Félix Cárdenas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cárdenas.
Cárdenas Ravalo est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Cárdenas ; le second, maternel, souvent omis, est Ravalo.
Félix Cárdenas
Félix Cárdenas 2012.jpg
Félix Cárdenas sur les routes de la deuxième étape du Tour de Colombie 2012.
Informations
Nom de naissance
Félix Rafael Cárdenas RavaloVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
El Gato
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes non-UCI
2010-2012GW Shimano
2013-2014Formesan-Bogotá Humana
Équipes UCI
2000-2001Kelme-Costa Blanca
2002Cage Maglierie-Olmo
2003-2004Café Baque
2005Barloworld-Valsir
2006-2009Barloworld
Équipes dirigées
01.2017-06.2017GW Shimano
Principales victoires

1 championnat
MaillotColombia.PNG Champion de Colombie sur route 2010
2 classements annexes dans les grands Tours
Classements de la montagne
Leader du classement de la montagne Tour d'Espagne 2003 et 2004
4 étapes dans les grands tours
Tour de France (1 étape)

Tour d'Espagne (3 étapes)

Félix Rafael Cárdenas Ravalo est un coureur cycliste colombien né le à Encino (département de Santander). Il est considéré comme un pur grimpeur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe professionnel en 2000 et a évolué successivement dans les équipes Kelme (2000-2001), Cage Maglierie (2002), Café Baqué (2003-2004) et Barloworld (2005-2009). Ses principaux faits d'armes sont 3 victoires d'étapes sur le Tour d'Espagne (2000-2003-2004) et une étape sur le Tour de France 2001 à Ax 3 Domaines. Il compte 24 victoires à son palmarès, principalement acquises en altitude.

En 2010, après dix années passées à exercer sa carrière en Europe, il rentre en Colombie avec la volonté de terminer sa carrière par une victoire dans une des deux épreuves phares du cyclisme national (le Tour de Colombie ou le Clásico RCN)[1]. Après un Tour de Colombie décevant[2] achevé par un abandon[3], il remporte en octobre le Clásico RCN 2010. Il déclare à cette occasion pouvoir se retirer l'esprit tranquille[1]. Quelques jours plus tard, il devient champion national, réglant au sprint ses compagnons d'échappée[4].

En 2011, il remporte le Tour de Colombie. Il remporte la 4e étape et s'empare du maillot de leader pour six jours (jour de repos compris). Lors de 9e étape, il ne peut répondre aux attaques des leaders de l'équipe cycliste Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia que sont Óscar Sevilla et Sergio Henao. Il perd la tête du classement général provisoire, au profit de ce dernier. Cependant, il reste à quelques secondes derrière (entre 9 et 12 secondes). Lors de l'ultime étape un contre-la-montre en côte de 18 kilomètres, Félix Cárdenas renverse la situation et remporte la 61e édition de la Vuelta a Colombia. Il devance, pour seulement deux secondes, son dauphin Giovanni Báez, vainqueur en 2008[5].

Il prend également part à de nombreuses épreuves du calendrier national comme la Clásica de Santander qu'il remporte[6].

En revanche, lors du Clásico RCN 2011, il subit la course et n'est pas en mesure de conserver son titre. Dès la deuxième étape, il perd deux minutes, avec nombre de favoris, sur Sergio Henao et Rafael Infantino[7]. La sixième étape lui est fatale[8], il arrive à Génova avec plus de douze minutes de retard sur Mauricio Ortega[9]. Et malgré de nombreuses tentatives d'échappées (comme lors des cinquième, septième et même huitième étapes)[10], toutes infructueuses, son retard s'accroît. Il atteint plus de vingt minutes au matin de l'avant-dernière étape[11] où il abandonne[12].

Année 2012[modifier | modifier le code]

Toujours membre de la formation GW Shimano, il dispute, début janvier, le Tour du Chili 2012 (es). Il remporte l'étape reine de ce Tour. Lors de la montée finale longue de 33 km, il relègue le leader de l'épreuve, Luis Mansilla à seize minutes[13]. Mais pour 18 secondes, il ne réussit pas à subtiliser la victoire finale au Chilien Patricio Almonacid[14], payant ses lacunes dans les contre-la-montre par équipes[15] et individuel[16].

À la fin du mois, il est au départ du Tour de San Luis à la tête d'une équipe colombienne, composée de membres de sa formation et de la sélection colombienne de poursuite par équipes (qualifiée pour les Jeux olympiques)[17]. Après avoir perdu du temps dans chaque étape importante, il se retrouve vingt-et-unième, à la veille de l'arrivée[18]. Il abandonne lors de la dernière étape[19].

Puis il dispute les courses du calendrier national colombien. Il termine cinquième de la première course par étapes de l'année, la Vuelta al Valle[20] et sur les podiums de la Clásica del Club Deportivo Boyacá[21] et de la Clásica de Anapoima[22]. À la mi-avril, il remporte la Vuelta al Tolima. Lors de la première étape, il se détache dans l'ultime col, seul Freddy González revient sur lui et le bat au sprint[23]. Il prend le maillot de leader lors de la 3e étape, où González ne peut l'accompagner dans l'ascension finale[24]. Cárdenas remporte l'édition deux jours plus tard, en réussissant à conserver sa seconde d'avance sur Óscar Sevilla[25].

Puis, Félix Cárdenas se présente au départ du Tour de Colombie 2012, en étant un des principaux favoris[26]. Luis Alfonso Cely, son directeur sportif annonce que toute l'équipe est organisée autour de lui pour qu'il puisse conserver son titre[27]. Lors du prologue, seul Fabio Duarte peut l'empêcher de s'emparer de la tunique de leader de la course, en réussissant un temps inférieur de seulement 73 centièmes, à celui réalisé par El Gato[28]. Dès le lendemain, Cárdenas profite d'une étape volante, pour grappiller trois secondes de bonifications et prendre la tête du classement général[29]. Edwin Ávila l'en dépossède 24 heures plus tard. Ávila fait la chasse aux secondes de bonifications toute l'étape, et réussit à en récolter huit, qui lui permettent d'endosser le maillot de leader[30]. Cárdenas, à trois secondes, revient à égalité de temps, dès le début de la troisième étape, en remportant le premier sprint-bonification. Mieux, 150 km plus loin, à Ibagué, il profite de l'arrivée en montée pour s'imposer[31] devant un peloton d'une centaine d'unités. La victoire d'étape s'accompagne de sa prise de pouvoir dans les classements des étapes volantes, de la régularité et du général individuel[32].

Moins d'un mois plus tard dans l'épreuve suivante du calendrier colombien, Félix Cárdenas domine totalement la concurrence et s'adjuge la Clásica de Girardot, pour la troisième fois[33].

Peu de jours avant de disputer l'épreuve sur route des XIXe Juegos Deportivos Nacionales, il gagne, légèrement détaché, la seconde étape du Clásico del Periódico El Colombiano et s'impose au classement général final[34]. Douze jours plus tard, malgré une violente chute au premier tour, dans laquelle il brise son vélo, il négocie parfaitement le circuit sur lequel se déroule la course en ligne des Jeux. Aidé, efficacement, par ses coéquipiers, du département de Boyacá, qui durcissent la course, au moment de la jonction avec l'échappé du jour, Robinson Chalapud. Dans le dernier tour, il lance son attaque décisive dans la principale difficulté du circuit. Seuls Brayan Ramírez et Darwin Atapuma peuvent le suivre. Le titre se dispute entre eux. Ramírez lance le sprint mais se fait remonter par Cárdenas. Celui-ci termine l'année 2012 sur ce succès[35].

Au mois de décembre, Cárdenas annonce ne pas poursuivre avec la formation GW Shimano. Le 19 décembre, contacté par le directeur sportif Omar Guerrero, il trouve un accord avec l'équipe Formesan - Bogotá Humana. Celle-ci trouve en lui son leader, après le départ d'Óscar Sevilla[36].

Année 2013[modifier | modifier le code]

Moins de deux mois après sa dernière course, il débute l'année 2013, avec l'accord de la direction de sa nouvelle équipe Formesan, au sein d'une formation issue des départements de Boyacá et de Santander, au Tour du Táchira[37], épreuve vénézuélienne de l'UCI America Tour 2013. Il dispute la course comme préparation à la saison colombienne, sans prétention sur le podium final[38]. Il se glisse, toutefois, dans une échappée lors de la quatrième étape, mais ne peut la conclure victorieusement (il termine troisième)[39].

La saison cycliste colombienne commence véritablement à la fin mars par la Vuelta al Valle. Lors de la dernière étape, la plus accidentée, il finit légèrement détaché pour s'imposer et grimper sur le podium final[40]. En manque de confiance[41], durant un mois, les résultats qu'il décrochent ne sont pas conformes à son année 2012. Lors des championnats nationaux, il rate le podium de la course en ligne par précipitation. L'arrivée est en légère montée, il lance le sprint trop tôt et se fait dépasser par trois coureurs, pour échouer à la quatrième place[42].

La semaine suivante, absent lors de l'étape-reine de la Vuelta al Tolima[43], il se rattrape en remportant, au sprint, les deux dernières étapes de l'épreuve. Il s'impose, en outre, dans le classement des étapes volantes[41]. Trois jours plus tard, après maintes tergiversations[44], la fédération colombienne de cyclisme décide finalement d'envoyer une délégation aux championnats panaméricains de Zacatecas, au Mexique. Cárdenas est convié, aux côtés d'hommes expérimentés comme Walter Pedraza ou Luis Felipe Laverde[45]. Avec son compatriote Jonathan Paredes, échappé et futur vainqueur, Cárdenas termine, dans le peloton qui se dispute la quatrième place, au treizième rang[46].

Malgré un début de saison en demi-teinte, double tenant du titre, il arrive au Tour de Colombie avec l'étiquette de favori[47]. Il confirme ce statut dès la deuxième étape, en prenant place dans une cassure qui lui permet de prendre trois minutes d'avance sur des hommes comme Óscar Sevilla ou Alex Cano[48]. Mais il régresse dans la hiérarchie cinq jours plus tard, en perdant cinq minutes à l'arrivée à Manizales[49]. Bien qu'il soit aux avant-postes les étapes suivantes, remportant même la neuvième[50], il perd toute chance de podium, à la veille de l'arrivée[51], [N 1]. Sa fin de saison n'est pas plus satisfaisante. Vainqueur d'une étape de la Vuelta a Boyacá[52], il arrive au Clásico RCN avec l'espoir de bien figurer[53]. Mais il abandonne dans la cinquième étape, après une chute la veille[54].

Année 2014[modifier | modifier le code]

Dès les premiers mois de l'année, il dispute des compétitions en Amérique latine. En janvier, il termine huitième du Tour du Táchira[N 2], après avoir occupé la place de leader deux jours[55]. En février, il achève la Vuelta a la Independencia Nacional au septième rang[56]. Il arrive au Tour de Colombie, sans résultats probants, hormis une huitième place dans la course en ligne des championnats nationaux[57]. Toujours dans la lutte pour un podium à l'issue de la huitième étape qu'il remporte[58], il perd toute chance d'un bon classement, dès le lendemain, en étant relégué à vingt-cinq minutes du vainqueur du jour[59], [N 3]. Quelques jours plus tard, il s'impose lors de la dernière étape de la Vuelta a Santander[60]. Ce qui s'avère être la dernière victoire de sa carrière cycliste, puisqu'il termine deuxième au classement général de cette compétition et qu'il abandonne lors de la sixième étape du Clásico RCN[61], dernière épreuve majeure de son calendrier.

Au mois d'octobre, après deux saisons passées dans la formation Formesan et une année perturbée par une lésion qui l'a handicapé tout au long de l'année, Félix Cárdenas attend une offre pour poursuivre sa carrière en 2015. En espérant signer dans une grande équipe, il a pour objectif de démontrer qu'il a recouvré l'intégralité de ses qualités et de défendre son titre des Juegos Deportivos Nacionales, obtenu en 2013. Dans le cas extrême, où Cárdenas ne trouverait pas d'équipe, il se consacrerait à ses activités commerciales et au soutien des nouvelles générations du cyclisme boyacense avec son école et enseigne Zero stress[62]. Il échoue dans ses recherches et doit mettre un terme à sa carrière cycliste[63].

En novembre 2016, l'annonce est faite de son retour dans le milieu du cyclisme professionnel colombien, pour la saison suivante. En effet, il intègre la direction sportive de la formation GW Shimano en tant que « directeur de course ». Avec celle-ci, il avait notamment remporté le championnat de Colombie, le Tour de Colombie ou le Clásico RCN[64]. En juin 2017, insatisfait de son apport au groupe cycliste, Félix Cárdenas se résout à mettre un terme à sa collaboration avec l'équipe GW Shimano. Il décide de se consacrer de nouveau à son négoce dans le département de Boyacá[65].

Équipes[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès année par année[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

3 participations[71].

  • 2001 : 61e du classement général et vainqueur de la 12e étape.
  • 2007 : 106e du classement général.
  • 2008 : abandon lors de la 11e étape (contusions au genou gauche).

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

4 participations

  • 2000 : 31e du classement général et vainqueur de la 10e étape.
  • 2001 : 95e du classement général.
  • 2003 : 8e du classement général, vainqueur du Leader du classement de la montagne classement du meilleur grimpeur et de la 16e étape.
  • 2004 : 29e du classement général, vainqueur du Leader du classement de la montagne classement du meilleur grimpeur et de la 17e étape.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

  • 2000 : abandon lors de la 19e étape.
  • 2008 : 16e du classement général.
  • 2009 : 66e du classement général.

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Calendrier mondial UCI 181e[72]
UCI Africa Tour 86e[73] 36e[74] 149e[75] 49e[76]
UCI America Tour 4e[77] 121e[78] 75e[79]
UCI Asia Tour 20e[80]
UCI Europe Tour 401e[81] 30e[82] 95e[83] 460e[84]

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Championnats du monde professionnels[modifier | modifier le code]

Course en ligne[modifier | modifier le code]

3 participations.

  • 2003 : 55e au classement final.
  • 2006 : abandon.
  • 2008 : 60e au classement final.
Contre-la-montre[modifier | modifier le code]

1 participation.

  • 2008 : 39e au classement final.

Championnats du monde amateurs[modifier | modifier le code]

1 participation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il finira l'épreuve seizième à treize minutes du vainqueur Óscar Sevilla.
  2. Il passe au septième rang après la disqualification du vainqueur de l'épreuve Jimmy Briceño.
  3. Il conclura la compétition trente-et-unième à vingt-cinq minutes du vainqueur Óscar Sevilla.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) « Ya me puedo retirar tranquilo’: Félix Cárdenas », sur www.eltiempo.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  2. (es) « Fabio Duarte, Mauricio Ortega y Félix Cárdenas, decepciones de la Vuelta a Colombia-2010 », sur www.eltiempo.com, (consulté le 26 décembre 2015)
  3. (es) « Félix Cárdenas se retira de la Vuelta a Colombia 2010 », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 26 décembre 2015)
  4. (es) « Juan Pablo Valencia de Chaoyang-ESSA y Félix Cárdenas de GW Shimano, Campeones Nacionales de Ruta 2010 », sur globedia.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  5. (es) « Félix Cárdenas, campeón de la Vuelta ¡por un pedalazo! », sur www.eltiempo.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  6. (es) « Clásica de Santander: Félix Cárdenas campeón, Kike Gutiérrez ganó la CRI », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 3 février 2012)
  7. (es) « Sergio Luis Henao asumió el liderato del Clásico RCN », sur www.elpais.com.co, (consulté le 26 avril 2012)
  8. (es) « Clásico RCN 2011, cf Jueves 6 de octubre. Etapa Ibagué-Génova », sur www.revistasolociclismo.com (consulté le 26 avril 2012)
  9. (es) « Les différents classements de la sixième étape du Clásico RCN 2011 », sur docs.google.com (consulté le 26 avril 2012)
  10. (es) « Clásico RCN 2011 », sur www.revistasolociclismo.com (consulté le 26 avril 2012)
  11. (es) « Les différents classements de la septième étape du Clásico RCN 2011 », sur docs.google.com (consulté le 26 avril 2012)
  12. (es) « Clásico RCN, 8ª etapa: Rafael Infantino hizo brillar la amarilla », sur nuestrociclismo.com (consulté le 26 avril 2012)
  13. (es) « El local Patricio Almonacid es el nuevo líder de la Vuelta de Chile », sur www.diariouno.com.ar (consulté le 8 février 2012)
  14. « Le Chilien Patricio Almonacid remporte la Vuelta Chile 2012 », sur carnetsduchili.wordpress.com (consulté le 8 février 2012)
  15. (es) « Les résultats de la première étape du Tour du Chili 2012 », sur www.vueltachile.cl (consulté le 8 février 2012)
  16. (es) « Vuelta a Chile: Patricio Almonacid fue el Campeón. Félix Cárdenas queda 2º. Lobato gana el Circuito », sur www.revistamundociclistico.com (consulté le 8 février 2012)
  17. (es) « Regresó el equipo nacional de la persecusión que compitió en el Tour de San Luis », sur www.ciclismodecolombia.com, (consulté le 10 septembre 2012)
  18. (es) « Les résultats officiels de la sixième étape du Tour de San Luis 2012 », sur www.edosof.com (consulté le 10 septembre 2012)
  19. (es) « Les résultats officiels du Tour de San Luis 2012, cf p.5 », sur www.edosof.com (consulté le 10 septembre 2012)
  20. (es) « Le classement final de la Vuelta del Valle 2012 », sur www.box.com (consulté le 23 septembre 2012)
  21. (es) « Les résultats de la dernière étape et du classement général final de la Clásica del Club Deportivo Boyacá », sur docs.google.com (consulté le 16 avril 2012)
  22. (es) « Báez (EPM-UNE) gana la Clásica de Anapoima, Sevilla, 2º », sur www.biciciclismo.com (consulté le 16 avril 2012)
  23. (es) « Vuelta Tolima, 1ª etapa: Fredy González le ganó el duelo al Gato », sur nuestrociclismo.com (consulté le 16 avril 2012)
  24. (es) « Vuelta al Tolima: etapa reina para Argiro Ospina y liderato para Félix Cárdenas », sur nuestrociclismo.com (consulté le 16 avril 2012)
  25. (es) « El Tolima “tierra talismán para GW Shimano”, Félix Cárdenas campeón de la vuelta 2012 », sur nuestrociclismo.com (consulté le 16 avril 2012)
  26. (es) « La Vuelta a Colombia será una carrera diferente », sur http://www.eltiempo.com (consulté le 14 juin 2012)
  27. (es) « Reportajes Vuelta a Colombia 2012. Luis A. Cely: “Queremos retener el título en casa del GW-Shimano” », sur www.revistamundociclistico.com (consulté le 12 juin 2012)
  28. (es) « Vuelta a Colombia: Fabio Duarte fue un cohete en Puerto Gaitán. Victoria en el Prólogo y primer líder », sur www.revistamundociclistico.com (consulté le 14 juin 2012)
  29. (es) « Vuelta Colombia, 1ª etapa: Carlos Urán al sprint, “El Gato” asalto liderato », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 14 juin 2012)
  30. (es) « Vuelta a Colombia: Marco Zanotti gana la etapa en Villavicencio. Edwin Ávila es el nuevo líder de la carrera », sur www.revistamundociclistico.com (consulté le 16 juin 2012)
  31. (es) « Vuelta a Colombia, 3° etapa: el Gato Cárdenas ganó y retoma liderato », sur nuestrociclismo.com (consulté le 16 juin 2012)
  32. (es) « Les différents classements de la troisième étape du Tour de Colombie 2012 », sur josecalderon210.wordpress.com (consulté le 15 juillet 2012)
  33. (es) « “El Gato” Cárdenas (GW Shimano) 1er tricampeón en la Clásica de Girardot. », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 9 novembre 2012)
  34. (es) « Félix Cárdenas campeón del Clásico El Colombiano », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 23 décembre 2012)
  35. (es) « Juegos Deportivos Nacionales: Félix “El Gato” Cárdenas se consagra nuevamente campeón nacional. Boyacá dominó la ruta », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 20 décembre 2012)
  36. (es) « Félix “El Gato” Cárdenas cambia de aires y firma con Formesán-Bogotá Humana para el 2013 », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 20 décembre 2012)
  37. (es) « Colombia si estará con un equipo en la Vuelta al Táchira. Félix Cárdenas encabeza el grupo mixto de Boyacá y Santander », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 9 janvier 2013)
  38. (es) « Vuelta al Táchira: Juan Murillo gana el circuito en San Cristóbal y es líder. », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 14 janvier 2013)
  39. (es)« Vuelta Táchira, 4ª etapa: Maky Román mantiene el dominio lotero », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 10 mai 2013)
  40. (es)« Vuelta al Valle: Juan P. Villegas logra su 1er gran título general », sur www.nuestrociclismo.com (consulté le 25 mars 2013)
  41. a et b (es) « Vuelta Tolima: 3er título de temporada para Oscar Sevilla », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 8 mai 2013)
  42. (es) « Campeonatos Nacionales de Ruta: Walter Pedraza es el nuevo Rey de la Élite », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 8 mai 2013)
  43. (es) « Les classements officiels de la deuxième étape de la Vuelta al Tolima 2013 », sur docs.google.com (consulté le 8 mai 2013)
  44. (es) « 6 campeones nacionales que no estarán en México », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 9 mai 2013)
  45. (es) « Colombia, si volará a los Panamericanos », sur www.nuestrociclismo.com, (consulté le 10 mai 2013)
  46. (es) « Les résultats officiels de la course en ligne masculine des championnats panaméricains de cyclisme sur route 2013 », sur www.federacionmexicanadeciclismo.com.mx (consulté le 10 mai 2013)
  47. (es) « Cárdenas y Sevilla, el gran duelo de la Vuelta a Colombia », sur www.eltiempo.com, (consulté le 24 novembre 2016)
  48. (es) « Vuelta a Colombia: Byron Guamá se hizo sentir en Ipiales. Stíver Ortiz sigue al frente. Varios favoritos al título perdieron tiempo valioso », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 24 novembre 2016)
  49. (es) « Vuelta a Colombia: Mauricio Ortega destrozó La Línea y ganó en Ibagué. Jonathan Millán nuevo líder », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 24 novembre 2016)
  50. (es) « Vuelta a Colombia: Félix Cárdenas gana en Santa Rosa de Viterbo. Jonathan Millán sigue de líder en la carrera », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 25 novembre 2015)
  51. (es) « Vuelta a Colombia. Jonathan Millán se confirmó en Santa Elena como escarabajo de oro. Oscar Sevilla nuevo líder », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 25 novembre 2016)
  52. (es) « Vuelta a Boyacá: Félix ‘El Gato’ Cárdenas saca de nuevo las uñas en Cómbita. Jair Pérez sigue en la punta de la carrera », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 25 novembre 2016)
  53. (es) « “El recorrido del Clásico RCN 2013 es para pasistas”: Félix Cárdenas », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 25 novembre 2016)
  54. (es) « Walter Pedraza es el nuevo líder del Clásico RCN », sur www.eltiempo.com, (consulté le 25 novembre 2016)
  55. (es) « ‘El Gato’ Cárdenas sigue de líder », sur www.vanguardia.com, (consulté le 25 novembre 2016)
  56. (en) « Le classement général officiel de la Vuelta a la Independencia Nacional 2014 », sur www.uci.infostradasports.com, (consulté le 25 novembre 2016)
  57. (es) « Le classement officiel de la course en ligne des championnats de Colombie 2014 », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 23 novembre 2016)
  58. (es) « Vuelta a Colombia: "El Gato" Cárdenas arañó la victoria en Manizales. Miguel Rubiano sigue al frente », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 23 novembre 2016)
  59. (es) « Vuelta a Colombia: Fernando Camargo ganó en La Estrella. Miguel Rubiano empieza a soñar con el título », sur revistamundociclistico.com, (consulté le 23 novembre 2016)
  60. (es) « Vuelta Santander: La Crono dejó como campeón a Walter Pedraza », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 23 novembre 2016)
  61. (es) « Clásico RCN: Óscar Solíz ganó a lo grande en Santa Rosa de Osos y es nuevo líder del duelo de titanes », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 23 novembre 2016)
  62. (es) « Félix Cárdenas espera oferta para el 2015 », sur www.colombia.com, (consulté le 22 novembre 2016)
  63. (es) « Ciclismo en homenaje al 'Gato' Félix Cárdenas », sur www.portalboyaca.com, (consulté le 22 novembre 2016)
  64. (es) « Félix Cárdenas regresa al ciclismo profesional como Director de Carrera del GW-Shimano », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 22 novembre 2016)
  65. (es) « Félix Cárdenas no seguirá como director de carrera del equipo GW Shimano », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 13 juin 2017)
  66. (es) « Le Clásico RCN 1995 », sur members.fortunecity.es (consulté le 16 novembre 2010)
  67. (es) « Le Tour de Colombie 1996 », sur members.fortunecity.es (consulté le 25 novembre 2016)
  68. (es) « Le Tour de Colombie 1999 », sur members.fortunecity.es (consulté le 25 novembre 2016)
  69. « Ses différentes équipes professionnelles », sur www.memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 25 novembre 2016)
  70. (es) « Le palmarès de la Vuelta a Boyacá », sur www.pedaleando.com (consulté le 30 octobre 2010)
  71. « Les différents classements de Cárdenas dans le Tour de France », sur www.letour.fr (consulté le 24 mars 2010)
  72. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  73. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  74. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  75. « Classements Route UCI 2007-2008 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  76. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  77. (en) « UCI America Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  78. (en) « UCI America Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  79. (en) « UCI America Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  80. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  81. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  82. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  83. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  84. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  85. (nl) « Le championnat du monde amateur 1995 », sur www.cyclebase.nl (consulté le 23 mars 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :