Mondevert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mondevert
L'église Sainte-Marie-Madeleine.
L'église Sainte-Marie-Madeleine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton Vitré
Intercommunalité Vitré Communauté
Maire
Mandat
Christian Stéphan
2014-2020
Code postal 35370
Code commune 35183
Démographie
Gentilé Mondevertais
Population
municipale
813 hab. (2014)
Densité 162 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 03″ nord, 1° 05′ 56″ ouest
Altitude Min. 107 m – Max. 142 m
Superficie 5,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Mondevert

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Mondevert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mondevert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mondevert

Mondevert est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 813 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La superficie totale de la commune est de 501 hectares 82 ares.

En 1845, cette surface se répartissait ainsi :

  • 312 hectares de terres labourables,
  • 79 hectares de prés et pâtures,
  • 34 hectares de bois,
  • 34 hectares de vergers et jardins,
  • 41 hectares de landes et terres incultes.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, un raccordement avec la voie express a été réalisé. La présence de batraciens dans le bois de la Hupperie avaient conduit le conseil général d'Ille-et-Vilaine à déplacer le tracé du contournement du bourg[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Selon A. Marteville et P. Varin, continuateurs d'Ogée :

« Mondevert, ancienne trève d'Erbrée, a été fondée en 1106 par Rivallon, prieur de Sainte-Croix de Vitré, qui avait acheté le terrain nécessaire de Guy de Laval, alors possesseur de la forêt du Pertre[2]. »

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution française, le chapelain de la trève de Mondevert avait le droit de marier et d'enterrer, mais pas celui de baptiser[3].

Révolution française[modifier | modifier le code]

La commune de Mondevert a été créée en 1790, par démembrement de la commune d'Erbrée. Auparavant, Mondevert n'était qu'une trève de la paroisse d'Erbrée.

Dans un rapport daté du , les autorités d'Ernée écrivent que des paysans d'Argentré, Le Pertre, Mondevert, Erbrée, La Chapelle-Erbrée, Bréal, Saint-M'Hervé, Montautour et Balazé avaient « porté leurs grain aux insurgés pendant leur séjour à Laval ». La municipalité de Mondevert signale fin 1793 que des suspects habitant la commune ont proféré des menaces contre certains de ses membres. Ainsi Jean Poirier[4] « qui a déclaré que les chouans puniraient le maire, Guillaume Peu[5] et André Tiriau[6] s'ils continuaient à aller chercher et lire les décrets [du gouvernement]». Guillaume Hubert, lui aussi suspect, « a dit en décembre à René Germain[7], qu'il périrait par les chouans ainsi que Guillaume Peu, procureur de la commune, Jean Aupied[8], René Fleuret[9], Jacques Simon[10], Jean Guillars, Julien Louin, le greffier de la commune, et plusieurs autres »[11]. Reé Germain et Guillaume Peu furent effectivement tués le 15 brumaire an III (), probablement par des chouans, le premier « près de sa porte à la Bouvais », le second « dans sa cour près de sa porte » si l'on en croit le registre d'état-civil (déçès) de Mondevert.

Mondevert fait partie des communes déclarées totalement insurgées en 1793-1794[12].

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

A. Marteville et P. Varin, continuateurs d'Ogée décrivent ainsi Mondevert en 1845 :

« Mondevert (sous l'invocation de sainte Marie-Madelaine), commune formée de l'ancienne trève d'Erbrée, érigée en chapelle vicariée[13] le et en succursale le . (...) Principaux villages : les Richeries, le Pâtis-Oyen, la Croix-Garnier, les Ecotais. Superficie totale 501 ha (...) dont terres labourables 312 ha, prés et pâtures 79 ha, bois 34 ha, vergers et jardins 8 ha, landes et incultes 41 ha (...). Géologie : schiste argileux, granite au sud. On parle le français [en fait le gallo][14]. »

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts de Mondevert porte les noms de 11 soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale : parmi eux, un (Jean Goupil) est mort en Belgique en novembre 1914 lors de la Première bataille d'Ypres, un (Jean Gilbert) est mort en mer à bord du navire-hôpital Tchad près de Dunkerque le , les autres sont décédés sur le sol français[15].

L'Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

En 1922, la "Société de distribution d'électricité de l'Ouest" mena une enquête publique sur la commune et quelques communes voisines envisageant la création d'un réseau électrique desservant la commune[16].

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Aucun habitant de la commune n'est décédé pour faits de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1799 André Tiriau[17]    
1799 1802 François Diard[18]    
1802 1828 André Tiriau[19]   Fils d'André Tiriau, maire entre 1793 et 1799. Suppléé par Pierre Chassard, adjoint entre 1826 et 1828
1828 1837 Pierre Chassard    
1837 1846 François Guesdon[20]   Laboureur à la Vionnière
1847 1864 Jean-Marie Rivet[21]    
1864 1865 Joseph Diard[22]   Cultivateur au bourg de Mondevert
1865 après 1905 Jean-Marie David[23]   Célibataire. Maire de Mondevert pendant 31 ans.
         
  1977 Jean-Baptiste Faucheux[24]   Cultivateur
1977 2014 Victor Blot[25]    
2014 en cours Christian Stéphan[26]   Géomètre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 813 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Mondevert[27]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
351 364 326 317 329 362 404 456 467
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430 448 432 423 409 368 347 342 346
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
342 316 328 292 303 313 318 303 314
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
326 315 318 357 458 576 670 775 813
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006 [29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La mairie.

Il n’y a pas de monuments historiques protégés à Lourmais. On trouve cependant quelques édifices présentant un intérêt patrimonial dont l'église Sainte-Marie-Madeleine[30].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014, légale en 2017.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Feu vert à la déviation de Mondevert.
  2. A. Marteville et P. Varin, "Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne", tome 1, 1843, consultable https://books.google.fr/books?id=DI8DAAAAYAAJ&printsec=frontcover&dq=bibliogroup:%22Dictionnaire+historique+et+g%C3%A9ographique+de+la+province+de+Bretagne%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiO1qX2v-bRAhVCPxoKHTDxC1sQ6wEILjAD#v=onepage&q=Erbr%C3%A9e&f=false
  3. A. Marteville et P. Varin, "Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne", tome 1, 1843, consultable https://books.google.fr/books?id=DI8DAAAAYAAJ&printsec=frontcover&dq=bibliogroup:%22Dictionnaire+historique+et+g%C3%A9ographique+de+la+province+de+Bretagne%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiO1qX2v-bRAhVCPxoKHTDxC1sQ6wEILjAD#v=onepage&q=Erbr%C3%A9e&f=false
  4. Peut-être Jean Poirier, laboureur, né vers 1767 à Erbrée, décédé le au bourg de Mondevert âgé de 45 ans
  5. Guillaume Peu, né le à Erbrée, décédé le à La Freinière en Mondevert, tué d'un coup de fusil devant sa maison
  6. André Tiriau, né le à Erbrée, laboureur à la Richerie, décédé le 13 floréal an X () à Mondevert
  7. René Germain, né vers 1758 à Erbrée (trève de Mondevert), marié le à Mondevert avec Marie David
  8. Jean François Aupied, né le à Erbrée, décédé le à Mondevert
  9. René Fleuret, né en 1754 à Argentré-du-Plessis, décédé le à Mondevert
  10. Jacques Simon, né le à Erbrée, décédé le à Mondevert
  11. Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, cité par Roger Dupuis, "De la Révolution à la Chouannerie", Nouvelle bibliothèque scientifique, Flammarion, 1988,[ISBN 2-08-211173-3]
  12. Jean-Baptiste Kléber et Henri Baguenier-Desormeaux, "Kléber en Vendée (1793-1794) / documents publiés, pour la Société d'histoire contemporaine", 1907, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111939x/f460.image.r=Saint-Aubin-des-Landes
  13. Pourvue d'un vicaire
  14. A. Marteville et P. Varin, "Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne", 185, consultable https://books.google.fr/books?id=9o8DAAAAYAAJ&printsec=frontcover&dq=bibliogroup:%22Dictionnaire+historique+et+g%C3%A9ographique+de+la+province+de+Bretagne%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiC_6yOk_3RAhUGxxQKHZiOCfIQ6AEIHDAA#v=onepage&q=Mondevert&f=false
  15. http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?idsource=34474
  16. Journal Ouest-Éclair no 7425 du 3 mars 1922, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6468370/f5.image.r=Poc%C3%A9?rk=1866962;0
  17. André Tiriau, né le à Erbrée, laboureur à la Richerie, décédé le 13 floréal an X () à Mondevert
  18. François Diard, né vers 1763 à Erbrée, trève de Mondevert, décédé le à Écottais en Mondevert
  19. André Tiriau, né vers 1747 à Erbrée, trève de Mondevert, décédé le à Vitré
  20. François Guesdon, né le à Erbrée
  21. Jean-Marie Rivet, né le à La Chapelle-Erbrée
  22. Joseph Toussaint Diard, né le 11 vendémiaire an XI () à Erbrée, décédé le à Mondevert
  23. Jean-Marie David, né le à Argentré-du-Plessis, décédé le au bourg de Mondevert
  24. Jean-Baptiste Faucheux, né le à la Meltière en Erbrée, décédé le à Mondevert
  25. « Réélu maire de Mondevert pour la cinquième fois » en 2001 : « Élections municipales 2001 - Les premières élections de maires », sur municipales2001.ouestfrance.fr, Ouest-France (consulté le 8 juillet 2014)
  26. « Municipales à Mondevert. Christian Stéphan est le nouveau maire », Ouest-France, 8 avril 2014.
  27. Date du prochain recensement à Mondevert, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  30. « Notice no IA00130885 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

  • Note détaillée sur un combat de chouans dans la région de Mondevert (?), sans date, cote 21 J 1085. > Fonds de Langle des Tesnières, (21 J), Archives I&V.