Arinsal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arinsal
Arinsal
L'église Sant Andreu d'Arinsal
Administration
Pays Drapeau d'Andorre Andorre
Paroisse La Massana
Démographie
Population 1 766 hab. (2017[1])
Géographie
Coordonnées 42° 34′ 19″ nord, 1° 29′ 02″ est
Altitude 1 467[2] m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Andorre
Voir sur la carte administrative d'Andorre
City locator 14.svg
Arinsal

Arinsal (prononcé en catalan : /əɾinˈsaɫ/, et localement : /aɾinˈsaɫ/) est un village d'Andorre situé dans la paroisse de La Massana[2] qui comptait 1 766 habitants en 2017[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village se situe dans la vallée du riu d'Arinsal à une altitude de 1 467 m[2]. La route CG-5 relie Arinsal à Erts puis à La Massana. De là il est ensuite possible de rejoindre le reste de la principauté dont la capitale Andorre-la-Vieille, distante de 15 km[3].

La station de ski d'Arinsal se trouve dans la vallée de Comallempla qui s'ouvre à l'ouest du village[2],[4]. Arinsal constitue également le point d'entrée du parc naturel des vallées du Coma Pedrosa notamment par sa situation sur le GR 11 espagnol[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique d'Arinsal (1981 - 2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,1 −3,1 −1,1 0,8 4,4 8 10,4 10,2 7,4 4,3 0,2 −2,1 3,1
Température moyenne (°C) 1,1 1,9 4,5 5,9 9,6 13,7 16,7 16,4 13,1 9,2 4,5 2 8,3
Température maximale moyenne (°C) 5,3 7,1 10,1 11,3 15 19,4 23,2 23,1 19,4 14,7 8,9 6,2 13,7
Précipitations (mm) 67,8 39,6 52,5 88,8 104,8 93,7 69,6 85,2 87,8 88,3 96,1 78,6 952,8
Source : Atlas Climàtic Digital d'Andorra [5]


Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Arinsal serait d'origine pré-romane bascoïde[6],[7],[8], issu du terme arans signifiant « érable » ou « plante épineuse »[7]. Le linguiste catalan Joan Coromines avance une construction à partir de la racine arans (« plante épineuse ») qui donne aujourd'hui le mot arantza (« épine ») en basque[6]. Il rapproche en ce sens Arinsal d'autres toponymes andorrans qu'il considère construits sur la même racine tels que Arans et Ransol ou encore le village d'Aransís dans le Pallars[6]. Xavier Planas Battle et ses co-auteurs ne remettent pas en cause l'origine bascoïde du toponyme mais objectent à l'hypothèse de Coromines l'absence de concordance entre la racine arans et la végétation des environs de Ransol[9].

Les formes anciennes suivantes du toponyme sont attestées : Arensal (en 1163), Aransaul (en 1176), Arensau (en 1275), Arensalt (XIIIe siècle - XIVe siècle), Arensaul (en 1321), Aransall (en 1383), Arentsalt (en 1444) et Arensal (en 1499)[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pistes de ski d'Arinsal

L'ancienne route reliant La Massana à Vicdessos (Ariège) passait par Arinsal et rejoignait la France par le port d'Arinsal[2].

Les premières pistes de ski à Arinsal ont vu le jour en 1973 et ont fortement contribué au développement du village[2]. Installé à l'ouest du village et relié aux pistes de Pal (domaine de Pal-Arinsal), le domaine skiable du village dépend aujourd'hui de celui de Vallnord.

Avalanche d'Arinsal de 1996[modifier | modifier le code]

Vue d'Arinsal depuis le massif du Coma Pedrosa et du paravalanche en bas de l'image

L'avalanche d'Arinsal de 1996 fut une avalanche de poudreuse particulièrement importante. Elle fit suite à plusieurs jours d'importantes chutes de neige dans un contexte de grand vent [10]. À 19 heures, le 8 février 1996, l'avalanche détruisit plusieurs voitures et bâtiments incluant des bars, des hôtels et des immeubles en construction. L'évacuation des touristes et des résidents avait été achevée une heure et demie avant l'avalanche. Il n'y eut donc pas de perte de vie humaine, mais les répercussions économiques liées aux dégâts furent importantes[10],[11]. À la suite de cette avalanche, le gouvernement ordonna la construction d'un barrage contre les avalanches au travers de la vallée d'Arinsal en vue d'arrêter les avalanches futures. Celui-ci, haut de 16 mètres, long de 320 mètres, coûta 52 millions de francs et nécessita 115 000 m3 de terre et 11 000 m3 de rochers[12].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La population d'Arinsal était estimée en 1838 à 60 habitants[15] et à 80 habitants en 1875[16].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

L'implantation de la station de ski d'Arinsal a entraîné un important développement immobilier (et notamment hôtelier) dans le village[2],[14]. Arinsal est aujourd'hui le second village le plus peuplé de la paroisse de La Massana, derrière le chef lieu éponyme[1].

Évolution démographique
1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992
296282320353410480616744799
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
804802782818791817836808845
2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
9111 0411 2491 4191 5141 5621 6101 6231 655
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 - -
1 5551 5901 6211 5891 6201 6721 766--
(Sources : Departament d’Estadística d'Andorra - Població per poble[1])

Sports[modifier | modifier le code]

Le village accueille la SkyRace Comapedrosa en juillet depuis 2004[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (ca) « Població per poble », sur Departament d’Estadística d'Andorra (consulté le )
  2. a b c d e f et g (ca) « Arinsal », Gran Enciclopèdia Catalana, sur enciclopedia.cat, Barcelone, Edicions 62.
  3. Google Maps
  4. a et b (ca) « Mapa « Muntanyes d'Andorra » - Carte des montagnes andorranes éditée par le Govern d'Andorra » (consulté le )
  5. (ca) « Atlas Climàtic Digital d'Andorra » (consulté le )
  6. a b et c (ca) Recueil de Travaux, Librairie Droz, 289– p. (ISBN 978-2-600-04521-6, présentation en ligne)
  7. a et b (es) « Topónimos biológicos », sur Tesis Doctoral en Xarxa (consulté le )
  8. (es) « Una caracterización de la toponimia pirenaica catalana » (consulté le )
  9. a et b (ca) Xavier Planas Batlle, Carles Gascón Chopo, Juan Karlos López-Mugartza et Mikel Belasko, Anàlisi fisiogràfica de topònims andorrans d'arrel prerromana : una visió propera i tècnica del territori a través dels noms de lloc, Govern d'Andorra, , 298 p. (ISBN 978-99920-0-862-1), p. 94 - 101
  10. a et b Bon Dia newspaper, February 1996
  11. Avalanche d'Arinsal en Andorre du 8 février 1996, JF Meffre (Consellet tècnic en allaus, Servei de predicció d'allaus d'Andorra).
  12. JF Meffre (2001), La Predicció local del perill d'allaus a Andorra, La Gestió dels Riscos Naturals, Jornades del CRECIT, p. 100-106, 13/14 September 2001.
  13. « Église Sant Andreu d’Arinsal », sur visitandorra.com (consulté le )
  14. a b et c Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, ANDORRE 2017 Carnet Petit Futé, Petit Futé, , 144 p. (ISBN 979-10-331-6305-3, présentation en ligne)
  15. (ca) Tomàs Junoy, Relació sobre la vall de Andorra, Imprimerie de P. Montaubin, , 4– p. (lire en ligne)
  16. Jean-François Bladé, Études géographiques sur la vallée d'Andorre, J. Baer, , 97– p. (lire en ligne)
  17. (es) Alfonso García, « La Skyrace Comapedrosa crece este 2021 con una nueva distancia Ultra », sur Territorio Trail Media, (consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :