Bréal-sous-Vitré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bréal-sous-Vitré
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton Vitré
Intercommunalité Vitré Communauté
Maire
Mandat
Pascale Cartron
2014-2020
Code postal 35370
Code commune 35038
Démographie
Gentilé Bréalais
Population
municipale
667 hab. (2012)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 11″ N 1° 03′ 40″ O / 48.103056, -1.06111148° 06′ 11″ Nord 1° 03′ 40″ Ouest / 48.103056, -1.061111  
Altitude Min. 110 m – Max. 181 m
Superficie 5,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Bréal-sous-Vitré

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Bréal-sous-Vitré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bréal-sous-Vitré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bréal-sous-Vitré

Bréal-sous-Vitré est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 667 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Bréalais.

Histoire[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame de Bréal était située à peu de distance de Vitré, dans la forêt du Pertre. Elle est à l'origine de la fondation au XIe siècle de la paroisse de Bréal-sous-Vitré, après les défrichements effectués. Bréal se trouvait alors dans la forêt du Pertre qui était territoire neutre et de marche commune, possédé en indivis par les seigneurs de Laval et de Vitré.

En février 1796, une embuscade est tendue par les Chouans contre les Républicains (période de la chouannerie). Le combat de Bréal est gagné par les Chouans.

En 1965, le nom de la commune de Bréal est modifié en Bréal-sous-Vitré[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 2001[2]) mars 2008 Joseph Fontaine    
mars 2008[3] en cours Pascale Cartron[4]   Infirmière coordinatrice
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 667 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Bréal-sous-Vitré[5]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
576 460 505 530 520 599 650 653 662
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
625 634 626 577 602 524 526 506 524
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
460 496 462 355 371 339 336 362 411
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
418 424 407 409 496 530 625 634 645
2012 - - - - - - - -
667 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption.

La commune ne compte pas de monument historique, on peut cependant noter :

  • Église romane du XIe siècle : nef simple et chœur en hémicycle.

Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012, légale en 2015.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Les premières élections de maires », sur municipales2001.ouestfrance.fr, Ouest-France (consulté le 24 septembre 2014)
  3. « Premier mandat de maire pour Pascale Cartron », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 24 septembre 2014)
  4. « Municipales à Bréal-sous-Vitré. Second mandat pour Pascale Cartron », Ouest-France, 5 avril 2014.
  5. Date du prochain recensement à Bréal-sous-Vitré, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rozenn Colleter, Françoise Le Boulanger et Daniel Pichot, Église, cimetière et paroissiens, Bréal-sous-Vitré (Ille-et-Vilaine), étude historique, archéologique et anthropologique (VIIe-XVIIIe siècle), Éditions Errance, Paris, avril 2012, 279 p., Collection Archéologie Aujourd'hui (ISBN 978-2-87772-490-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]