Remco Evenepoel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Remco (prénom), Remco et Evenepoel.
Remco Evenepoel
20180927 UCI Road World Championships Innsbruck Men Juniors Road Race Remco Evenepoel 850 0689 (cropped).jpg
Remco Evenepoel sur le podium du championnat du monde du contre-la-montre juniors en 2018
Informations
Surnom
Le Phénomène/ Le petit cannibale/ Le nouveau Merckx/ le surdoué
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2017Forte Young CT
2018Acrog-Pauwels-Sauzen
Équipes professionnelles
Principales victoires

Remco Evenepoel, né le à Schepdael, est un coureur cycliste belge. Considéré comme l'un des principaux espoirs du cyclisme, il fait ses débuts professionnels en 2019 avec l'équipe World Tour belge Deceuninck-Quick Step. Il a notamment remporté la Classique de Saint-Sébastien (2019) et le championnat d'Europe du contre-la-montre (2019).

Biographie[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

Remco Evenepoel commence sa carrière de footballeur à l'âge de cinq ans au RSC Anderlecht[1]. Entre onze et quatorze ans, il joue trois saisons au poste de milieu défensif avec le PSV Eindhoven, après quoi il revient à Anderlecht[2]. En 2014 et 2015, Evenepoel joue un total de quatre matchs avec la sélection nationale belge U15. En 2015 et 2016, il joue cinq matches avec la sélection U16. En 2016, il finit treizième du semi-marathon de Bruxelles en h 16 min 15 s[3] à 16 ans 9 mois.

Après avoir dû rester plusieurs fois sur les bancs des remplaçants à Anderlecht, il rejoint le KV Malines début 2017[2],[4]. Là, il arrête sa carrière de footballeur quatre mois plus tard[1].

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Carrière en junior amateur[modifier | modifier le code]

Remco Evenepoel aux championnats du monde de cyclisme sur route en septembre 2018.

En avril 2017, il fait ses débuts dans le cyclisme, sport dans lequel son père Patrick Evenepoel était professionnel de 1992 à 1994 (vainqueur notamment du Grand Prix de Wallonie en 1993). Dans sa première course avec les juniors (moins de 19 ans), il termine 71e, mais deux mois plus tard, il obtient sa première victoire. Il termine la saison 2017 avec sept victoires dont La Philippe Gilbert Juniors et la Route des Géants[5], deux courses vallonnées du calendrier international. À la fin de la saison, il est sélectionné pour le championnat du monde à Bergen, en Norvège, mais doit abandonner après trois chutes.

Dans sa deuxième saison avec les juniors, il commence avec une victoire dans le championnat de club à Rumst. Il remporte ensuite Kuurne-Bruxelles-Kuurne juniors et la Guido Reybrouck Classic, puis le championnat de Belgique du contre-la-montre juniors début mai. Ce jour-là, il roule huit secondes plus vite que le champion de Belgique espoirs (moins de 23 ans)[6]. Une semaine plus tard, après deux victoires d'étapes, il gagne le général de la Course de la Paix juniors, l'une des courses par étapes les plus difficiles et prestigieuses du calendrier des juniors[7]. Fin mai, il remporte une étape et le classement final du Trophée Centre Morbihan et devient champion de Belgique sur route juniors.

En juillet, il devient champion d'Europe du contre-la-montre juniors. Il gagne devant son compatriote Ilan Van Wilder et l'Italien Antonio Tiberi. Dans la catégorie espoirs, seul Edoardo Affini réalise un meilleur temps que lui[8]. Dans la course en ligne, deux jours plus tard, Evenepoel attaque à 100 kilomètres de l'arrivée et gagne avec une avance de près de dix minutes sur le Suisse Alexandre Balmer[9]. C'est également la première fois qu'un coureur réalise le doublé course en ligne et contre-la-montre dans cette catégorie. Trois jours plus tard, il signe un contrat de deux ans avec l'équipe World Tour belge Quick-Step Floors[10],[11]. En septembre, il devient champion du monde du contre-la-montre juniors avec une minute vingt-trois d'avance sur son dauphin Lucas Plapp. Dans la course en ligne, deux jours plus tard, après être revenu d'une chute en début de course, Evenepoel attaque à 38 kilomètres de l'arrivée et gagne avec plus d'une minute d avance sur ses opposants. Il devient le premier coureur à obtenir le doublé course en ligne et contre-la-montre dans cette catégorie tant en championnat d'Europe qu'au championnat du monde. En octobre, il gagne le Chrono des Nations juniors, sa dernière course avant de passer professionnel avec Deceuninck-Quick-Step en 2019[12]. Il ne roulera donc pas dans la catégorie espoirs et rejoint directement le peloton des professionnels à l'âge de 19 ans.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

2019 : titre européen, médaille mondiale et succès sur la Classique de Saint-Sébastien[modifier | modifier le code]
Victoire sur la Classique de Saint-Sébastien

La première course professionnelle à son programme est le Tour de San Juan, où, lors du contre-la-montre, il obtient la troisième place, et termine à la neuvième place et meilleur jeune[13]. Durant l'UAE Tour, sa première course World Tour, il chute et abandonne lors de la troisième étape, après s'être classé quinzième de l'étape reine à Jebel Hafeet (en). Sur le Tour de Turquie, il prend la quatrième place de l'étape reine et du général[14]. En juin, lors de la manche des Hammer Series ayant lieu au Limbourg, il guide son équipe vers la victoire dans le Hammer Climb[15].

Il remporte la semaine suivante sa première victoire professionnelle lors de la deuxième étape du Tour de Belgique dont il gagne le classement final devant Victor Campenaerts et Tim Wellens[16]. Troisième du championnat de Belgique de contre-la-montre derrière Wout Van Aert et Yves Lampaert, il est, le dimanche suivant, le grand animateur de la course en ligne du championnat de Belgique sur route à Gand. Il reprend la compétition lors de l'Adriatica Ionica Race. Échappé lors de l'étape reine, il s'impose le lendemain après s'être extirpé du peloton dans les 20 derniers kilomètres.

Le 3 août, il participe à sa première classique, la Classique de Saint-Sébastien. Il prend part à cette course pour aider Julian Alaphilippe, tenant du titre, mais ce dernier abandonne en course. Evenepoel peut donc jouer sa carte personnelle. Il est distancé par les favoris à 38 kilomètres de l'arrivée mais parvient à revenir quelques kilomètres plus tard. Parti en tête à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée avec le Letton Toms Skujins, il distance son compagnon d'échappée dans la dernière ascension et s'impose en solitaire, devançant son compatriote Greg Van Avermaet de 38 secondes et devenant à 19 ans et 7 mois le plus jeune vainqueur d'une course World Tour.

Le double champion d'Europe du contre-la-montre et tenant du titre Victor Campenaerts déclare forfait, Evenepoel le remplace et devient, le 8 août, champion d'Europe du contre-la-montre sur route élite à Alkmaar[17]. Il dédie cette victoire à son compatriote Bjorg Lambrecht, décédé quelques jours plus tôt au Tour de Pologne, ainsi qu'à son équipier Stef Loos, mort dans une collision en mars.

Le 25 septembre, il crée la sensation au contre-la-montre des Championnats du monde de cyclisme sur route 2019 organisés à Harrogate en Grande-Bretagne. Il devient à 19 ans le plus jeune médaillé de ces championnats en terminant deuxième du chrono derrière l'Australien Rohan Dennis, tenant du titre[18].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Junior[modifier | modifier le code]

Professionnel[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Luc Gatellier, « Remco Evenepoel le petit cannibale », L'Equipe,‎ , p. 23.
  2. a et b « Le coup d'envoi de Remco Evenepoel »
  3. « ChronoRace - Electronic Timing - Chronométrage électronique et service de traitement de données », sur www.chronorace.be (consulté le 28 septembre 2018)
  4. « Anderlecht-talent trekt naar KV Mechelen - Voetbal België »
  5. « Résultats : La Route des Géants »
  6. « Remco Evenepoel double 5 coureurs et dépasse les Espoirs », sur directvelo.com
  7. « Carlo Bomans : « Arrêtons de faire de Remco Evenepoel une vedette » », sur directvelo.com
  8. « Evenepoel 2e Espoir, Soet devance 28 hommes », sur directvelo.com
  9. « Remco Evenepoel : « Je ne comprends pas... » », sur directvelo.com
  10. « Remco Evenepoel va passer des Juniors au WorldTour », sur directvelo.com
  11. « L'espoir belge Remco Evenepoel courra avec Quick-Step Floors en 2019 », sur rtbf.be
  12. (en) dominates at junior men's Chrono des Nations
  13. L'analyse de Remco Evenepoel après sa première semaine chez les pros
  14. « Remco Evenepoel impressionne en prenant la 4e place de l'étape reine du Tour de Turquie », sur lalibre.be,
  15. « Hammer Series: un Remco Evenepoel phénoménal met les Deceuninck-Quick Step en orbite », sur dhnet.be,
  16. « Remco Evenepoel remporte sa première victoire chez les pros ! », sur dhnet.be,
  17. « Euro de cyclisme: nouvel exploit du Belge Remco Evenepoel qui devient champion d’Europe du contre-la-montre », sur sudinfo.be,
  18. « Remco Evenepoel vice-champion du monde du contre-la-montre », sur sudinfo.be,

Liens externes[modifier | modifier le code]