Mikel Landa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mikel Landa
Mikel Landa - Critérium du Dauphiné 2012 - Prologue (cropped).jpg

Mikel Landa à l'échauffement avant le départ du prologue du Critérium du Dauphiné 2012.

Informations
Nom de naissance
Mikel Landa MeanaVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2008-2009 Naturgas Energía
Équipes professionnelles
Principales victoires
1 classement annexe de grand tour
Leader du classement de la montagne Classement de la montagne du Tour d'Italie 2017
4 étapes de grands tours
Tour d'Italie (3 étapes)
Tour d'Espagne (1 étape)

Mikel Landa Meana, né le à Murgia, est un cycliste espagnol, membre de l'équipe Sky. Professionnel depuis 2010, il est passé par les équipes Orbea (2010), Euskaltel-Euskadi (2011-2013) et Astana (2014-2015). Il a notamment terminé troisième du Tour d'Italie 2015, dont il a gagné deux étapes en montagne. Il a également remporté le classement de la montagne ainsi qu'une étape du Tour d'Italie 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mikel Landa lors du Critérium du Dauphiné 2011.

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Durant son enfance, il joue au football, à la pelote basque avant de passer au cyclisme. Il s'inscrit à 13 ans au Club Ciclista Zuyano, basé à Murgia, où habite sa famille[2]. Ses succès dans les catégories de jeunes sont remarqués par la Fundacion Ciclista Euskadi, qui gère l'équipe professionnelle basque Euskaltel-Euskadi. Il est ainsi boursier de cette fondation durant sa dernière année au CC Zuyano, puis intègre en 2008 la nouvelle équipe amateur de la foncdation, Naturgas Energía[3],[4].

Début de carrière chez Orbea puis Euskaltel-Euskadi[modifier | modifier le code]

En 2010, Mikel Landa est membre de l'équipe continentale basque espagnole Orbea, filiale elle aussi de la Fundacion Ciclista Euskadi et de l'équipe Euskaltel-Euskadi. Avec l'équipe d'Espagne des moins de 23 ans, il termine à la cinquième place du Tour de l'Avenir. Il participe aux championnats du monde sur route où il se classe 18e de la course en ligne[5]. Ces résultats permettent à Mikel Landa d'être recruté par Euskaltel-Euskadi et d'être le premier coureur à accomplir le parcours de formation complet de la Fundacion Ciclista Euskadi[6].

Mikel Landa intègre ainsi l'équipe Euskaltel-Euskadi en 2011. Deux blessures successives aux épaules perturbant ses premiers mois[1]. En août, il obtient sa première victoire professionnelle aux lacs de Neila lors du Tour de Burgos devant des coureurs tels que Juan José Cobo, Joaquim Rodríguez ou son coéquipier Samuel Sánchez. L'année suivante, il est deuxième du Grand Prix Miguel Indurain et dispute son premier Tour d'Espagne (69e). En 2013, il est deuxième du Tour de la communauté de Madrid et du Tour des Asturies, sixième de la Classique de Saint-Sébastien et 39e du Tour d'Espagne. L'équipe Euskaltel-Euskadi disparaît à l'issue de cette saison.

Chez Astana (2014-2015)[modifier | modifier le code]

Mikel Landa est recruté pour 2014 par l'équipe Astana[7]. Il remporte notamment la quatrième étape du Tour du Trentin[8]. Par la suite, il participe au Tour d'Italie et au Tour d'Espagne dans un rôle d'équipier. Fin 2014, il est atteint d'un cytomégalovirus avant le stage de pré-saison[9].

Au printemps 2015, il remporte une étape du Tour du Pays basque et prend la deuxième place du Tour du Trentin, derrière Richie Porte. Il dispute ensuite le Tour d'Italie en tant qu'équipier de Fabio Aru. Il remporte, en altitude, les quinzième et seizième étapes, et passe à ce moment devant Aru au classement général, à la deuxième place. En gagnant les deux dernières étapes de montagnes, Aru récupère la deuxième place. Landa termine troisième de ce Giro.

Landa est présent au Tour d'Espagne en compagnie notamment dans son équipe de Vincenzo Nibali et Fabio Aru. Après l'exclusion de Nibali après la deuxième étape, Landa perd un quart d'heure dans la neuvième étape ce qui amène Aru à être le seul chef de file de son équipe[10]. Landa remporte ensuite la onzième étape disputée en montagne et qui voit Aru devenir le maillot rouge de cette Vuelta. Landa déclare après cette victoire avoir attaqué en dépit des consignes d'équipes[11]. Aru remporte ce Tour d'Espagne, Landa est de son côté 25e. Après cette course, Landa annonce son transfert dans l'équipe Sky et se justifie en affirmant son souhait de viser les grands tours et en indiquant dans l'équipe Astana ne pas être considéré comme un chef de file par rapport à des coureurs comme Nibali ou Aru[11].

Chez Sky depuis 2016[modifier | modifier le code]

Mikel Landa aborde 2016 en ayant comme objectif principal le Tour d'Italie. Il vise également les Jeux olympiques[12]. Sa saison de compétition, qui initialement doit commencer au début de février, débute dans la dernière semaine de mars lors de la Semaine internationale Coppi et Bartali. Ce report est dû notamment à un travail sur le contre-la-montre ou une maladie[13]. En avril, pour sa première course de niveau UCI World Tour de la saison, le Tour du Pays basque, il en remporte la deuxième étape où il déclare avoir bénéficié de sa connaissance de l'ascension finale en tant que coureur local[14].

Chef de file de Sky pour le Tour d'Italie et annoncé comme prétendant à la victoire, il abandonne au cours de la dixième étape où il est rapidement lâché par le peloton. Son équipe déclare qu'il est « tombé malade » la veille de cette étape[15]. Après un Tour de France disputé en tant qu'équipier de Christopher Froome, il doit participer au Tour d'Espagne. À quelques jours du départ, il renonce à y figurer à cause d'une gêne à une hanche[16].

En 2017, il participe au Giro. Mais il abandonne tout espoir au classement général lors de la 9e étape suite à une chute au pied de l'ultime ascension, le Blockhaus. Il est en effet pris dans une chute collective causée par une collision avec la moto d'un policier et perd vingt-sept minutes ici. Il se tourne alors vers l'objectif d'un succès d'étape en se glissant dans des échappées. Il échoue plusieurs fois notamment dans la 18e étape où il est battu au sprint à Ortisei par Tejay Van Garderen. Ses efforts finissent par être récompensés lors de l'avant-dernière étape de montagne, où il triomphe seul à Piancavallo. De plus, ses nombreuses échappées lui ont permis d'engranger des points dans le classement de la montagne et il termine de loin le meilleur grimpeur de cette édition. Lors du Tour de France 2017, il est aligné en tant qu'équipier du vainqueur Christopher Froome. En grande forme bien qu'il ait participé au Giro, il accompagne les leaders sur toutes les étapes de montagnes. Il finira à la 4e place car lors du contre-la-montre la veille de l'arrivée, il manque pour une seconde de ravir le podium à Romain Bardet, avec le regret de ne pas avoir pu tout donner, retenu par son rôle d'équipier du maillot jaune.

Palmarès, résultats et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Mikel Landa devant Fabio Aru lors du Tour d'Italie 2015.

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

4 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015
UCI World Tour nc[17] nc[18] 115e[19] nc[20] 34e[21]
UCI Europe Tour 750e[22]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Landa the latest Euskaltel prodigy », sur cyclingnews.com, (consulté le 18 décembre 2013)
  2. (es) « Landa, arquitecto frustrado », (consulté le 8 avril 2016)
  3. (es) « Mikel Landa, la energía alavesa del Naturgas », sur gara.naiz.eus, (consulté le 8 avril 2016)
  4. (es) « Mikel Landa: “Llegar a Euskaltel-Euskadi es una recompensa maravillosa” », sur biciciclismo.com, (consulté le 8 avril 2016)
  5. (en) « Australia's Matthews grabs home turf title », sur cyclingnews.com, (consulté le 7 juillet 2011)
  6. (es) « 5ª etapa Vuelta a Burgos: exhibición de Mikel Landa en las Lagunas de Neila », sur gozatueuskaltel.eus, (consulté le 8 avril 2016)
  7. (en) « Landa confirms move to Astana », sur cyclingnews.com, (consulté le 18 décembre 2013)
  8. Tour du Trentin - Landa s'impose, le rose pour Evans sur cyclismactu.net
  9. Infirmerie : Mikel Landa atteint d'un cytomegalovirus sur 100pour100-velo.com
  10. (en) Barry Ryan, « Astana's hopes all pinned on Aru at Vuelta a Espana », sur cyclingnews.com,
  11. a et b (en) « Landa confirms transfer to Team Sky in 2016 », sur cyclingnews.com,
  12. Manuel Martinez, « Mikel Landa : «Mes priorités : le Giro et Rio» », sur lequipe.fr, L'Équipe, nil
  13. (en) Patrick Fletcher, « Landa puts doubts to bed after finally starting his season », sur cyclingnews.com,
  14. (en) Alasdair Fotheringham, « Mikel Landa wins on home soil in Pais Vasco », sur cyclingnews.com,
  15. « Giro : Mikel Landa (Sky) abandonne », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  16. J.-L.G., « Vuelta : Mikel Landa forfait », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1er novembre 2014)
  20. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  21. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 5 octobre 2015)
  22. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :