latin cella (sanctuaire)[21].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , des gardes nationales font irruption dans les paroisses d'Arbrissel, Moussé, La Selle et Availles pour les débarrasser de leurs prêtres réfractaires[22].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 juin 1995 Louis Jégu   Retraité
juin 1995 mars 2008 Jean-Paul Couvert   Technicien
mars 2008 27 mai 2020 Xavier Jégu[23] SE Agriculteur retraité
27 mai 2020 En cours Ludovic Le Squer[24]   Courtier en assurances
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[26].

En 2018, la commune comptait 154 habitants[Note 7], en stagnation par rapport à 2013 (Ille-et-Vilaine : +4,83 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
330273287341392315304288298
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
274330311324296280272279263
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
246266248227224214214209202
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
169168136124121128135151154
2018 - - - - - - - -
154--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune ne compte aucun monument historique protégé. On trouve cependant plusieurs monuments inventoriés :

  • Église Saint-Martin, des XVIIe-XVIIIe et XIXe siècles[29],[30].
  • Chapelle Saint-Anne, au Patis, édifiée par le missionnaire François Lizé, recteur de la paroisse de 1875 à 1878. La chapelle, acheminée par bateau, livrée en pièces détachées et reconstruite avec l'aide des paroissiens, rappelle par son style les temples d'Extrême-Orient, où François Lizé devait décédé à Wing-Long (Chine) en 1887[31],[32]. La chapelle abrite une statue en bois de sainte Anne, qui provient de l'ancienne chapelle du Poncel, disparue,
  • le presbytère[33],
  • un calvaire de 1894 près du Pâtis[34] et plusieurs croix de chemin : une à l’Aubépine [35], une à la Gasnerie[36], une au Jaunay[37], une croix de 1973 au Miaule[38],
  • un ancien manoir à la Barre remontant au XVIe siècle[39],
  • une trentaine de maisons et de fermes[40]

Église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

Dédiée à saint Martin, évêque de Tours, l'église de La Selle-Guerchaise date en grande partie du XVIe siècle.

Elle comprend une nef à chevet droit, accostée au nord de deux[Quoi ?] élevé en 1859. L'église est toujours entourée de son cimetière.

Les chapelles : Guillautin de Corson mentionne l'existence de l'ancienne chapelle du Ponsel.

Le mourut à La Selle-Guerchaise François Blouin, curé de cette paroisse et fondateur de la chapelle du Poncel[41].

Il n'en reste plus de trace aujourd'hui, hormis la vieille statue en bois de sainte Anne aïeule, conservée dans la chapelle du Pâtis.

La paroisse fut donnée à la fin du XIe siècle par son possesseur laïque nommé Zacharie à l'abbaye Saint-Aubin d'Angers[42], qui y établit un prieuré. La paroisse existait déjà à cette époque. À la restauration du culte en 1803, le territoire de la Celle-Guerchoise fut annexé à la paroisse d'Availles. En 1826, la paroisse fut rétablie[43].

Selon Banéat, la statue de sainte Anne se trouvait à l'origine sur la façade de la maison au village du Pâtis sur la commune de La Selle-Guerchaise en 1827.


Mairie-école (1872)[modifier | modifier le code]

La mairie-école.

Les archives communales mentionnent qu'en 1850, il n'y avait pas de mairie-école donc pas d'institutrice dans la commune[44].

Les enfants les plus pauvres étaient alors privés d'instructions. Il fut donc envisagé la vente de terrain afin de permettre à la commune de se procurer un petit local pour la mairie et une petite maison d'école et ainsi instituer une institutrice.

Une école fut donc construite, par l'architecte Langlois. En 1872, il fut proposé la construction d'une mairie dans le grenier de l'école.

Durant le deuxième quart du XXe siècle, un projet d'agrandissement de l'école fut élaboré. La classe était, en effet, tout à fait insuffisante pour les trente-deux élèves. Un an plus tard, le ministre de l'Éducation nationale constatait l'état lamentable de l'école et la nécessité d'envisager la construction d'une école neuve. Le bâtiment scolaire était insuffisamment aéré, trop étroit, sans hygiène et délabré. Malgré la promesse de subventions à hauteur de 85 % des travaux, l'état dut faire face à l'inertie de la commune. Il fut alors envisagé que si une suite favorable n'était pas trouvée, la construction de l'école serait envisagée d'office[source insuffisante][45].

La chapelle du Pâtis (pagode chinoise)[modifier | modifier le code]

La pagode chinoise.

En 1875, M. François Lizé, recteur de La Selle-Guerchaise et ancien missionnaire, construisit au Pâtis une chapelle en forme de pagode chinoise, octogone et d'un aspect fort original[46].

Il y déposa la statue en bois de sainte Anne, et le nouveau sanctuaire fut solennellement bénit le par M. Fouré, doyen de la Guerche-de-Bretagne. Cette chapelle est très fréquentée à la fin du XIXe siècle et l'on y dit souvent la messe[47].

La statue de Sainte-Anne, en bois polychrome, date du XVIe siècle et proviendrait de l'ancienne chapelle du Poncel[48]. Elle représente l'aïeule de Jésus-Christ debout avec la Sainte Vierge sur son bras, cette dernière tenant elle-même le divin Enfant.

Les peintures murales qui datent de 1875-1876 ont été restaurées en 1900-1901.

Dans sa thèse[49] publiée en 1993, Jean-Claude Meuret précise qu'au lieu-dit le Miaule, on voit encore une mare de grandes dimensions, ainsi qu'à 150 m à l'ouest, dans un champ, une excavation comblée et estompées. Des analyses ont mis en évidence la présence d'or frais à cet endroit. Pour cette raison, l'hypothèse que cette mare et la cavité voisine sont d'anciennes aurières, est avancée. Il y a, en effet, à 4 m de profondeur, la trace indiscutable d'une exploitation du gîte suivie d'un comblement.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018, légale en 2021.
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[4].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  3. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  4. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  5. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  6. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Bretagne », sur www.chambres-agriculture-bretagne.fr, (consulté le )
  7. « Station Météo-France Cosse-le-Vivien - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Orthodromie entre La Selle-Guerchaise et Cossé-le-Vivien », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France Cosse-le-Vivien - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Orthodromie entre La Selle-Guerchaise et Saint-Jacques-de-la-Lande », sur fr.distance.to (consulté le ).
  11. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  14. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  16. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  20. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  21. a et b « Etymologie et Histoire de La Selle-Guerchaise », infobretagne (consulté le ).
  22. Roger Dupuis, "De la Révolution à la Chouannerie", Nouvelle bibliothèque scientifique, Flammarion, 1988 [ (ISBN 2-08-211173-3)]
  23. « Les maires élu du 1er tour », Dimanche Ouest-France, no 534,‎ , p. 10-11 (ISSN 1285-7688).
  24. « Municipales à La Selle-Guerchaise. L’écharpe de maire pour Ludovic Le Squer », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  29. Notice no IA00130835, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. Notice no IA00130835, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  31. Notice no IA00131022, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. Notice no IA00131022, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  33. Notice no IA35033528, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  34. Notice no IA35033506, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  35. Notice no IA35033527, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  36. Notice no IA35033536, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  37. Notice no IA35033514, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  38. Notice no IA35033503, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  39. Notice no IA35033512, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  40. Notice no IA35033500, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  41. Notes ms. de M. l'abbé Pâris-Jallobert.
  42. « Eglise paroissiale Saint-Martin, chemin départemental n°106 de Hédé à Brains-sur-les-marches (La Selle-Guerchaise) - Inventaire général du patrimoine culturel », sur inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr (consulté le ).
  43. « Les églises, cimetière et croix de chemin sur la commune de La Selle-Guerchaise - Inventaire général du patrimoine culturel », sur patrimoine.bzh (consulté le ).
  44. Hue Vanessa, « Documents d'archives », sur A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Edifices publics, Monuments et établissements publics : Ecole : dossier de construction d'une maison d'école et de divers travaux 1836-1897 : 2 O 201/16, 1836-1897, 1836-1897.
  45. Inventaire général, ADAGP, France. Inventaire général du patrimoine culturel., Les vitraux de Basse-Normandie, Rennes/Condé-sur-Noireau, PUR, Presses universitaires de Rennes, impr. 2006, 254 p. (ISBN 2-7535-0337-0, 978-2-7535-0337-3 et 2-84706-240-8, OCLC 470859058, lire en ligne).
  46. « Chapelle Sainte-Anne, le Pâtis (La Selle-Guerchaise) - Inventaire général du patrimoine culturel », sur patrimoine.region-bretagne.fr (consulté le ).
  47. Pouillé de Rennes.
  48. « La Selle-Guerchaise : une pagode en terre bretonne ! | Tugdual Ruellan » (consulté le ).
  49. Jean-Claude Meuret, « Peuplement, pouvoir et paysage d'une région de marche, aux confins de l'Anjou de la Bretagne, des origines au moyen age », Rennes 2, (consulté le ).